L’UGC Normandie victime du Qatar : deuil cinématographique aux Champs-Élysées…

Cinema

En ces colonnes était déjà déplorée la disparition programmée de toutes ces salles de cinéma faisant jadis la gloire de la Ville Lumière. Le Bretagne, salle mythique de Montparnasse, a tombé une dernière fois l’écran, le 14 novembre dernier. Aujourd’hui, c’est au tour de l’UGC Normandie, cinéma emblématique des Champs-Élysées, qui devrait à son tour jouer à la dernière séance, le 13 juin prochain. Bref, l’hécatombe continue.

Pourtant, comparée aux autres capitales occidentales, Paris n’est pas la capitale la plus mal lotie : le Grand Rex demeure le plus grand temple dédié au septième art au monde. Certes, il y avait encore 223 salles de cinéma parisiennes, en octobre 1981. Puis 99, fin 1992, 88 en 2017 et seulement 76 aujourd’hui. Ce qui demeure néanmoins une densité de lieux dédiés à la cinéphilie que d’autres mégapoles seraient encore en droit de nous envier. On se console comme on peut.

Encore quelques minutes, monsieur le bourreau…

Ainsi, histoire de célébrer ses quatre-vingt-dix ans d’existence, l’UGC Normandie devrait organiser quelques soirées de prestige, à en croire Samuel Loiseau, son directeur. La belle affaire. Christopher Nolan, Hugh Grant, Marion Cotillard, Martin Scorsese et Tom Cruise, dont les présences sont annoncées, devraient mettre un peu de strass sur les chrysanthèmes. Un enterrement en grande pompe qui ne devrait pas faire oublier que cette salle n’est pas tout à fait comme les autres, ayant été reine durant le Paris d’avant-guerre, puis sous celui de l’Occupation, avant de le redevenir pour de bon à la Libération.

Depuis, elle demeurera le Graal des cinéphiles. Aller voir un film à l’UGC Normandie ne voulait pas forcément dire qu’on allait au cinéma, mais à l’UGC Normandie ; rituel certes parisien, mais auquel les provinciaux de passage se livraient volontiers. La preuve en est que les plus grands films, français comme étrangers, étaient là projetés dans des conditions exceptionnelles. Plus qu’une simple projection, il s’agissait d’une sorte de communion.

Depuis, la fréquentation des salles de cinéma, petites ou grandes, n’a plus rien à voir avec celle de jadis. Les multiplexes sont passés par là, ayant découpé les grands espaces en cartons à chaussures, nous obligeant ainsi à baisser les yeux pour regarder l’écran, alors que toute la magie de la chose a toujours consisté à lever les yeux vers le haut

Plus grave encore, hormis la disparition progressive des salles de cinéma sur les Champs-Élysées, « trente écrans perdus » durant la dernière décennie, à en croire l’historien Axel Huyghe, il y a encore d’autres phénomènes de fond. À savoir la spéculation immobilière et son corollaire : l’explosion des loyers dans la capitale. Et des propriétaires qui entendent tirer des profits maximaux, sans le moindre égard quant à la spécificité parisienne. D’où la disparition de certains cafés et de librairies historiques, laissant la place à des enseignes de fripes, certaines low cost et d’autres hors de prix, mais toutes éminemment vulgaires et, surtout, plus rentables pour leurs propriétaires du moment.

La « plus belle avenue du monde » bientôt abandonnée aux fripiers ?

Au rang de ces derniers, le Qatar, évidemment. Et Le Figaro de ce 22 avril de rappeler : « La famille royale du Qatar, propriétaire à titre privé des murs de l’UGC Normandie, à travers la SARL French Properties Management (FPM), a refusé de réduire le loyer décrit comme "monstrueux". »

Cette mainmise qatarie, ayant connu le début de ses grandes heures durant le mandat de Nicolas Sarkozy, pas exactement le plus élégant de nos Présidents, se poursuit donc à marche forcée. Ce qui explique grandement le changement de cette avenue, naguère donnée pour être « la plus belle du monde » : hormis Le Fouquet’s, monument classé, et la FNAC, qui fait encore un peu de résistance, tout doit être rentable, attirer le plus grand monde, quitte à sacrifier au culte du mauvais goût, cher et même pas chic.

