Accueil Editoriaux Valérie Boyer, députée… et docteur de l’Église
Editoriaux - Médias - Politique - Presse - Table - 29 août 2015

Valérie Boyer, députée… et docteur de l’Église

Dans le calendrier des saints, vous trouvez évidemment les apôtres, des confesseurs, des vierges et martyres mais aussi des docteurs de l’Église. Il semblerait que madame , députée Les Républicains des Bouches-du-Rhône, ait l’intention, par défaut sans doute, de postuler pour la dernière catégorie.

En effet, cette dernière a décommandé sa présence à l’université catholique organisée par Mgr Rey le 29 août à la Sainte-Baume, ayant appris que Marion Maréchal-Le Pen participerait aussi à ce colloque. Selon les propos du père Guitton, organisateur de l’événement (source Le Point), l’impeccable députée marseillaise aurait renoncé à sa participation, craignant qu’une conférence de presse improvisée ne s’organise autour de la députée de Vaucluse à cause de la présence de nombreux journalistes. Du coup, M. Mariton, qui apparemment n’a pas les mêmes effarouchements de biche, s’y est collé, lui qui se réclame de confession israélite !

Les méchantes langues me diront que la pécore (de l’italien pecora : la brebis) n’a pas voulu prendre le risque d’être contaminée par la brebis galeuse de la politique française en ce beau paysage de crèche qu’est la Sainte-Baume. D’autres langues encore plus méchantes insinueront que notre brebis républicaine a eu peur de se faire voler son titre de chaisière du jour, elle qui ne cache pas ses convictions religieuses.

Ce matin, en tout cas, Mme Boyer s’est fendue d’une petite interview sur BFM TV dans laquelle elle nous a donné doctement un cours, assez bref – c’est la dure loi des médias, que voulez-vous – de doctrine chrétienne appliquée à la politique. Jugez vous-même. « Je pense que la doctrine sociale de l’Église met en exergue le principe de la dignité de la personne humaine. Et c’est un principe qui, selon moi, ne correspond pas forcément aux idéologies avancées par le FN, même pas du tout. » Bref, sainte Valérie-des-Républicains, docteur de l’Église.

C’est dommage que Mme Boyer n’ait pas pris l’occasion de cette rencontre en terrain neutre, dirons-nous, sous la protection de cette grande pécheresse de sainte Madeleine, pour discuter de cela avec Mme Maréchal Le Pen, même si la table ronde n’était pas tout à fait sur ce sujet. Quoique : « Médias et vérité : la vérité vous rendra libre. »

À Marseille, on a coutume de railler le parisianisme. Je suggère que l’on s’attaque aussi au pharisianisme. Oh, Bonne Mère !

À lire aussi

Plus facile de défiler pour Adama Traoré que sur les Champs-Élysées pour le 14 Juillet

Imprimer ou envoyer par courriel cet articlePas de défilé militaire du 14 Juillet, cette a…