[L’Invité] « Le RN n’a jamais été dans une position aussi favorable »

BENEDETTI_SITE

Cinquante deux ans après sa création par Jean-Marie Le Pen, le parti à la flamme peut sérieusement envisager d’accéder au pouvoir. Professeur associé à Paris Sorbonne, rédacteur en chef de la Revue politique et parlementaire, éditorialiste à Radio France et Radio Orient et visage connu des téléspectateurs de CNews, Arnaud Benedetti signe sur ce thème Aux portes du pouvoir, RN l’inéluctable victoire, un livre publié ces jours-ci chez Michel Lafont. Pour BV, le politologue analyse les étapes de cette longue marche, la conquête des catégories sociales, l’espoir du peuple, l’ancrage politique du RN, proche selon lui du RPR des années 1970. Et note le bouleversement politique que constituerait cette arrivée aux affaires. « Depuis 1981, nous avons eu plus des alternances de profils que des alternances de projets », dit-il. Arnaud Benedetti évoque même l’hypothèse d’une cohabitation, considérée soit comme une aubaine, soit comme un danger au sein du RN.

 

Marc Baudriller
Marc Baudriller
Directeur adjoint de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

40 commentaires

  1. Le problème, c’est que les spécialistes de linguistique se sont rendu compte que la fameuse phrase « Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Eglise …… » n’est pas de Jésus, mais a été rajoutée par l’Eglise catholique naissante pour asseoir son autorité. Elle fait certes maintenant partie de la tradition, mais n’a en réalité aucune valeur

  2. Merci pour cet entretien passionnant.
    Merci à Bd Voltaire de ne pas jouer à la guéguerre entre les droites nationales en préférant un camp.
    La victoire (éventuelle) sera celle de tous les souverainistes qui aiment la France.

  3. Pas besoin de sondages pour savoir que le R.N. est dans une position TRES favorable. Il suffit, pour le réaliser, de voir comme tous les discours des autres partis ne parlent absolument pas d’Europe, mais se limitent uniquement à essayer de démolir le R.N. qui leur fiche à tous une peur panique !……Et pour cause…..!

  4. Arrêtons de parler de France « judéo-chrétienne » laquelle n’a jamais existé jusque dans les années soixante-dix. Nous sommes chrétiens point-barre, helléno-chrétiens plus précisément, peuples formant nation depuis mille ans et le pouce, rien à voir avec l’Ancien-Testament sauf pour les catholiques dévoyés et peu regardants. C’est de cela dont nous crevons… !

    • Ne pas reconnaître la corrélation judéo-chrétienne c’est nié que Jésus était juif et qu’il a dit à l’apôtre Pierre « Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Eglise …… ».Avec un peu de recherche il est facile de comprendre ces paroles. Nier la relation chrétienne au judaïsme c’est ne connaître ni l’ancien ni le nouveau testament. Pour comprendre le présent, il faut connaître le passé cela est valable dans tous les domaines.
      Victorine31
      .

    • quelles que soient les « racines », je me rapelle une seule phrase qui était souvent « complétées » par un papy paysan au sujet des « bienveillantes pensées chrétiennes » … Au mot « Amen », il répondait « Non amène tes vaches avec les miennes et elles seront vite miennes ! … »

  5. Le RN n »est pas le FN, une évidence qui a ses avantages et ses inconvénients.
    Néanmoins, à vouloir chercher une normalisation à tout prix, à coller à l’ère du temps quitte à mettre de côté son ADN,le danger est grand de tout perdre.
    Sa force actuelle réside encore dans les positions de JML sur l’immigration. .

    • C’est là une affaire de positionnement : veut-on aller aux Affaires, veut-on être un parti d’opposition qui se veut d’influence sur la société et donc sur les autres partis ?
      Je crois que l’avenir du RN passe par une prise de risque comme l’est toute volonté de diriger, en toutes matières. Mon sentiment est que le RN devait s’exposer pour ne pas perdre tout crédit auprès de ses électeurs. L’ époque des grandes gesticulations et des « mots » de J-M Le Pen me paraît révolue. Arrive un moment où les électeurs veulent voter utile et voter utile est voter dans le sens du plus grand nombre d’ électeurs qui pensent le plus près possible de ce que vous pensez. Si l’ atteinte du but prime , alors il faut concéder un peu, accepter d’éviter de trop choquer par des expressions improductives. Faire comme Macron, gagner et faire de sa victoire ce que l’on veut, ce qui nous importe vraiment.

  6. Sans accord des droites peut de chance et surtout,Mr Bardella devrait surveiller ses propos à l’encontre de Reconquête. Quant à Mme Le Pen, aucune chance d’arriver au pouvoir, ce sera sa quatrième défaite. Je ne crois pas aux sondages.

  7. Je pense que la dissolution, en cas de majorité absolue du RN à l’Assemblée Nationale, peut constituer un piège, le dernier à disposition de Macron. En effet, dans l’état actuel de la Constitution, les pouvoirs d’un Président de la République, et donc, en ce qui concerne Macron, ses pouvoirs de nuisance, sont grands. Cette constitution a été rédigée par et pour un homme d’honneur qui ne pouvait pas se douter qu’un petit charlatan pourrait, sur un malentendu, s’emparer du pouvoir… Lequel s’y accrochera comme une tique… Une seule chose peut contrebalancer le pouvoir de nuisance de Macron : Un renversement politique total au niveau Européen avec une victoire des partis souverainistes.
    Dans ce cas, le destin Européen rêvé par Macron s’effondrera et lui avec…

  8. Je lis des commentaires pleins d’espoir……de gens qui n’ont pas encore compris que le RN votera comme Macron et pour lui. Le RN n’est pas le FN, ce qui aurait peut être apporté un changement. Le RN au parlement n’a jamais voté les nombreuses motions de censure qui auraient pu mettre en difficulté macron. Marine a abdiqué lors des présidentielles trafiquées sans jamais dénoncer la fraude qui lui a valu la présidence. On lui a placé le lieutenant Bardella pour s’assurer qu’elle n’ait pas de remords. Vous n’obtiendrez rien du RN qui ne veut pas de Frexit, seule solution, mais on suffisante, pour s’en sortir.

    • Mais personne ne veut de votre frexit… Contrairement aux Anglais qui avaient gardés leur monnaie, les épargnants français ont bien trop peur de quitter l’euro pour leurs petites économies… Un bulletin pour Asselineau ou Philipot est un bulletin perdu..

      • Non, si ça permet qu’ils soient élus, la pluralité des idées au parlement européen ne sera que plus large

    • Le RN a eu une part de choix à l’assemblée nationale. Les français qui ont voté pour lui lors de la présidentielle, on voulu privilégier l’opposition, un peu forcés par la pénurie de l’offre électorale. Force est de constater que le comportement du RN à l’AN n’est pas l’opposition que nous attendions. Force est de constater que les média, le doigt sur la couture du pantalon, font une place de choix au petit Bardella, qui a une ressemblance frappante avec Macron et qui n’a vraiment pas brillé comme député européen. Donc voter RN revient à voter pour un statu quo. Roan dit que le bulletin pour Asselineau est un bulletin perdu. Il se trompe, c’est l’abstentionnisme qui fournit les bulletins perdus. Quant au Frexit, c’est bien la seule solution de sortie du désastre qui frappe la France. Contrairement à la vérité du programme du RN beaucoup de gens vont voter RN en croyant que comme il y a longtemps, du temps du FN, ce parti veut le Frexit. Ces électeurs seront dupés, par Bardella, marine et aussi Macron qui affirme que le RN veut le Frexit. cela en dit long sur le soutien que Macron, faux socialiste, apporte au RN.

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois