Né un 20 avril, Napoléon III était-il vraiment un Bonaparte ?

NAPOLEON III

C’est une curieuse histoire et un véritable mystère qui traînent autour de la naissance de Napoléon III ayant eu lieu il y a 216 ans. Né d’un mariage sans amour, son ascendance finit par être contestée, même par son propre père. Ce handicap constitue alors un danger sévère pour celui qui fait toujours reposer ses prétentions au pouvoir au nom de ses liens de sang avec l’Empereur. Car une question demeure sans réponse certaine pour les historiens : Napoléon III est-il vraiment un Bonaparte ?

L’enfant d’un mariage raté

C’est le 20 avril 1808, à l’hôtel de la reine Hortense, situé à Paris rue Cerutti (actuelle rue Laffitte) et aujourd’hui détruit, que naît le jeune Louis-Napoléon Bonaparte. Troisième fils du couple royal de Hollande formé par Louis Bonaparte et Hortense de Beauharnais, il est en même temps le neveu et le petit-fils par alliance de l’Empereur. Le futur Napoléon III est aussi le premier enfant de la famille impériale né depuis la proclamation de l’Empire en 1804. Cependant, son père et son oncle étant absents de la capitale lors de sa naissance, on doit attendre le 2 juin avant de prénommer l’enfant. Baptisé deux ans plus tard à la chapelle de Fontainebleau, il a l’honneur d’avoir comme parrain l’Empereur et comme marraine la nouvelle impératrice Marie-Louise. Seulement lors de cet événement solennel, une personne manque à l’appel : le propre père du baptisé. Son absence est alors le symbole de l’échec du mariage arrangé par Napoléon Ier entre son petit frère préféré et sa tendre belle-fille.

Une ascendance contestée et contestable

En effet, le couple royal de Hollande est loin d’être une histoire d’amour. Hortense de Beauharnais, par incompatibilité d’humeur avec un mari irascible, ne cesse de se prendre plusieurs amants. Le bruit court alors que le nouveau-né n’a pas une seule goutte de sang Bonaparte dans les veines. Une rumeur que le frère de l’Empereur ne dément même pas, selon Louis Girard qui raconte, dans son Napoléon III, que « Louis assura qu’il n’était pas le père ; puis les commérages de la Cour, puis les pamphlets anglais en répandirent le bruit. Plus tard, les ennemis politiques de Napoléon III devaient reprendre le thème avec persévérance : l’héritier de l’Empereur n’était pas un Bonaparte. » Il faut dire que la liste des potentiels prétendants à la paternité est bien longue. En effet, le titre de père du petit Louis-Bonaparte pourrait être confié à de nombreuses personnes : à l’amiral hollandais Verhuell, au propre frère de ce dernier, au futur président du Conseil Élie Decazes, à l’écuyer Charles-Adam de Bylant ou encore au préfet du département des Pyrénées que visitait la reine Hortense lors de la conception du futur Napoléon III. À ceux qui douteraient que la fille de Joséphine puisse avoir des amants, il est bon de rappeler que de sa future relation avec le beau Charles de Flahaut naîtra, en 1811, le duc de Morny, qui sera l'un des grands personnages du Second Empire.

Un problème pour la succession impériale

Toutes ces histoires de coucherie pourraient néanmoins mettre à mal les projets de succession de l’Empereur. En effet, Napoléon Ier, n’obtenant pas d’héritier légitime avec sa première épouse Joséphine, réussit à assurer la continuité de sa dynastie. Ainsi, par le sénatus consulte du 28 floréal de l’an XII (18 mai 1804), la succession du Premier consul est assurée par ses frères Joseph et Louis. Le premier n’ayant que des filles, c’est au second et à ses fils que l’on destine la couronne impériale si l’Empereur venait à disparaître. Seulement, la naissance de l’Aiglon en 1811 vient mettre fin à ce projet mais aussi aux problèmes des ragots sur la vie conjugale des souverains de Hollande.

Il faudra alors au futur Napoléon III attendre la mort de son frère aîné en 1831 et de son cousin en 1832 pour devenir, malgré le mystère autour de sa naissance, l’héritier et le prétendant au trône impérial. Mais malheureusement pour nous, bien que « de toutes les hypothèses, la plus vraisemblable est encore celle de la paternité du roi Louis », selon Louis Girard, cette vérité sur l’ascendance de Napoléon III réside peut-être, pour toujours et à jamais, dans le secret du cœur mais aussi un peu dans le lit de la reine Hortense.

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 29/05/2024 à 14:15.

Eric de Mascureau
Eric de Mascureau
Chroniqueur à BV, licence d'histoire-patrimoine, master d'histoire de l'art

Vos commentaires

14 commentaires

  1. On se fout de savoir qui est le père de Napoléon le Petit ! Laissons cela aux dynastes Stéphane Bern ou Lorant Deutsch !

  2. L’empire de Napoléon III fut une période heureuse pour la France , sur bien des points le prestige de notre pays a été rehaussé ,et n’oublions pas la politique sociale de ce souverain .
    C’est dans une grande souffrance physique que l’empereur s’est laissé entraîné dans une guerre mal préparée , un conflit évitable mais fortement souhaité par Bismarck .

  3. Peu importe l’ascendance de cet homme qui fut un grand chef d’état, trop peu connu, mais trop critiqué par ceux-là mêmes qui le méconnaissent… La France moderne lui doit beaucoup, à l’inverse de celui qui s’acharne à la « déconstruire » aujourd’hui!

  4. cela sert à quoi de remettre sous le boisseau une telle histoire ? Retenons simplement que l’empereur Napoléon III était, malgré une chute dommageable, un homme d’Etat bien plus grand et bénéfique que son pâle , mesquin et arrogant successeur d’aujourd’hui.

  5. Je n’étais pas présent pour pouvoir l’assurer, et il n’y a que les progrès scientifiques sur l’A.D.N. qui pourrait nous le dire, mais ILS en ont fait un Grand Franc Maçon, reconstruisant Paris…..là en ce moment, Paris ni la France, n’est pas à la hauteur de cette Secte ou Frateries de Bâtisseurs…ce serait plutôt le contraire, et si ça devait revenir ce serait en soumission de l’étranger, et la France n’est pas attaquée, sauf de l’intérieur…

  6. Ce gars là, a « donné » l’Alsace et la Lorraine aux Prussiens en 1870….Et moi je suis Alsacien….

    • L’empire d’Allemagne a annexé l’Alsace et une partie de la Lorraine après la lourde défaite de 1870, Napoléon III n’a pas donné ces provinces aux vainqueurs !

  7. Dans tous les cas, il y a des traits de ressemblance …Dans tous les cas, hormis la malheureuse aventure mexicaine et le désastre de 1870, il modernisa la France et je souviendrai toujours de ce prof à la fac qui nous avait dit que sans la défaite de 1870, les Napoléons gouverneraient encore la France pour le plus grand bonheur des Français …

  8. si on faisait l’ADN de tous les rois, reines, présidents nous aurions beaucoup de surprises et je ne vous dis pas dans les simples familles…

    • On en découvrirait certainement la plus grande diversité dans la famille royale britannique. Il n’y a qu’à comparer leurs portraits, quelle que soit leur génération.

  9. Savoir qui est le père biologique de Napoléon III importe peu aujourd’hui. Par contre, il a fait beaucoup de bien à la France, si ce n’était son énorme et tragique bévue de s’être lancé dans la guerre avec la Prusse.
    Et, bien sûr, si ce n’était d’avoir rétabli un régime d’extrême droite (monarchie absolue), même si pour l’époque, au fond, il n’a pas été lui-même un horrible tyran.

  10. Si ce qui est raconté ici est exact, il n’en est pas moins vrai qu’il a accompli de grandes choses avant la défaite de 1870.

  11. Il n’y a aucun moyen de s’assurer de la paternité par recherche d’ADN ? Sinon, quelle importance ? Napoléon III a été un grand homme. Je m’étonne toujours qu’on en parle si peu alors que la France, sous son règne, est entrée dans la modernité. Je le trouve plus important que Napoléon 1er. Il serait temps de le réhabiliter.

  12. Oui. C’est bien le neveu de Napoléon Ier. Malgré une mauvaise réputation due en partie à V. Hugo , je trouve que Napoléon III a accompagné l’industrialisation de la France et a développé l’économie. Il a crée la forêt des Landes, a été proche de L. Pasteur et l’a aidé a fonder son Institut. Ce serait un peu long de lister son bilan. L’affaiblissement du pays, les tensions extérieures et la guerre de 1870 pourraient nous interpeller de nos jours…

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois