L’information est officielle depuis plusieurs mois : les Inconnus sont en train de tourner la suite de leur célèbre film Les Trois frères.

Rares sont les jeunes de la génération de votre serviteur qui n’ont pas rigolé devant un bon sketch des Inconnus.

À l’époque, jeunes enfants que nous étions, c’est bien innocemment que nous regardions les émissions et spectacles des Inconnus. En effet, nous étions alors loin de déceler le contenu sulfureux de certains sketchs comme Andersen le Viking, Des chiffres et des chiffres (Des chiffres et des lettres pour les juifs) ou encore Les Envahisseurs, qui, selon une législation arbitraire et une jurisprudence kafkaïenne, relèverait aujourd’hui de l’incitation à la haine raciale et serait, à coup sûr, dans le collimateur de la LICRA, de SOS Racisme et autres MRAP.

Dans les années 90, époque moins orwellisée que la nôtre, le politiquement correct n’avait pas pris le poids qui est actuellement le sien. La parole était plus libre et les Inconnus en ont profité. Ce n’est pas tout à fait un hasard si Didier Bourdon a endossé, en 2005, le costume de chanteur pour sortir On ne peut plus rien dire, concernant justement le déclin de la liberté d’expression.

Le second volet des Trois frères sera donc un excellent thermomètre. En fonction de ce que les Inconnus se permettront ou non, nous obtiendrons une bonne photographie de l’état de la liberté d’expression en France.

À lire aussi

L’immigration responsable de la dette ?

On discerne mal comment la France pourra survivre au XXIe siècle. …