Pour en finir avec les stéréotypes dont nous sommes tous honteusement victimes, l’exemple doit venir de haut. François Hollande apparaissant en robe à fleurs sur le perron de l’Élysée serait un excellent moyen de débuter cet extraordinaire chantier de déconstruction des idées reçues. Déconstructeur en chef ! Les mains dans le cambouis, clé de douze sortant du sac à main, le chef de l’État se doit d’aller au charbon. Et gare à celui qui dit qu’il a un drôle de ! C’est celui qui dit qui y est… (Najat Vallaud-Belkacem, psaume 22, verset 8).

Oui, le temps est venu de déculpabiliser ces nombreux parents qui n’osent pas destiner leurs fillettes au métier de bûcheron alors que celles-ci présentent tous les signes de la vocation. Tous ces gens contraints d’initier leur petite dernière au maniement de la tronçonneuse dans la clandestinité démontrent que les mesures préconisées par notre bonne Najat arrivent à point nommé. Qui n’a jamais entendu son petit garçon souhaiter devenir hôtesse de l’air ? Présentatrice de la météo ou tenancière de bar à putes sont des métiers, nous le savons, qui hantent les rêves inavoués d’une majorité de bambins dont le pénis n’est qu’une illusion d’optique. Un effet spécial, un appendice rétractable à volonté qui, d’un simple clic, disparaît pour laisser place à de multiples options en vente sur le site de Vincent Peillon : choisistonsexe.com. Parmi les articles les plus demandés, nous trouvons pêle-mêle le célèbre sexe de voyage pliable, les roubignoles carrées, le vagin clignotant et, bien entendu, l’incontournable paire de seins gonflable.

La perspective d’être un garçon le lundi, une fille le mardi, trans le mercredi et sans opinion les autres jours ouvre des horizons aux futurs diplômés. Le CAP de couturière-déménageur séduit déjà de nombreux élèves.

En la matière, pour parvenir à une esquisse de résultat, la milice LGBT veille au grain. Je ne veux voir qu’un sexe ! hurle l’adjudant en talons aiguilles. Le mot d’ordre résonne sous les préaux et devant l’entrée des salles de classe. Les élèves font ce qu’ils peuvent. Ici on coupe, on rétrécit, là on allonge, on tiraille… La discipline est inflexible. Les cancres qui tentent de se rapprocher des filles sont envoyés en cachot de redressement. Les stéréotypes sont brisés, concassés, broyés puis envoyés dans une usine de retraitement des déchets de la pensée. Bonheur, soleil radieux… L’homme nouveau est en train de naître… Un genre cloné. Le blond aux yeux bleus du sexe, l’être idéal, le modèle unique… Ça vous rappelle aryen ?

À lire aussi

Jean-Michel Blanquer succombe aux charmes de BFM TV

La ligne éditoriale est ainsi définie dès le matin dans la salle de bains. …