Cecil Rhodes est il y a plus d’un siècle, en 1902. Homme d’affaires, il fonda la British South Africa Company dont seront issues les deux Rhodésies, et créa la De Beers, pompe à diamants. Homme politique, il gouverna la colonie du Cap en de 1890 à 1896. Philanthrope, il institua la bourse Rhodes pour permettre à des élèves méritants de poursuivre gratuitement leurs études à l’université d’Oxford.

Aujourd’hui, des , dont certains touchent la fameuse bourse, entendent déboulonner sa statue, qui surplombe l’entrée du prestigieux collège, au prétexte que “les valeurs de Rhodes sont totalement opposées à la philosophie du programme de bourses et aux valeurs défendues par une université moderne”. Mazette ! Cela me rappelle les idioties du CRAN qui veut interdire Tintin au Congo et les âneries du MRAP qui a fait prohiber « Y’a bon Banania ».

Allez ! Soyons beaux joueurs ! Ils ont raison, les British refuzniks ! Virons Rhodes, cet affreux colonialiste, et, avec lui, tout ce que l’Angleterre compte de gens envahisseurs et prédateurs, à commencer par les reines Élisabeth Ire et Victoria : plus de statues, de rues, de bâtiments publics, de squares, plus rien.

Et, en France, pareil ! Tenez, des tas de gens très connus ont dit des choses insupportables. Bossuet : « L’, cette religion monstrueuse a pour toute raison son ignorance, pour toute persuasion sa violence et sa tyrannie” ; Chateaubriand : “Tous les germes de la destruction sociale sont dans la religion de Mahomet” ; Condorcet : “L’ condamne à un esclavage éternel et à une incurable stupidité” ; Montesquieu : “La religion mahométane, qui ne parle que de glaive, agit sur les hommes avec cet esprit destructeur qui l’a fondée” ; Vigny : “L’islamisme est le culte le plus immobile et le plus obstiné : le Coran arrête toute science et toute  ;  : “Les musulmans sont animés de la rage de la malfaisance”. Ces jugements, trempés dans l’ la plus abjecte, ne doivent plus être tolérés, et leurs auteurs,frappés à jamais d’indignité nationale ! Supprimons tous les lycées qui portent leurs noms et remplaçons-les par des nouveautés, genre « Lycée Ben-Bella » ou « Collège Bouteflika » !

Et puis l’admirable Jules Ferry, le bouffeur de curés, partisan zélé de la , icône de toute la gaugauche, celui dont le nom orne le fronton de dizaines et de dizaines de lycées. C’est bien lui qui a dit : “Il faut dire ouvertement qu’en effet les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures. Il y a pour les races supérieures un droit, parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures.” Et pan sur le bec du MRAP et consorts ! Qu’attendent-ils, ces beaux esprits du conformisme gaugaucho, pour crucifier Ferry ? Et les andouilles qui ont supprimé le mot « race » de notre lexique juridique, ils ne se sentent pas un peu idiots devant la déclaration du grand homme ? Allez, les gars, courage ! Faites comme les étudiants anglais : virez Jules Ferry de nos villes et, avec lui, toute la bande de mal-pensants cités plus haut. Chiche ?

2 janvier 2016

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Monsieur Mondéputé ne me redonne pas grande confiance…

Pour cette intense activité, Monsieur Mondéputé dispose, outre une rémunération de 7.240 e…