Plus de 8 tonnes de cannabis ont transité du vers une banlieue parisienne, valeur vénale : 40 millions d’euros.

Ça file le tournis, telle économie parallèle doit gaver son monde !

Ah ! Si les poulets de la BAC des quartiers nord de Marseille avaient snifé un coup pareil, ils pouvaient faire valoir une anticipée plutôt que d’aller se morfondre devant la gamelle des Baumettes ! Pensez donc ! Presque 2 millions en bonnes liquidés européennes, des tonnes de came encore toute emballée. Quel jack pot ! C’est la saisie estimée par un coup de drague des services spéciaux, dans le mécanisme compliqué des trafiquants et des blanchisseurs.

Évidemment, les comptes Suisses ont encore une rôle de vedettes.

Surprenant, des notables français et même une élue « miss verdure » sont accusés, moyennant une petite commission, de recevoir du fric pour le transmettre vers une banque de récupération.

Savaient-ils d’où provenaient les fonds ? Peut-être pas, les trafiquants ne s’étalent pas sur la provenance du blé en germe, déjà pour se protéger.

En revanche, nos cols blancs savaient que ce pognon puait l’illicite. Mais l’appât au gain, ça peut mettre les consciences en berne.
Évidemment, la droite maladroite bêle aux pernicieux, les veulent légaliser la came et c’est pas étonnant qu’on les coincent dans les coups fourrés !

Je n’aime pas du tout le thé des EELV, même en breuvage vert, mais si on entre dans leur logique de , on éradique les trafiquants et leurs lessives infâmes tout en encadrant les consommateurs, bien obligés de se déclarer pour consommer. En conséquence, plus de tirs croisés entre revendeurs, économie souterraine sciée et plus de flics tentés par des zones de confiscation.

Sur la forme, ça peut tenir la route pour assainir les cités en principal et couper court à une grosse part de violence et de crimes. Sur le fond, ça coince et les arguments ne sont pas toujours heureux : oui mais dis donc, ça va encourager mon gamin à aller acheter du chichon au coin de la rue ! Voilà un raisonnement susceptible de contre-production efficace. Tu préfères qu’il commerce avec un dealer ? Parce que tu crois que s’il veut y goûter il va attendre ta permission ? L’interdit à portée de main ne perd t-il pas tout son attrait ?

Pour ou contre, je crois que cela mérite d’en parler et d’en débattre. Il y a des valeurs que la morale parentale ne pourra jamais imposer à sa progéniture. C’est le rapport de confiance réciproque qui peut éviter qu’un môme mette les pieds dans une merde si tu as été capable de bien lui expliquer ce que c’est et ce que ça peut sentir, à peut être en mourir…

16 octobre 2012

Partager
BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

Les commentaires Facebook intégrés aux articles sont désormais inactifs, nous vous invitons désormais à commenter via le module ci-dessus.

À lire aussi

« Le Doc » en cavale : qu’ont fait les matons ?

En prison, il ne pense qu’à s’évader, ce qui est son droit, aux surveillants de l’en empêc…