Macron nous impose la start-up nation version Jul : beuh, wesh-wesh et Coca-Cola™

Capture d'écran
Capture d'écran

Il me faut le confesser ici : je ne connaissais pas Jul et je m’en portais très bien. Les voix trafiquées comme la sienne me ravagent les oreilles et les paroles de son rap offensent ma cervelle. Donc, je l’ignorais. Mais voilà, la Macronie ne tolère pas notre ignorance, alors elle va nous faire bouffer de la diversité heureuse jusqu’à l’indigestion.

Il faut néanmoins considérer le contexte, comme on dit, et s’il est une vérité, c’est celle-ci : le dénommé Julien Mari, qui a salué et remercié « la zone », est en effet censé représenter la jeunesse marseillaise. En tout cas, celle qui se partage le port avec les touristes, celle des « Marseillais » à la télé ; bref, la jeunesse « wesh », celle qui arbore « cette démarche de canard sous morphine », comme l’écrivait hier Arnaud Florac ; bref, celle qui émoustille grandement notre Président.

Reste qu’on est sommé de s’extasier : « Le J, c'est le S. La flamme est arrivée », a tweeté le Premier ministre. Pour les Français moisis dont je suis, cela signifie que Jul est le nouveau sang de la France. Attal, tout aussi émoustillé.

Ça plaît nettement moins aux internautes, surtout s’ils sont allés jeter un œil aux paroles qui ont valu à ce phare de la culture française ses disques de platine. Le Figaro se fait l’écho de leur indignation devant ces chansons « violentes, vulgaires et sexistes ». Éloge de la drogue dans Avant la douane ou encore - autre chef-d'oeuvre - La beuh d'Hollande, appel au viol dans Sort le cross volé, apothéose avec Bande organisée dont la très riche rime « Nique ta mère sur la Canebière, nique tes morts sur le Vieux-Port » lui a valu le firmament de la chanson.

La nouvelle culture sera celle des cités

C’est clair, « avec Jul pour allumer la flamme olympique, ils ont confirmé ce que l'on pressentait déjà : la nouvelle culture sera celle des cités », déplore un internaute. Avis partagé par un certain nombre de Marseillais qui n’habitent pas tous les hauteurs de la corniche Kennedy. Ainsi Joseph Mahmoud, gloire de l’athlétisme français – médaillé d'argent aux Jeux olympiques de Los Angeles en 1984, champion d’Europe invaincu jusqu’en 2002 –, qui n’a pas été sélectionné parmi les 180 relayeurs marseillais. « Moi qui suis enfant de Marseille et qui ai grandi à la Sauvagère, dans le Xe arrondissement. Je ne comprends pas [...] on m'a oublié, donc je ne vais pas dire que je suis en colère, mais je suis déçu. Déçu, parce que c'est un petit peu oublier ce que j'ai fait comme résultat », confie-t-il à France 3.

Même étonnement de Stéphane Diaganna, qui dit aussi au micro de France 3 : « Un coup vraiment "dur à encaisser" pour Joseph Mahmoud, qui a fait une croix sur la soirée d'hier tellement il était "dégoûté". » Dégoûté comme tous ces Français qui auraient trouvé juste qu’un médaillé du sport allume le chaudron, et pas un médaillé de la zone.

Jul coche « toutes les cases ». Lesquelles au juste ?

Renaud Muselier, le président de la région PACA, le déplore lui aussi : Jul n’était pas le bon choix, « il rend hommage à la zone, il ne rend pas hommage aux Jeux olympiques, il ne rend pas hommage à la France. C'est un exceptionnel chanteur, mais ce n'est pas sa place », poursuit-il. Du côté des organisateurs, on revendique le « choix assumé » d’une « personnalité qui coche toutes les cases ». Quelles cases ?

Les Marseillais, Renaud Muselier en tête, auraient aimé voir Zidane aux côtés du nageur Manaudou et de l’athlète malvoyante Nantenin Keita. Deux générations glorieuses, ça aurait eu plus d’allure et de sens que le pas chaloupé d’un rappeur à casquette sponsorisé par Coca-Cola™. Même déception chez la députée d’Aubagne Joëlle Mélin (RN). N’ayant pas pu accéder au Vieux-Port, tant la cohue était épaisse, elle se réjouit, au fond, « car ainsi, je n’ai pas cautionné la présence du rappeur pour le moins contestable Jul », écrit-elle sur son compte X.

Ambiance tout autre : ce 10 mai, la flamme est à Toulon, encadrée par les bâtiments de la marine nationale...

Marie Delarue
Marie Delarue
Journaliste à BV, artiste

Vos commentaires

74 commentaires

  1. Tous ses gestes sont mimés sur le Hamas mitraillettes à la main. C’est encore ça le plus choquant. Il ne lui manque que le foulard vert et noir pour cacher son visage et la panoplie sera complète.

  2. Opération de destruction massive de ce que nous sommes. Pour le moment, il n’y a que le vote, il faut y aller….C’est triste mais seul le « boycotte » des JO et une chute de l’audimat permet de montrer un refus.

  3. Pas étonnant que Macron l’ait désigné pour allumer le « chaudron »…., il est converti à l’islam….
    Voir sa main gauche, l’index dressé, c’est le « tawid », il n’y a qu’un dieu, Allah, et Mahomet est son prophète…….

  4. Descente aux enfers , niveau sans cesse plus bas , tout est défiguré et sale. Apologie de la racaille, de la drogue et du mauvais goût. La société liquide ne suffisait pas il faut pour macron tremper la France dans les égouts.

  5. Bonjour Pour le moment nous avons encore la possibilité et la liberté de ne pas regarder cet affligeant spectacle provocateur

  6. Serait-ce la nouvelle tendance du progressisme : nous faire plonger dans les bas fonds de la médiocrité, de la vulgarité (n*** ta mère, n*** tes morts, c’est grandiose !), de la déchéance sociale ? Est-ce leur « projèèèèèèèèèt » pour la France glorieuse en ces temps du 8 mai, date de la Victoire contre le nazisme ? Non, merci, mieux vaut encore la « France rance » des bons vieux conservateurs rétrogrades et passéistes qui ne rêvaient que de s’élever vers le progrès.

  7. Plein accord avec P. Sinclair . Mais il faut être vigilant pour éviter les « reportages » des TV et leurs délires olympiques .

  8. Macron immature ! et je suis déçu d’Attal c’est une éolienne ! Où allons nous ? TROIS ANS encore ? J’ai PEUR pour ma France.

  9. Cette histoire de JUL (que je ne connaissais pas mais maintenant que je connais un peu plus, par les paroles de ses » chansons », je sais que je ne le porte pas dans mon cœur ) est une HONTE du choix fait par …… je ne sais qui, pour représenter les pratiques sportives de l’olympisme. On aurait dû réfléchir mais est-ce encore possible en France ? J’en doute…..

  10. Pas familier ni fan de rap , je ne connaissais pas cet individu détestable qui « veut violer » , « nique ta mère sur la Cannebière , Nique tes morts sur le vieux port » … Comment le Comité Olympique peut-il laisser un tel voyou porter la flamme olympique ? La France est devenue la putain du monde …

  11. En 2018 à St.Martin, Macron nous a initié à l’extravagance en s’affichant avec deux jeunes ( frères ), dont l’un faisait un doigt d’honneur, son quinquennat s’annonçait haut en couleurs…

  12. Où nous arrêterons nous dans le lamentable, avec un premier ministre qui utilise un langage incompréhensible (le J s’est le S, etc.), des relayeurs de la flamme drag queen, une chanteuse qui s’exprime dans un langage incompréhensible supposé représenter le français de demain… Pauvre France.

  13. On a l’air tous ici de s indigner de ce que nous impose le roitelet , mais ça ne change rien il nous rajoute 1000 milliards de dettes et ça passe crème , il nous ruine, nous insulte , nous méprise et rien ne se passe, il se pavane en défiant le peuple de venir le chercher , ce pays est foutu

  14. Décidément nos décideurs ne ratent pas une occasion d’écorner l’image de la France, au nom de la diversité, de la visibilité, de la communauté mais certainement pas ce qui nous rassemble comme l’amour de notre langue, l’hommage aux sportifs qui ont brillé pour la nation…..

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois