Européennes : un débat Macron-Marine confirmerait la prééminence du RN

Marine Le Pen Emmanuel Macron

On n’attendait pas un probable troisième débat entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen avant 2027, à l’occasion de la présidentielle. Mais voilà qu’il pourrait avoir lieu dès le mois à venir, avant le 9 juin, date fatidique de l’humiliation annoncée de la liste Renaissance aux européennes. « Il n’y a pas eu encore de proposition directe de la part de l’Élysée, tempère la garde rapprochée de Marine Le Pen auprès de BV. Tant que nous n’en avons pas reçu une en bonne et due forme, c’est pour nous un bruit qui court. »

Selon des indiscrétions rapportées par La Tribune, l’idée existe bien dans le cercle proche du Président. « J’y pense », aurait-il déclaré (contacté par BV, le palais de l'Élysée n'a pas donné suite à notre demande de précisions). Il y a urgence en la demeure macroniste : semaine après semaine, la liste de Valérie Hayer stagne à 17 %, celle de Jordan Bardella fait la course en tête à 32 %. « Les proches de Macron sont très inquiets du score de la liste Renaissance, nous confie l’entourage de Marine Le Pen, ils voient bien que rien ne prend. »

En Macronie, la confiance ne règne pas

Ce n’est un secret pour personne, bien au-delà des rangs macronistes : « fille d’agriculteurs » et « femme de dossiers », Valérie Hayer est au-dessous du niveau requis. C’est précisément pour cela que Macron a envoyé Attal au charbon face à Bardella, le 23 mai prochain. Mais voilà que lui-même se lance dans la bataille, comme si cette confrontation était perdue d'avance… Où est passé l’enthousiasme autour du plus jeune Premier ministre de France, de la planète, de l’univers, à qui Macron s’occupe désormais de savonner la planche ? « En ce qui me concerne, j’ai confiance dans ma tête de liste », s’amuse Marine Le Pen.

Renaissance a accusé Bardella de transformer les élections européennes en sorte de référendum, voire d’élections de mi-mandat, en nationalisant les questions abordées. Si Macron entre dans la bagarre, il valide cette « nationalisation » de la campagne. Certes, en 1992, Mitterrand, président de la République, avait voulu et obtenu un débat contre Séguin pour mobiliser le camp du « oui à Maastricht » face à l’opposition du « non ». Mais c’était dans le cadre d'un référendum national sur l'Union européenne, pas dans celui d’une campagne d’élections européennes.

Le RN au centre de la vie politique

« Comment contrer le Rassemblement national ? Cette question obsède la majorité présidentielle », relevait France Info, en novembre dernier. Cette obsession n’a pas décru, au contraire. Sur le papier, il serait assez simple de faire remonter la liste Renaissance. Que Macron rétablisse un zeste de sécurité, donne un petit coup de frein à l’immigration, fixe un semblant de limites à l’islamisation, conforte le pouvoir d’achat des Français, et ces derniers le considéreront comme un dieu. Mais voilà, sa priorité est de lutter contre le RN… qui monte justement parce qu’il ne fait pas les réformes nécessaires.

Macron, Attal, le gouvernement, les élus macronistes n’ont donc que le RN à la bouche. D’où le dépit d’Éric Zemmour, sur X : « Marine Le Pen et Emmanuel Macron, ce n’est pas un duel : c’est un duo. Ils répondent toujours présents pour s’entraider » - sauf que c'est une curieuse entraide où chacun des deux joue très gros. De son côté, la chef de file des députés RN imaginait plutôt un débat avec le président de la République en septembre prochain, après les européennes, indiquait-elle dimanche. Elle aurait aimé discuter avec lui « des trois longues années qui lui resteront à faire [à l’Élysée] », rapportent ses proches. Cependant, « Marine est évidemment partante, et ce, même avant le 9 juin si on nous le propose fermement », explique-t-on à BV, du côté du RN, ce lundi. En coulisse, France 2 ayant obtenu le débat Attal-Bardella du 23 mai, TF1 et BFM TV sont les concurrents les plus sérieux pour être le ring où se déroulerait le 3e round Macron-Le Pen.

Samuel Martin
Samuel Martin
Journaliste

Vos commentaires

55 commentaires

  1. Entre Valérie Hayer qui hurle à « l’extrême-droite » et Gabriel Attal qui voit les troupes russes dans les rangs du RN, ils n’ont toujours pas compris que leur stratégie était 100% perdante. L’actualité en Nouvelle-Calédonie va encore alourdir le fardeau des mécontentements qui pèsent sur eux : les Français détestent voir mourir leurs policiers et gendarmes et ils auront vite fait de comprendre que « c’est encore la faute à Macron » ! Il leur faudrait un miracle pour voir remonter la liste Hayer, que le PS va sans doute dépasser, mais il leur sera certainement refusé puisqu’ils ne le méritent pas. Le rêve serait que Bellamy arrive juste derrière Bardella et là, ce serait la fin du long et désespérant cauchemar du peuple de France.

  2. Bonne nouvelle ! La panique commence à s’emparer du camp macronien, qui semble maintenant prêt à n’importe quelle manoeuvre pour tenter de minimiser le désastre qui s’annonce. Mais l’ARCOM semble bien silencieuse… Le deux poids deux mesures est toujours la règle n°1.

  3. Je déconseille à Marine Lepen de participer à un débat avec le Président Emmanuel Macron ! Pourquoi ? Parce que il est Président de la République en fonction et à ce titre il est inattaquable ! En plus c’est un menteur finis et un manipulateur pas tenté ! D’autre par il n »hésite pas une seconde a attaquer ses opposants et tout particulièrement, l’aspect inapplicable des projets de ses opposants ! Mais par contre le contradicteur se permet d’attaquer le Président de dénoncer les résultats de sa politique ! Il se permet de casser son contradicteur en lui rétorquant qu’il ment et vue que son contradicteur n’est pas aux manette du pouvoir il ne peux énoncer le contraire, sauf à le poursuivre pour difamation ! Monsieur Macron est un idéologue un dogmatique, obsédé par les Etats Unis, par Wallstreet, par la mondialisation financiarisé et c’est un Européiste convaincue ! On ne peux discuter avec une telle personne, seule Vladimir Poutine aurait l’intelligence, la hauteur d’esprit et les arguments, pour porter la contradiction au Président Macron ! C’est d’ailleurs pour cette raison qu’Emmanuel Macron et Justin Trudeau detestent Vladimir Poutine ! Hervé de Néoules !

  4. Je pense que MLP n’a pas à s abaisser à satisfaire les désirs de Mr Macron en acceptant un débat qui n’arrange que lui et son ego . Si elle devait l’accepter, je la souhaiterais beaucoup plus vindicative et percutante que la dernière fois où elle n’a pas osé ( voulu?) poser les questions qui fâchent et qui aurait pu acculer ce triste sire en pointant tout ce qui ne va pas ! Elle ne l’a pas fait , ratant ainsi l’occasion rêvée de mettre ce fantoche face à ses incompétences , et je lui en tiens rigueur . J’espère qu’elle ne recommencera pas la même erreur.

  5. Le seul interêt éventuel de ce débat MACRON/LEPEN serait d’expliciter clairement la conséquence qui s’imposera aux électeurs fidèles de l’un ou l’autre de ces deux camps : A dans quel GRAND GROUPE EUROPEEN le parti ‘Renaissance’ de France va t il apporter les suffrages obtenus , MEME QUESTION pour le ‘RN’ de France…Là est l’essentiel de la confrontation, tout le reste n’est que fumée et enfumage.

  6. Au bout de 7 ans, ce Macron ne sait toujours pas qu’il est Président de la République, c’est à dire « PRESIDENT DE TOUS LES FRANCAIS ». Il n’a donc pas un seul mot à dire dans la campagne pour les européennes : il n’est pas chef d’un parti, il n’est pas chef d’un camp, il n’est pas candidat. Alors qu’il rentre sous terre et nous fiche la paix !

  7.  » Valérie Hayer est au-dessous du niveau requis. » C’est normal, quand on pioche systématiquement des médiocres pour éviter qu’ils vous fassent de l’ombre. Pour ne pas s’étonner ensuite des conséquences, il faudrait avoir un minimum d’honnêteté, notion inconnue à l’Elysée.

  8. Pourquoi un débat Marine – Emmanuel pour les européennes, Nombre de français ne se reconnaissent pas dans la vision européenne du président. Un tel débat ne changerait rien et ne ferait qu’envenimer une situation déjà limite supportable. Un chef d’État a pour mission première de défendre les intérêts légitimes de son peuple et le peuple a pour liberté de chercher à modifier des équilibres européens qu’il juge contraire à sa vision de ce que devrait être l’Europe. Qu’a fait l’Europe depuis 20 ans et M. Macron depuis 13 ans qu’il est « aux affaires » en matière d’harmonisation fiscale et sociale? Rien, pas l’amorce de la moindre avancée. L’Europe sera une Europe des peuples qui la composent ou hélas ne survivra probablement pas.

  9. M. LE PEN préfèrerait un débat « après » le 9 juin. Mais que redoute-t-elle d’un débat avant ? Encore un naufrage ? Le sciage de la branche sur laquelle semble assis son poulain ? Le risque existe c’est sûr. Alors elle argumente sur la prochaine présidentielle pour justifier son choix potentiel. Sa confiance en elle serait-elle ébranlée ?

    • Pourquoi devrait elle débattre avec macron ? ni l’un ni l’autre ne sont tête de listes aux européennes or le vote du 9 juin concerne les européennes, chacun doit rester à sa place or c’est ce que macron ne sait pas faire, il se mêle de tout et de rien et ne semble pas s’apercevoir que tout ce qu’il touche est détruit .

  10. Il devient évident que Macron est dépassé par l’évolution de la situation actuelle. Dans l’incapacité de prendre des mesures énergiques autres que verbales, il compterait sur son talent de bonimenteur de foire pour mettre en difficulté Marine Le Pen aux capacités oratoires plus limitées lors d’une éventuelle confrontation. Pas de quoi impressionner les foules, si l’on s’en réfère aux médiocres rencontre passées ! Par contre, un duel Zemmour-Macron… Inenvisageable, bien sûr, .car il pourrait se terminer par une victoire du bon sens et de la culture, sorte d’exécution capitale. Devinez de qui…

  11. on en a marre de ces débats qui ne mènent a rien et ne sont même plus des exercices de style comme de faire du trapèze avec la syntaxe et de la barre fixe avec les mots, qu’ils ne possèdent même plus. Ce genre de politicien croit que parce qu’il parle, il agit ! Blablater !

  12. Jupiter volerait donc au secours de sa tête de gondole … , il faudra pour çà , que MLP soit plus efficace et fonceuse que lors des précédents car , ce qui pourrait rapporter gros , pourrait tout aussi être préjudiciable à la liste Bardella .

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois