Myriam El Khomri, touriste du travail


Auteur pour la télévision.

 

« Le gouvernement a-t-il raison d’attribuer la hausse du chômage aux attentats de juillet ? » s’interroge France Info. Question épineuse. De toute évidence, d’autres paramètres sont à prendre en compte : les fortes pluies du printemps, la défaite de la France à l’Eurovision, sans parler du passage à l’heure d’été qui a créé un vrai choc dans les entreprises. D’après Myriam El Khomri, les répercussions des attentats sur le tourisme expliquent cette hausse de 1,4 %. Elle n’en démord pas. Ces 76.100 demandeurs d’emploi supplémentaires sont, pour la plupart d’entre eux, pilotes de bateaux-mouches, vendeurs de tours Eiffel miniatures, guides de haute montagne, danseuses au Moulin-Rouge… D’où ce manque à gagner. Ces chiffres terribles.

Le Monde sombre également dans un abîme de perplexité : « Hausse du chômage en août : la défense du gouvernement tient-elle la route ? » Le rédacteur en chef n’en dort plus. Le prendrait-on pour un gogo ? La question le taraude. Il pourrait faire une bêtise. Déchirer les posters de Myriam El Khomri qui ornent son bureau, épouser Marine Le Pen, s’ensabler dans Paris Plages… La crise de la presse bien-pensante est grave. Non seulement ils ne vendent plus rien, mais voilà maintenant qu’ils commencent à comprendre pourquoi.

« Tenons-nous vraiment la route ? » pourrait titrer Le Monde quelques jours avant le premier tour de la prochaine présidentielle.

Sur la base d’une comptabilité morbide, les attentats seraient, au contraire, plutôt de nature à créer de l’emploi. Parmi ces centaines de victimes, certaines occupaient forcément des emplois stables. Des CDI se sont libérés, des CDD aussi… Mais l’impact est faible. Pour des répercussions significatives sur le chômage, ne serait-il pas opportun de demander aux terroristes d’avoir la gentillesse de frapper de préférence quelques agences Pôle emploi ? Une manière de joindre l’utile au désagréable. Le fatalisme dont fait preuve Manuel Valls, qui déclarait sans complexe « D’autres innocents vont perdre la vie » (comme s’il était dans la confidence), pourrait l’amener à définir les cibles en accord avec Daech et François Hollande. Ainsi Myriam El Khomri pourrait affirmer victorieuse : « Grâce aux attentats, l’emploi repart. »

Dans son épuisante analyse du phénomène, Le Monde nous apprend que, par ailleurs, le nombre de chômeurs en formation ou en stage a explosé. Boum. Le tour de passe-passe ne trompe plus personne. En formation, en stage, en déformation, aux abonnés absents, aux toilettes, etc. Les formules pour dissimuler l’ampleur du désastre peuvent se multiplier à l’infini. S’il avait été directeur de la compagnie propriétaire du Titanic, François Hollande aurait fait un procès au propriétaire de l’iceberg.

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry

Recevez gratuitement nos articles !


Auteur pour la télévision.

AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

SOUVENIRS

Les commentaires sur cette page sont fermés.

Vues : Array