Accueil Editoriaux Les opticiens dans le collimateur…
Editoriaux - Industrie - Internet - Santé - 11 mai 2014

Les opticiens dans le collimateur…

ne sait plus comment gérer le désastre de l’assurance maladie.

Après avoir tapé sur les médecins libéraux et leurs honoraires (qui n’augmentent, pour ainsi dire, jamais), après avoir supprimé nombre de médicaments remboursés, c’est maintenant au tour des opticiens d’être dans le collimateur du gouvernement. Nos lunettes sont trop chères, paraît-il ? Ce n’est pas si évident. Le marché des lunettiers est juteux non pas parce qu’il est trop cher mais bien parce que tout le monde (ou presque) a ou aura besoin de lunettes.

Le comble, dans cette opération, c’est l’acharnement que met le gouvernement à tuer un secteur qui marche et qui crée des emplois alors que l’assurance maladie ne rembourse rien ou presque. Le secteur des lunettiers et verriers, c’est un nombre important d’usines en France avec sa cohorte de salariés qui en vivent, c’est nombre d’opticiens salariés dans les magasins, c’est – je le répète – un secteur qui marche. Déjà Benoît Hamon, avec ses ventes sur Internet « pour faire baisser les prix », a donné un coup de pouce aux fabrications chinoises face aux industriels français qui, bien sûr, ne vendront pas à vil prix.

Aujourd’hui, le gouvernement, par l’intermédiaire de Marisol Touraine, veut plafonner les remboursements des mutuelles. 475 € maximum en 2015 et peut-être (mais ce n’est pas sûr) 300 € en 2018. Après l’échéance électorale de 2017, donc…

Mais puisque le tarif de ces mutuelles tient compte du montant des niveaux de remboursement (plus on paie, plus les remboursements sont élevés), ce plafonnement des mutuelles devrait donc conduire à une baisse des prix de leurs contrats.

Pas du tout, et cela sent l’arnaque : avec l’aide du gouvernement, les mutuelles remplaceront la Sécurité sociale tout en accumulant d’énormes bénéfices. À côté de cela, les charges sociales seront toujours payées par les salariés et les entreprises – tout bénéfice pour l’État.

Bien sûr, les opticiens ne sont pas d’accord, ils crient à l’augmentation des frais de santé des mutuelles (automatique avec les diminutions de remboursement). Ils protestent aussi contre l’atteinte à la liberté des prix et veulent en référer à Bruxelles pour faire condamner le gouvernement. Mais à dire vrai, tout le monde semble s’en moquer.

Faut-il le rappeler ? Personne n’est obligé de passer par les assurances mutuelles françaises. Il existe des compagnies d’assurance étrangères (Angleterre, Luxembourg et autres) qui offrent des contrats parfaitement bien ficelés et qui remboursent dans des conditions bien meilleures. Le gouvernement français peut tempêter, il ne peut rien contre elles.

Car, mieux vaut le savoir, Marisol Touraine (MST, comme la surnomment peu gentiment les médecins…) n’en restera sans doute pas là : une nouvelle disposition visant à plafonner le remboursement par les mutuelles des dépassements d’honoraires des médecins serait en préparation. Reste à savoir combien de temps les Français continueront à accepter de payer sans être (ou si peu) remboursés.

À lire aussi

Municipales : attention, un élu peut en cacher un autre !

Le parti d’Emmanuel Macron veut « les places », et pas juste pour être maires ou conseille…