Encore un petit effort et ce sera bientôt Dubaï-sur-Seine. Ça en prend d’ailleurs largement le chemin.

Nicolas Gauthier
Nicolas Gauthier
Journaliste à BV, écrivain

Vos commentaires

34 commentaires

  1. DUBAÏ SUR SEINE : vous m’ôtez les mots de la bouche…Ne manquent plus que les « mosquées sur Seine » comme l’indiquent certains commentateurs de BV…

  2. Allons, un espoir, que dis-je un projet : la nationalisation des biens acquis par le Qatar et autres producteur de pétrole. Ils nous ont donné l’exemple dans les années 1970 quand ils ont nationalisé les entreprises pétrolières comme Aramco.

  3. Le Paris « libéré » du Général de Gaulle s’est depuis soumis à des démolisseurs venant de l’intérieur comme de l’extérieur, faisant fuir les plus lucides et attachés de ses habitants. Celle qui fut notre si belle capitale se meurt. Notre Paname est mort depuis longtemps.

  4. et voilà vendre tous les biens immobiliers aux qataries pourquoi ? c’est un pays qui entretient des relations avec des terroristes il me semble ? Il faut geler leurs avoirs et dehors !

  5. Même s’il fut plus un opportuniste qu’un héritier de la droite Gaullienne, reconnaissons à Jacques Chirac son attachement à la défense de l’esprit Français. Depuis lui, nous n’avons que des communicants qui ne savent que dire, mais non faire et qui pensent que la France n’est qu’une marchandise dénuée d’âme.

  6. Enfin certains se décident à ouvrir les yeux alors que la vente de notre pays se fait en sourdine depuis des dizaines d’années. Un prince qatari a déclaré sur LCP, lors d’un passage intitulé « La guerre des princes » : « Je veux de mon vivant, voir mon pays gouverner le monde ». Le ton et l’expression de son visage ne laissaient aucun doute à sa conviction. Et pour cause : « Comme on connaît ses saints, on les honore ». Ce monsieur savait de quoi et à qui il parlait. Pauvre France trahie par les siens et dont le nom ne sera plus qu’un lointain souvenir !
    Victorine31

  7. Petite info à Nicolas Gauthier : La Fnac aussi, c’est fini sur les Champs, il vont plier bagages.

  8. Les Champs sont une forfaiture ! Il y a une dizaine d’années, j’avais fait le tour de toutes les boutiques de fringues des Champs en regardant la provenance des affaires AUCUNE n’avait été fabriquée en France mais en Asie, en Afrique ou en Amérique du Sud. Les Champs ne sont donc qu’une vitrine à touristes qui y retrouvent les produits de « chez eux ». Je ne pleurerai donc pas sur l’UGC Normandy. D’autres salles comme le Rex est autrement plus sympathique.

  9. Ah Sarkozy, ce bradeur de la France a l’Europe, à l’OTAN, au Qatar, quel triste sire ! En fait, au même titre que les ex de sa Dame, une sorte de people mondialiste aux ordres des producteurs de fric et d’énergie !

    • Tout à fait. Il avait déjà dit en 2007 que le « Nouvel Ordre Mondial » se ferait quoi qu’il arrive. Et avec l’exonération des plus -values immobilières qu’il a accordée derechef au QATAR sous son « règne », il a fait exploser le prix de l’immobilier à Paris…

  10. Si j’ai bien compris, Nicolas Sarkozy a eu le bon goût de fêter sa victoire, lors de la présidentielle 2007, au Fouquet’s.

  11. Ce que vous venez de nous faire lire est simplement une honte pour notre cher pays la FRANCE,vivement 2027 pour dire au revoir Qatar avec leur Fric il peuve acheter tout concernant les murs,mais ils ne peuvent pas les faire venir chez eux,et si ils ne sont pas contant qu’ils nous fassent une déclaration de guerre,nous les attendons.

    • Pas besoin. en tant que créancier de poids, il leur suffit de réclamer leur fric (3000 milliards de dette, n’oublions pas).

  12. Vendre les symboles de notre culture à des chameliers est un crime en soi. L’UGC aurait dû être classé monument historique depuis longtemps.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois