Islamisme : décider vite et vrai !

Le duo fatal de gouvernement Valls-Cazeneuve, constitué de politicards menteurs, incompétents, arrogants et bouffis d’idéologies contredites tous les jours par la réalité, nous serine que nous sommes en guerre, sans préciser contre qui, ni qu’elle commence mal puisque la France a déjà perdu, dans les attentats, plus de 260 personnes en quelques mois. Ce sont des menteurs professionnels !

Sont-ils incompétents ? Ils font ricaner le monde entier en essayant de traiter le terrorisme en aval : déradicaliser quelques volontaires, contrôler des sacs sur les plages, exposer les militaires de l’opération Sentinelle comme des cibles faciles… et surtout exhorter les Français à s’habituer au terrorisme barbare d’une minorité dans la minorité ! Voilà la honte !

Arrogants ? Ils affirment qu’ils ont tout fait pour mettre un terme à cette suite infernale d’attentats et qu’ils veulent inaugurer de nouveaux rapports entre la France et l’islam. Cette prétention fait sourire devant les souvenirs que quinze cents ans de piraterie, de razzia, de « chicaya » et de « taqiya » ont laissés aux peuples.

Alors voici quelques suggestions pour faire plus et mieux. Décider vite et vrai ! Le changement, c’est maintenant !

Il est devenu évident pour tous qu’il faut traiter radicalement les difficultés engendrées par notre immigration-invasion incontrôlée, en amont, à la source :

– Détecter d’abord et détruire juridiquement les terroristes si possible avant leurs crimes, sinon physiquement sur place. Immédiatement. “Celui qui méprise sa vie domine la tienne” (Sénèque). Comme ces criminels se targuent tous d’être les vrais musulmans, il faut aussi s’attaquer aux causes profondes de leur radicalisation islamique.

– Débarrasser manu militari le territoire français de tous les islamistes avérés : salafistes, Frères musulmans, wahhabites et autres prédicateurs excités qui affirmeraient la prédominance de la charia sur les lois françaises. Leurs discours de haine sociale n’a pas sa place chez nous. « L’islam est l’islamisme au repos, et l’islamisme est l’islam en mouvement », a dit le poète kabyle Ferhat Mehenni. L’islam n’est pas seulement une religion, c’est une théocratie voulant régenter la vie politique, économique et sociale, n’est compatible avec la civilisation occidentale qu’à très faible dose. « L’islam est politique ou il n’est rien », a dit l’ayatollah Khomeiny, cité par Bernard Lewis.

– Promouvoir résolument la participation active de la masse des musulmans de France à la lutte contre leurs extrémistes, qui finiront par leur porter grand tort.

– Supprimer toute aide ou subvention aux immigrants pour débrancher les pompes aspirantes et arrêter immédiatement et totalement l’immigration vers la France.

– Redonner à la police son vrai rôle de gardien de la paix intérieure et des lois françaises par des ordres clairs, des stratégies efficaces, des crédits et un soutien politique sans faille.

Mais les “zélites” ne veulent pas entendre parler de tout cela, sous le prétexte fallacieux d’une idéologie humanitaire irresponsable. La vraie raison de leur trahison, soigneusement dissimulée, est surtout de ne pas perdre le réservoir de votes que représente, pour eux, la communauté musulmane de France. Tant pis pour les kouffars qui devront s’habituer à se faire égorger en s’agenouillant et en baissant la tête.

À lire aussi

À tous les seniors : mettez-leur en plein les urnes !

Les immigrés, une fois installés et convaincus des bienfaits d’un État encore providence, …