[Sondage] Fallait-il interdire la conférence de Jean-Luc Mélenchon et Rima Hassan ?

©shutterstock_editorial_2139717395
©shutterstock_editorial_2139717395

Jean-Luc Mélenchon devait donner une conférence sur la Palestine, le 18 avril dernier à Lille, avec la militante franco-palestinienne Rima Hassan. Initialement prévue à l'université de Lille, cette réunion publique avait finalement été interdite par la direction. Alors qu'elle avait été déplacée dans une salle privée lilloise, la préfecture du Nord avait, à son tour, interdit la tenue de ce rassemblement en invoquant le risque de troubles à l'ordre public, mais aussi une « mobilisation exceptionnelle », le même jour, des forces de sécurité intérieure en raison du plan Vigipirate, d'un match de football ainsi que d'un autre rassemblement. Plusieurs responsables politiques, dont Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, avaient demandé l'annulation de cette réunion, s'étant notamment émus que le logo de l'association Libre Palestine, organisatrice de la conférence, représente un territoire comprenant la Cisjordanie, la bande de Gaza et englobant aussi l'État d'Israël. Raphaël Glucksmann, tête de liste aux européennes du PS, a aussi regretté que Jean-Luc Mélenchon « s'affiche » avec le logo d'une association « qui nie l'existence de l'État d'Israël ». De son côté, Emmanuel Macron a déclaré qu'il souhaitait que chacun « puisse exprimer sa voix ». Quant à Éric Zemmour, interdit en Belgique de participer à un colloque la semaine dernière, il a tenu à apporter son soutien au leader de La France insoumise en déclarant : « Mélenchon a le droit de s’exprimer. On ne m'a jamais vu et on ne me verra jamais me réjouir qu'un adversaire soit censuré, même si, on s'en doute, il ne me rendra jamais la pareille. ». Alors...

Ce sondage a été clôturé. Voici les résultats.

1191 lecteurs ont participé au sondage.

766   64,5 %   OUI

398   33,5 %   NON

  27     2 %       Ne se prononce pas

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 27/04/2024 à 14:31.

Vos commentaires

47 commentaires

  1. Je considère que Mélenchon , cet histrion doit être « persona non grata  » sur les plateaux télé , les radios , et tout autres supports médiatiques . Cet « homme » devrait être interné , pour le bien de tous . C’est un individu dangereux .Il ne fait et dit RIEN qui va dans le sens du bien commun de la FRANCE . C’est un destructeur . Il ne fait que dénoncer ceux qui ne pensent pas comme lui . L.F.I (La France Islamique ) doit être dissout .

  2. J’ ai voté non car comme prévu il se présente en victime.
    Il aurait fallu mettre des  » taupes » pour rapporter les paroles des intervenants afin de porter éventuellement plainte pour antisémitisme. Eric Zemmour a raison.

  3. Il ne faut pas interdire les conférences de Mélenchon et ceci pour deux raisons :
    La première, de loin la plus importante, se nomme liberté d’expression. Je n’y reviendrai pas qu’il s’agisse de M. Mélenchon ou de qui que ce soit d’autre !
    La seconde, qui n’est pas négligeable non plus : à chaque fois que l’intéressé vocifère de la façon que nous savons, LFI perd des milliers de voix.

  4. Dès lors qu’un politique sort du cadre républicain, pour cautionner le génocide sioniste, ce n’est plus la liberté
    d’expression qui est attaquée mais c’est un peuple qui est menacée..Tout comme Dieudonné, des conférences qui prêchent la haine doivent être interdites par l’état garant de nos valeurs.

  5. Je ne suis d’accord avec aucune des idées de Mélanchon mais la liberté d’expression prime aussi bien pour Cnews attaquée injustement aujourd’hui que pour Mélanchon;

  6. Je ne peux répondre à cette question que je trouve mal posée : Interdire un meeting politique et non un débat ouvert à tous dans une faculté, oui. Interdire une réunion dans un lieu privé, non au nom de la liberté d’expression.
    Si les propos tombent sous le coup de la loi, ce n’est pas au préfet d’en décider. Il faut qu’il y ait une plainte et que ce soit la justice qui tranche par inéligibilité par exemple ou que le ministre de la dissolution s’occupe de ceux qui tiennent des propos antisémites dans les manifestations interdites.

    • Je partage totalement votre point de vue. J’ai voté NON car je considère que l’Université n’est pas convenable pour un meeting politique quel qu’il soit. L’interdire dans une salle privée est par contre un abus de droit de la part du préfet.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois