Une première. Ce mercredi, sept personnes atteintes de ont défendu leur droit à s'exprimer devant le Conseil d'État. Leur requête vise à faire annuler une décision du CSA de 2014 qui estimait qu'une vidéo mettant en scène des enfants trisomiques heureux était susceptible de « générer un trouble » chez les qui pourraient décider de ne pas garder leur fœtus porteur de trisomie. Reportage.

2495 vues

7 septembre 2016

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.