Macron en campagne sur X : un Président 2.0, est-ce encore un Président ?

image (46) (1)

Je ne regarde plus les débats entre candidats, mais je reconnais qu'ils demeurent une tradition démocratique indispensable et je saute sur les comptes rendus des journalistes de Boulevard Voltaire. Mais la start-up nation voulue par Emmanuel Macron a accouché d'un autre rituel post-démocratique : les vidéos postées sur les réseaux sociaux, dans un format interactif évidemment, que certains prétendent « inédit ». Même si on a l'impression que la présidence Macron nous a déjà servi ce gadget dix fois. Ce samedi, le président de la République avait donc décidé de répondre pendant un quart d'heure à des questions d'internautes sous la forme de courtes vidéos. Évidemment, rien d'improvisé dans l'affaire, comme le montrent les marques de montage et tous les artifices de l'exercice. On ne verra jamais la tête des citoyens en question.

L'événement semble avoir peu passionné les foules, vu les repost : Jul et Slimane, héros français du moment, ont invisibilisé (pour parler comme Sandrine Rousseau) le Président 2.0. Juste retour des choses. Les Français seraient-ils las de cette agitation tiktokeuse ridicule ? Gros plan sur notre Président en chemise, son portable à la main pour nous montrer messages et graphiques, comme un ado ou un commercial. Un ado ? Oui, le décor est bien celui d'une chambre d'ado avec, dans un coin, les deux drapeaux... Défilent donc les messages des internautes issus de tous les réseaux imaginables (j'ai appris l'existence de « Shorts »...). Et les graphiques (de la PAC, par exemple) brandis et commentés comme par un journaliste du 13 heures fier de son infographie. Et puis, bien sûr, l'irruption de « potes » pour rendre la sauce plus digeste. Une question sur Mbappé ? Hop ! le voilà qui surgit à la fin de la séquence. Une autre plus sérieuse, sur la pérennité du couple franco-allemand ? Olaf Scholz vient confirmer, en français évidemment, qu'il existe toujours ! Et notre Président le remercie en allemand. Tout cela est attendu, stupide et met finalement mal à l'aise.

Malaise devant cet aplatissement généralisé des sujets et des enjeux : le sort des agriculteurs, du nucléaire, de la guerre en Ukraine (« Il faut être dissuasif vis-à-vis parfois de notre adversaire en leur disant : si vous allez trop loin [...], alors je n’exclus pas d’intervenir. [...] J’espère de toutes mes forces qu’on n’aura pas à partir en guerre, la France n’est pas une puissance de guerre mais une puissance de paix, mais oui, si on veut avoir la paix, il faut la protéger ») : tout est mis sur le même plan. Aucune gravité, aucune distance, aucune hiérarchie : le bavardage des réseaux.

Il est, d'ailleurs, plaisant de voir notre Président choisir, sur X, cet angle d'attaque contre « les extrêmes droites » (notez le pluriel). Pour lui, elles « se nourrissent de la peur (...) une logique de peur, de colère et de ressentiment. Elles sont beaucoup plus sur l'émotion négative que sur l'argument. Et ça marche mieux sur les réseaux sociaux. » En bon adepte desdits réseaux, Macron aggrave son cas, celui du complotiste car, évidemment, elles ont une « forme d'hypocrisie, un projet caché. Les extrêmes droites avancent masquées ! »

Sur le fond, Emmanuel Macron a confirmé sa fuite en avant vers une défense européenne, souhaitant la création d'une force commune de 5.000 hommes (pourquoi pas 10.000 ?) et une académie militaire européenne... Avec 70 ans de retard, Emmanuel Macron nous rejoue la comédie de la CED.

Si vous n'avez pas regardé cette vidéo de campagne, vous n'avez rien perdu. Si : un nouvel épisode de l'abaissement de la fonction présidentielle.

Frédéric Sirgant
Frédéric Sirgant
Chroniqueur à BV, professeur d'Histoire

Vos commentaires

83 commentaires

  1. Il n’a donc rien à faire notre Président ? Remarquez, mieux vaut qu’il s’amuse sur les réseaux sociaux que de se mêler de politique !

  2. Heureusement que BV existe pour nous apprendre que notre comment dire, bof passons, s’est distingué sur X. Il faut croire qu’il n’y a rien d’autre à faire pour un soi-disant président de la République.

  3. Quel bilan catastrophique il va laisser après ses mandats !!! C’est un honte.
    On voit bien qu’il n’aime pas la FRANCE, il ne pense qu’à sa carrière européenne…
    Il veut s’occuper de tout mais ne fait rien…
    Je suis très déçu de cette Macronie qui va nous laisser une dette abysale et pour eux tout va bien…

  4. Il serait plus utile sur le front en Ukraine qu’ici a faire le malin. En plus en Ukraine il a plein de copains, Zelinsky, les gars d´Azov, les soldats Anglais, Allemands, Américains, il pourrait leur faire des grands débats sur tous les sujets, il connait tout sur tout. Pendant ce temps Brigitte sur place pourra prendre en charge et mettre a l´abri toutes les minorités LGBT Etc….

  5. On interdit les écrans au dessous de 3 ans. Si c’est 3 ans d’âge mental, Macron est concerné par cette interdiction. Il paraît qu’il a dû interrompre ses singeries parce que la Trogneux lui a rappelé que c’était l’heure du biberon.

  6. Bercheny
    dit :
    13 mai 2024 à 9 h 09 min
    Les français ont vite oublié pourquoi cet individu est à l’Élysée depuis 7 longues années …
    « Moi ou le chaos avec MLP ! » avait il eu pour tout programme en 2022 . Donc les bons français ont voté pour ça avec la complicité des abstentionnistes qui n’ont toujours rien compris …ils pensaient avoir un Churchill, ils n’ont eu qu’un type qui travaille à la godille.
    Réponse: C’est faux.Le vainqueur est celui qui a obtenu une majorité parmi les suffrages exprimés et uniquement parmi ceux-ci.Or,par définition,les abstentionistes n’y figurent pas,et pour cause !

  7. Je pense que Matteo Salvini a raison, il faut qu’il se fasse suivre et soigner cela devient grave, de plus en plus grave !!!!

  8. Il serait intéressant de savoir combien de personnes réellement ont suivi cette prestation. J’ose avouer que sans cet article j’aurais ignorer que notre chef de l’état avait ainsi autant de temps à perdre, mais quand on sait que toute notre politique dépend de Bruxelles alors, on comprend mieux. Aussi cette question: ne pourrions nous pas faire l’économie du Président de la République et de tous ces valets?

  9. Une seule question: comment peut-on supporter depuis sept ans cette caricature de président? N’attendons plus de réponse. C’est tout simplement lamentable.

    • Il faudra bien le « supporter » ou plutôt le subir encore pendant 3 ans.
      Eh oui 57 % des français qui se sont exprimés ont mis le bulletin « MACRON » dans l’urne.
      Etant entendu que 10% ont voté « au doigt mouillé »

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois