Le drapeau de l’Union européenne d’inspiration mariale. Et alors ? 

Le drapeau de l’Union européenne est au cœur d’une controverse orchestrée par La France insoumise. Ce groupe politique, de la même façon que La République en marche, peine à avoir un discours cohérent et à être une force de propositions concrètes pour notre pays. Comment faire pour occuper l’espace public sans projet politique ? Il suffit de faire surgir des polémiques. Deux avantages : faire croire à un travail sérieux de fond et chasser les autres polémiques plus dérangeantes.

L’exemple type, cette semaine, ce sont tout d’abord les saillies de notre éminente députée Danièle Obono, pour laquelle le terrorisme islamique est de même nature que les manifestations de LMPT, ou encore un conducteur de bus (musulman) refusant de s’asseoir derrière une conductrice est simplement un sexiste, pas un radicalisé. Puis Alexis Corbière et Clémentine Autain essayent de récupérer les bourdes sur les plateaux télé et dans l’Hémicycle (il faut voir la séquence de Clémentine Autain sur « Politiquement Show » : c’est délectable !). Voyant que ça ne passe pas, et loin d’être déstabilisés, les Insoumis retournent la situation à leur avantage pour s’attaquer à un symbole : le drapeau de l’Union européenne. 

Ces députés, derrière Alexis Corbière et Jean-Luc Mélenchon, dénoncent dans ce drapeau une odieuse atteinte à la laïcité. Ils vont jusqu’à déposer un amendement pour son retrait. En effet, ils voient derrière les douze étoiles d’or sur fond bleu un symbole marial. Pour appuyer leurs dires, ils dénoncent le fait que monsieur Heitz (qui a dessiné le drapeau) portait autour du cou la médaille miraculeuse sur laquelle figurent ces douze même étoiles, dans la même configuration. Ils ajoutent que le drapeau aurait volontairement été adopté le 8 décembre 1955, le jour de l’Immaculée Conception. Un faisceau d’indices concordants.

Dans l’hypothèse où il serait bien d’inspiration mariale, où est l’atteinte à la laïcité ? La laïcité nous vient principalement de la religion catholique et elle n’a jamais été faite pour s’opposer aux religions. Elle rend à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. 

En l’espèce, comment l’appliquer ? Eh bien, l’inspiration est bien mariale, soit nous la rendons à Dieu. Mais la réalité de l’Union européenne ne l’est pas du tout, elle appartient en totalité à César. Il suffit de voir que la politique de l’Union européenne n’a rien à voir avec l’application de la doctrine sociale de l’Église pour s’en convaincre.

Peut-être qu’il y a plus qu’une simple gêne, ici. Chez les francs-maçons, la laïcité est dévoyée et utilisée contre les religions. Il se trouve que Jean-Luc Mélenchon appartient au Grand Orient, une branche agressive des francs-maçons. Ses frères lui avaient, d’ailleurs, reproché de ne pas avoir soutenu Macron au second tour. De là à voir dans cette polémique une soumission aux frères trois-points… il n’y a pas loin. 

Plutôt cocasse, de voir La France insoumise soumise à une autorité supérieure.

À lire aussi

Une politique nataliste comme solution politique

Le Vlaams Belang en Belgique, comme l’AfD en Allemagne, se permet de faire la promotion d’…