[Dans vos commentaires] « Ce n’est pas Ursula qui est de trop, c’est Macron ! »

Capture d'écran Présidence de la République
Capture d'écran Présidence de la République

Les élections européennes approchent et les Français sont nombreux à donner des signes d’essoufflement ou d’indifférence lourde vis-à-vis de ce scrutin, de cette campagne et de cette Europe qui s’est construite sans eux, voire même contre eux. Ainsi, vous abondez dans le sens du politologue Guillaume Bigot (qui vient de publier avec l’avocat Ghislain Benhessa aux Éditions L’Artilleur, On marche sur la tête), lorsqu’il affirme que « la souveraineté européenne, c’est la mort de la démocratie » et que l’Europe comporte « un aspect tyrannique et dictatorial ».

« Belle démonstration de Guillaume Bigot de ce processus d’autodestruction programmée d’un système politique qui, rapporté aux cellules humaines, s’appelle l’apoptose, commente savamment notre lecteur qui signe Johnny Croipa ! De la même façon que la création de nouvelles cellules participe à la pérennité de la vie, par son maintien et son développement, il arrive un temps où cette œuvre bénéfique, vertueuse et salutaire se corrompt, et si cette régénération ne se produisait pas, le corps tout entier se cancériserait par prolifération de cellules désormais délétères. Il en est de même des constructions humaines ». Sauf si le ver était dans le fruit européen dès l’origine… Dans cette Europe honnie, le pouvoir des juges, mal exercé, exaspère. « Le peuple dit non ? Les juges disent si ! Il faut donc supprimer les juges, écrit Oanellig. Ces gens-là ne sont pas les élus du peuple. Ils sont antidémocrates. Il convient de réformer l’UE afin que ces inutiles malfaisants soient évincés de tous les rouages du pouvoir qui revient au Parlement ». Une opinion de plus en plus répandue, tant ces décisions semblent déconnectées de la volonté populaire.

Du bon usage de l'Europe

Du bon usage de l’Europe… A cet égard, le président français a réussi sans coup férir à humilier une fois de plus… son propre pays et les habitants qui l’ont élu à leur tête. « Emmanuel Macron devait recevoir Xi Jinping à l’Élysée, ce lundi, pour une rencontre franco-chinoise, écrit Gabrielle Cluzel dans son article Mais que faisait donc Ursula von der Leyen à la rencontre franco-chinoise ?. Ce fut, finalement, une rencontre sino-européenne, avec une invitée surprise remarquable et remarquée : Ursula von der Leyen. Comme si la France n’était plus de taille à parler seule avec la Chine ».

L’Allemande Ursula chaperonne donc désormais le président français dans de nombreuses occasions officielles. Cette manière de jouer les tuteurs vis-à-vis de notre pays, avec la bénédiction de l’homme élu pour incarner et conserver l’indépendance nationale, ne passe pas auprès de vous. Michon va jusqu’au bout du constat : « C’est simple, elle tient la main de Macron ! La France n’existe plus ! » Le message est également très clair, pour Syclams : « Ce n’est pas Ursula qui est de trop, c’est Macron. Il est le subordonné qui écoute sagement son patron, Ursula. Un petit garçon à la table des débats ». Pour lui, « Macron vise l’Europe et Ursula vise certainement une instance internationale ». Dans ces ambitions personnelles, les Français sont priés de se faire discrets… Eddy et Go sont peu ou prou du même avis : « Macron est mis sous la tutelle de Von der Leyen. Ça sent la fin : ce sont les personnes séniles que l’on met sous tutelle. Macron souffre donc d’une sénilité précoce ». Pour Go, « l’oligarchie mondiale qui a fait élire Macron a imposé Von der Leyen pour surveiller le petit et lui interdire de raconter des âneries. Dès fois que… »

Apologie de la racaille

Alors, pas de projet pour la France, Emmanuel Macron ? Bien sûr que si ! La preuve est apportées par notre journaliste Marie Delarue : Macron nous impose la start-up nation version Jul Beuh, wesh-wesh et Coca Cola. « Il me faut le confesser ici : je ne connaissais pas JuL et je m’en portais très bien, écrit Marie Delarue. Les voix trafiquées comme la sienne me ravagent les oreilles et les paroles de son rap offensent ma cervelle. Donc, je l’ignorais. Mais voilà, la Macronie ne tolère pas notre ignorance, alors elle va nous faire bouffer de la diversité heureuse jusqu’à l’indigestion ». Lanation ne cache pas une forme de haut le cœur : « Descente aux enfers, niveau sans cesse plus bas, tout est défiguré et sale. Apologie de la racaille, de la drogue et du mauvais goût. La société liquide ne suffisait pas, il faut pour Macron tremper la France dans les égouts ». Mais Ralph le rappelle : « En 2018 à Saint-Martin, Macron nous a initié à l’extravagance en s’affichant avec deux jeunes, dont l’un faisait un doigt d’honneur, son quinquennat s’annonçait haut en couleurs… » Mais vous restez positif en toutes circonstances. A l’image de Bernard 34 : « Pour le moment, nous avons encore la possibilité et la liberté de ne pas regarder cet affligeant spectacle provocateur », écrit-il.

Et la possibilité de voter le 9 juin ! L'heure n'est pas à la lassitude.

Vos commentaires

24 commentaires

  1. Malheureusement une majorité de français veut croire que la CE redonnera à notre pays un rôle et un élan international. C’est une illusion, la CE nous étouffera et siphonnera ce qui nous reste de notre vitalité comme peuple. Macron est le fossoyeur de notre nation et peuple.

  2. En ce qui me concerne ce sont Emmanuel Macron et Ursula Von der Leyen qui sont de trop ! Je souhaite personnellement leurs départs de leurs responsabilité ! Pour Ursula Von der Leyen je souhaite son départ de la Présidence de la commission de l’Union Européenne ! Quant à Emmanuel Macron je souhaite son départ de la Présidence de la République Française ! Parce que je n’aime pas leurs projet d’enfermement et de soumission qu’ils veulent nous imposer ! Hervé de Néoules !

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois