[EDITO] L’Eurovision, ou la vision de l’Europe (actuelle)

Capture d’écran 2024-05-12 à 21.56.07

On l'appelle Eurovision, et c'est somme toute un nom bien trouvé : c'est la vision de l’Europe. Une allégorie en musique de ce que nous sommes devenus.

Il y a ses contours toujours plus larges, qui la transforment en Mondiovision : en 1956, lors de la première édition, il y avait sept pays, exclusivement du continent européen. Elle ne cesse, depuis, de s’étendre : Israël, Maroc, Azerbaïdjan, Turquie et même Australie.

Il y a son patrimoine méprisé : cet indicatif légendaire, le prélude du Te Deum de Charpentier, l'alpha de son esthétique musicale. Le contraste est saisissant avec le contenu indigent du spectacle télévisuel lui-même. On espère être arrivé à l'oméga, mais il n'est pas certain que la descente ne se poursuive pas encore un peu.

Il y a ses mantras en forme de vœux pieux auxquels tout le monde fait semblant de croire : « Unis par la musique » sonne aussi creux que « vivre ensemble ». Tellement unis que la candidate israélienne a été conspuée sans que les organisateurs n’y puissent mais. On nous bassine avec l’Europe de la paix, mais ses dirigeants n’ont fait que créer les conditions de la guerre. Et l’antisémitisme, contre lequel ils se targuent de lutter depuis des dizaines d’années, prospère sous leurs yeux écarquillés de lapins paralysés par les phares. Forcément, ils regardaient arriver le danger dans la mauvaise direction, ils sont surpris.

Tout est réglé, n’en parlons plus : le gagnant est neutre. Nemo est un Suisse, non binaire de surcroît : qui dit mieux ? Il ne veut choisir aucun camp, pas même celui annoncé par la sage-femme à sa mère quand il est né. Il est, du reste, arrivé avec, sur scène, avec un drapeau aux couleurs jaune, blanc, violet et noir, celui des non-binaires, comme si c'était sa nouvelle patrie. Exit la croix blanche sur fond rouge. Les « non-cis » ont décidément la cote : en 2014, la drag-queen Conchita Wurst - ne l’appelez pas par son "morinom" Thomas Neuwirth, ce serait la mégenrer - a gagné l’Eurovision au nom de l’Autriche, 16 ans après le trans israélien Dana International. Selon une note de la Haute Autorité de la santé datant de septembre 2022, l’estimation de la population transgenre dépend de la « méthode » et de la « définition ». De fait, celles-ci sont fluctuantes et élastiques : n’oublions pas que Jeanne d’Arc, fêtée ces jours-ci, a été enrôlée à son corps défendant. Parce qu’elle a porté une armure, les cheveux courts, et qu’elle a mené une armée victorieuse au combat, elle ne pourrait pas être une femme ? Une analyse bien misogyne et truffée de stéréotypes sexistes… Mais cette étude officielle estime, néanmoins, « la prévalence moyenne du transgenre à 355 pour 100.000 personnes ». Un bref calcul permet de conclure que, toutes choses égales par ailleurs, ils ne devraient statistiquement remporter l’Eurovision que peu ou prou tous les trois siècles. Or, trois d’entre eux sont arrivés sur le podium depuis 1998. Comme dirait Jean-Michel Aphatie, étonnant, non ? Sans parler du nombre de candidats « trans » dans la sélection. De deux choses l’une : soit les trans sont par essence dotés d’une voix mélodieuse et d’un talent artistique particulièrement développé, soit le jury a un « léger » biais LGBTQI+. Israël a fait une erreur stratégique : ils auraient dû faire revenir Dana International, occasionnant ainsi un court-circuit immédiat dans les cerveaux islamo-wokistes. Rappelons que dès le 11 octobre 2023 (soit quatre jours après le massacre du 7), dans le Club Mediapart, un communiqué du collectif les inverti·e·s intitulé « Les Trans, Pédés, Gouines soutiennent la Palestine ! » expliquait « que la libération des LGBT+ passait par la libération du peuple palestinien » (sic). Trans palestinien serait, pour ainsi dire, à les lire, un oxymore. Reste à connaître l’avis du Hamas sur ce sujet.

Les candidats rivalisent de marques extérieures de vertus pour ce concours de rosières wokistes. Ainsi Bambie Thug, la candidate irlandaise, non binaire aussi, se fait appeler « la sorcière » dans les médias mais se décrit plutôt comme une « popstar queer et gothique ». La très catholique Maureen mariée à Sean Kelly dans l’église de granit des lacs du Connemara doit se retourner dans sa tombe.

Pourquoi personne n’ose dire que l’Eurovision est une supercherie artistique vulgaire, idéologique et grotesque ? Car seuls les enfants voient que le roi est nu, et l’Europe n’en a plus. La dernière fois que la France a remporté l’Eurovision, c’était en 1977, avec L’Oiseau et l’Enfant, de Marie Myriam. L’enfant, on l'a dit, a disparu. Quant à « l’oiseau », si le prétexte de sa protection permet d’enquiquiner les agriculteurs à l’enracinement suspect, il sera aussi bientôt lâché : il mange les vers de terre et les moucherons, ce qui n’est pas très antispéciste.

Reste quand même un pigeon : le téléspectateur français qui finance ces âneries. Rappelons que la France tire gloriole de faire partie des « Big Five » de l'Eurovision, c’est-à-dire les cinq plus gros contributeurs financiers de l'Union européenne de Radio-Télévision.

Gabrielle Cluzel
Gabrielle Cluzel
Directrice de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

89 commentaires

  1. Il y a longtemps que nous ne regardons plus cette émission tant elle s’est dégradée au fil des ans et à ce jour, elle reflète parfaitement la décadence de la civilisation Européenne. Ce qui n’arrange rien, nous les Français, nous contribuons à cette décadence comme s’il n’y avait suffisamment de causes pour en arriver là !

  2. L’imagination de nos politiques est décidément sans limite pour décider de dépenses qui ne sont que des gaspillages de l’argent du contribuable. Le concours reste ouvert jour après jour : eurovision, don à SOS méditerranée validé par le conseil d’état, …

  3. Merci Mme Cluzel, j’ai adoré votre analyse.
    Mais je me plais de dire à qui veut l’entendre, ou le lire ici, que si chacun avait, comme moi, regardé une autre chaîne que celle qui retransmettait ce spectacle apparemment aussi navrant que vous le décrivez, et bien personne n’en parlerait, et ignorer ce genre de provocation est le meilleur moyen de laisser s’éteindre cette autre flamme wokiste…

  4. J’imagine cette Eurovision sur nos écrans 30 ans en arrière. C’est là qu’on peut mesurer la décadence de notre pays et de notre civilisation. Quand les Français tourneront ils le bouton de leur téléviseur. Je veux dire, en bon Français actuel « quand mettront ils sur off  » devant des spectacles aussi affligeants ?

  5. Audience 5.4 millions de français soit 36.80% de parts de marché (avec un pic à 7.6 millions à 23h06) Source Médiamétrie. Cette émission est un succès. Pourquoi voudriez-vous que la propagande wokisto-lgbtq, progressiste s’arrêta ? Les français sont demandeurs comme ils ont été demandeurs de restriction contre les non vaccinés, comme ils ont demandé des mesures contre la Russie, comme ils demandent plus d’écologie contraignante…En fait, Macron (élu deux fois) et les autres partis politiques sont en phase sur l’essentiel des sujets avec les français.

  6. Cela fait des années que je ne regarde plus cette émission de divertissement.Les votes sont purement politique perso j’aurai pensé que l’ukraine aurait remporté sans même participer, et en second Israël par soutien au pays, les autres ne sont là que pour faire de la figuration…

  7. Il est connu que l’eau que nous buvons est polluée. Du robinet nous récupérons les métaux lourds, les médicaments et les hormones de la pilule anticonceptionnelle. Il a été prouvé que les poissons, les malheureux, qui se retrouvent dans ces eaux aux hormones, deviennent hermaphrodites… Les mâles disparaissent pour laisser place à des animaux binaires… L’actualité m’incite à penser que nos hommes sont, à l’instar des poissons, victimes des hormones au travers de l’eau qu’ils consomment. En effet, ce phénomène des « trans » est plus répandu que jamais et c’est bien la conséquence de quelque chose qui n’aurait pas dû arriver. Surtout, qu’au nombre ahurissant des avortements, on se demande bien à quoi sert la pilule, si ce n’est à polluer nos eaux.

  8. Plus dans l’air du temps , peut-être que l’âge a aussi impacté ma vision de ce qu’a été l’Eurovision des belles années, mais de notre temps les chanteurs venaient sur la scène pour enchanter le public par leur voix sublime avec des paroles éloquentes; or maintenant la voix n’est plus le critère de choix, , ce qui prime sont les accoutrements, les démonstrations transgenres, à celle ou celui qui portera la tenue la plus excentrique pour désigner son appartenance . Au delà de cette vision , la géopolitique s’est incrustée dans ce concours , et il a fallu beaucoup de courage à cette représentante israélienne pour figurer devant ces hordes wokistes et islamo gauchistes . Côté français dans les sphères médiatiques on peut se réjouir du score , on a mis en exergue un artiste issu de la diversité et c’est là tout l’intérêt pour nos décideurs , les minorités sont désormais l’avenir de la culture , la majorité silencieuse doit se taire ou disparaitre.

  9. Consolidation devant ce spectacle tristement grotesque : il nous vaut encore un succulent édito de Gabrielle Cluzel :)

  10. « Etonnant, non ? » est de Desproges, bien avant Apathie. Ne mélangeons pas les torchons avec les serviettes.

  11. Ce n’est plus une ODE à la chanson, c’est un fiasco ! Nous sommes à mille lieux de la prestation l’Oiseau et l’enfant !

    • Oui mais Marie Myriam,interprète de « l’oiseau et l’enfant »,justement,disait ces dernières heures le plus grand bien de Slimane,le représentant de la France dans cette mascarade transgenre sociétale.

  12. Encore un exemple de « bouffe pognon » ahurissant alors que nos finances sont tellement déficitaires !…

  13. Je suis homosexuel et vis avec mon conjoint depuis bientôt 30 ans mais lorsque je vois cette foire j’ai honte car jamais je n’ai eu besoin de m’exhiber ou réclamer quoi que ce soit pour être bien dans ma peau. Je vis ma vie avec plénitude et assurance ce qui fait que toute les personnes que j’ai rencontrée que ce soit socialement ou professionnellement m’ont accepté car jamais dans la provocation, je fais aujourd’hui partie du conseil syndical de ma copropriété depuis ma retraite. Je me suis donné comme objectif de montrer que nous ne sommes pas tous des « folles » comme ce que je vois dans les médias

    • Brialy,homosexuel notoire,disait un jour dans les grosses tête de Bouvard,qu’il s’était toujours refusé de s’afficher et de militer pour cette cause particulière.Affectés de la même caractéristique d’autres sont restés aussi discrets, tels Jean Sablon,André Claveaux,Luis Mariano,Jean Marais,Jean Claude Pascal,Dario Moreno,etc……

    • Cher monsieur
      Je n ai jamais jugé la qualité d un homme a son orientation sexuelle qui une affaire privée. Ce qui me choque, comme vous semble t il , c est le lavage de cerveau continuel a ce sujet.
      Respects

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois