[ENTRETIEN] Rencontre avec Yannis Ezziadi, défenseur de la corrida

Yannis Ezziadi

La saison des ferias approche. Boulevard Voltaire interroge, sans parti pris, Yannis Ezziadi, comédien de théâtre et rédacteur à Causeur. Connu pour être à l’initiative d’une pétition en soutien à la présomption d’innocence de Gérard Depardieu, publiée en décembre 2023 dans Le Figaro, le jeune artiste est avant tout un grand amateur de corrida. Ami de Robert Ménard, le trentenaire publie Minotaures : voyage au cœur de la corrida, chez Fayard, le fruit d’un long travail fait de recherches, de rencontres et de voyages dans un univers souvent mal compris et rejeté : celui des ferias. De Nîmes à Béziers en passant par Bayonne, le citadin s’est plongé au cœur d’un monde qui lui était totalement inconnu. Farouche anti-corrida autrefois, Yannis Ezziadi a appris au contact de ceux qui côtoient les taureaux de corrida tous les jours et mettent leur vie en jeu dans l’arène.

 

Julien Tellier
Julien Tellier
Journaliste stagiaire à BV

Vos commentaires

23 commentaires

  1. Je ne suis pas un aficionado du sang mais je suis infiniment plus choqué par l’abattage rituel. Que de recul au nom de la tolérance depuis les années 70

  2. Une de nos tradition en danger. J’aime la corrida et le courage de l’homme face au taureau. Que ces adversaires ne mangent plus de viande et s’interrogent sur la souffrance du légume cuit à la vapeur. La nature est prédatrice, l’abattoir est triste, la corrida est une fête…également risquée pour l’homme. J’aime aussi le nucléaire, la charcuterie, et le vin rouge, les armes (notre hymne national nous y encourage)…et nos traditions. Il existe vraiment deux « France ».

  3. Ne pas participer à « l’avachissement » en massacrant un animal …drôle de conception. D’autant plus que les spectateurs de corridas sont pour la plupart bien loin de la notion de mystère ou de noblesse! Ils viennent pour jouir du spectacle de la mort, tout simplement.

  4. La saison des corridas est ouverte à Séville. Et en effet, dans ces magnifiques arènes, l’ambiance est à la fois passionnée, digne, et respectueuse.
    On a le droit de ne pas aimer et de ne pas y aller, mais pas celui d’insulter les aficionados.

  5. Beauté, rituels, liturgie et quoi encore ?? Difficile de faire moins convaincant que Yannis Ezziadi pour justifier cette barbarie d’un autre âge, réprouvée par une écrasante majorité de nos concitoyens. Ce torero, les larmes dans les yeux, ferait sans doute bien moins le malin dans son habit de lumière en ayant en face de lui un gladiateur armé. Discours lamentable, en infraction totale avec la Loi 2021-1539 signée par macron le 30 novembre 2021. Mais une Loi, finalement, n’est-elle pas faite pour être piétinée ?

  6. si certains éprouvent du plaisir à voir massacrer un animal au nom de la tradition ils devraient apprécier de retrouver des combats de gladiateurs et … pourquoi non de voir quelques chrétiens livrés aux lions .

    • Si cet individu aime tant le spectacle de la mort qu’il aille donc faire du tourisme à Kiev ou à Gaza. Ces hauts lieux devraient le remplir d’émotion esthétique. Pour moi il ne mérite que mon mépris

  7. Vive la Corrida ! A bas les bisounours ! La corrida est un dernier rempart contre le mortifère « Principe de précaution ». C’est une école du courage et de la rigueur (car la moindre erreur peut être fatale). Je signale en plus que les taureaux de corrida sont les seuls bovins males qui vivent le plus longtemps (les autres sont abattus avant l’age adulte) et sont les seuls qui ont le droit de se reproduire naturelmlement (les quelques autres réservés à la reproduction sont obligés de se taper des « poupées gonflables » avec réservoir pour recueillir la semence)

  8. « …le spectacle de la mort » : il s’agit bien de ça, de la mort voulue (et non pas fatale), de la torture ultime, qui est un spectacle qui fait jouir les sadiques. Le sadisme est évidemment le coeur de la question. Beaucoup de gens, hélas, paieraient pour aller voir avec gourmandise des mises à mort d’être humains dans l’arène, comme il y a 2000 ans. Ils iraient aussi voir la mort dans les hôpitaux, si c’était autorisé. Et ça les excite encore plus si la victime est un être vivant imposant, combatif, en pleins santé. Les psychiatres auraient surement beaucoup de chose à dire du transfert du spectateur sur le torero, spectateur si petit, si insignifiant, et qui se retrouve tout à coup du coté des vainqueurs, des barbares qui tuent pour le plaisir. Ce doit leur monter à la tête. Le sadisme, le sang, la torture, la souffrance, la mort innocente voulue, en faire un spectacle, tout cela me dégoute, m’indigne, me donne envie de vomir.

  9. Cette violence gratuite, envers de « paisibles « animaux, est insupportable, quand je qualifie ces fauves de paisibles, c’est par rapport à la barbarie agressive des hommes, acteurs et spectateurs qui pratiquent ces amusements sanglants. D’aucun « aficionados », diront que c’est un combat égal entre le taureau et le toréador, ce sera vrai le jour, ou il ressortira de l’arène à l’horizontale autant de toréadors que de taureaux.

    • Et l’égorgement d’animaux de boucherie sans étourdissement préalable qui concerne des millions d’animaux ça ne vous choque pas ? Par contre combien de taureaux tués dans des arènes en France par an ??? Quelques centaines et encore… Une solution pour vous boycottez les corridas et n’emmerdez pas ceux qui trouvent ce spectacle culturel.

      • C’est bien dommageable que justement, dans l’abattage des animaux de boucherie il n’y ait pas plus de respect de l’animal. Quand au nombre des uns et des autres, ce que vous dites est une bêtise(euphémisme car je suis poli contrairement à vous). Il est certain que je n’irai pas voir une telle ânerie.

      • Quelques centaines de supplices publics pour la jouissance sadique de certains barbares me dérangent beaucoup.

    • A bon c’est humain de tuer des animaux,vous n’avez certainement pas de chiens ou chats chez vous.

    • Votre commentaire ne me surprend pas car c’est bien vous qui vous réjouissiez du déclassement du loup… Vous n’aimez pas les animaux.

    • Quelle humanité y a t-il à se mettre à 7 pour massacrer un animal ?? Qu’y a t-il de bouleversant à voir le torero, ce lâche qui n’intervient jamais seul face au taureau mais toujours aidé des peones, s’acharner sur une bête affaiblie avant son entrée dans l’arène par des manipulations destinée à amoindrir sa puissance dont souvent l’afeitado ! Qu’y a t-il d’humain à se distraire de la torture et de la mort d’un animal, ? Le monde de la tauromachie utilise toujours des mots pompeux pour cacher toute l’ignominie de ce spectacle FAUX et abjecte !

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois