Pour les pays du Visegrád, la première menace d’ingérence, c’est… l’UE !

© Fred Romero/Wikimédia
© Fred Romero/Wikimédia

C'est l'histoire de l'arroseur arrosé ! Tandis qu'elle accuse ouvertement la Russie d'ingérence, l'Union européenne se retrouve dans le viseur des pays de l'Est. Un sondage réalisé auprès des pays du Visegrád sur les ingérences étrangères a été commandé par l’Observatoire européen des médias numériques (EDMO) et réalisé en partie par Ipsos, entre fin avril et début mai, auprès de 1.000 personnes de 18 à 65 ans en République tchèque, autant en Hongrie et autant en Slovaquie. La recherche a été menée pour le compte du CEDMO par Ipsos (pour la collecte de données en République tchèque, en Slovaquie et en Hongrie) et par l'Instytut Badań Pollster (pour la collecte de données en Pologne). Outre les questions sur la satisfaction à l'égard du fonctionnement de la démocratie ou sur la volonté de voter aux élections, les sondés ont aussi répondu sur le risque d'influence de la part d'États étrangers et d'institutions internationales.

Résultat : l’Union européenne est perçue comme la première cause d’ingérence étrangère en Slovaquie à hauteur de 39 % des sondés. Une ingérence décrite par le Service européen pour l'action extérieure (SEAE) comme un procédé de manipulation de la part d'États ou d'acteurs non étatiques. Littéralement, « menace ou a le potentiel d'avoir un impact négatif sur les valeurs, les procédures et les processus politiques ».

Après l’UE, les ingérences pour la Slovaquie viennent des États-Unis à 38 % puis de la Russie à 36 %. La Pologne, la Hongrie, la République tchèque (les trois autres pays interrogés) placent la Russie en première place, respectivement à 63 %, 54 % et 44 %. Cependant, l’UE occupe une confortable deuxième place dans le classement des pays les plus « ingérants » à hauteur de 54 %, 49 % et 40 %, devant les États-Unis et la Chine ! Un résultat assez ironique, car l’Union européenne accuse ouvertement la Russie, mais aussi la Chine, d’ingérence, tel que le signale Rolf Nijmeijer, assistant de recherche et expert en désinformation russe auprès de l’EDMO. Selon lui, les Russes et les Chinois sont les principaux acteurs de l'ingérence étrangère dans l'Union européenne. Un rapport du SEAE en date de février 2023 avait fait état de manipulations étrangères de l’information au cours de l’année 2022 : 83 attribués à la Russie et 17 à la Chine.

Manipulation et chantage

« L’Union européenne ne voit pas pour elle-même l’ingérence qu’elle dénonce », réagit Jean-Paul Garraud, député européen RN, interrogé par BV. Ces pays de l'Est chérissent leur indépendance : « Il y a une ambiguïté, parce que d’un côté, ces pays veulent profiter de la manne financière de l’UE […] et de l’autre, ils ne veulent pas lui être inféodés, en Europe centrale en particulier. » De son côté, nous explique-t-il, « l'UE veut intégrer les pays, à condition d’avoir une certaine suprématie, une certaine direction et une certaine implication de plus en plus grande sur les politiques nationales ».

Jean-Paul Garraud dénonce, par ailleurs, la manipulation, la pression et le chantage exercés contre la Hongrie, tant qu’elle n’a pas obtempéré au diktat européen. Une pression qu’il qualifie clairement d’ingérence, créant une situation comparable à la Pologne qui résistait jusqu’à l’élection de Donald Tusk, mais qui est désormais beaucoup plus atlantiste. Jean-Paul Garraud abonde : « Une partie des Slovaques pointe une influence qui veut supplanter la politique nationale. Ils considèrent que l’Union européenne va au-delà de ce qu’elle devrait se permettre. » La Slovaquie a cette particularité d’avoir un Premier ministre en poste depuis le 25 octobre 2023, Robert Fico, qui a pris ses distances par rapport à la politique étrangère européenne. Fico avait déclaré, après sa victoire aux législatives, que « la Slovaquie et ses habitants ont des problèmes plus importants [à résoudre] que l’Ukraine ». Une position à l’inverse de la présidente de la Slovaquie, issue du parti européiste social-libéral Slovaquie progressiste et pressentie pour devenir la prochaine secrétaire générale de l’OTAN, comme le très européiste président roumain Klaus Iohannis. « Vous avez des gouvernements qui résistent et des gouvernements complaisants, comme la France, main dans la main avec von der Leyen », complète Jean-Paul Garraud.

Cette ingérence de l’UE mobilise : six personnes sur dix ont déclaré qu'elles se déplaceraient « probablement » ou « certainement » en juin, en Slovaquie, en Hongrie et en République tchèque. Soit davantage qu'en France où moins d'une personne sur deux compte se rendre aux urnes. Les plus mobilisés sont les Polonais : huit sur dix comptent voter. De quoi faire rêver les têtes de liste françaises.

Gabriel Decroix
Gabriel Decroix
Étudiant journaliste

Vos commentaires

17 commentaires

  1. Ingérence russe, ingérence chinoise ! Ils nous font rire. L’UE oublie de préciser qu’elle n’est pas un pays, mais qu’elle est composée justement de pays qui estiment que c’est elle qui s’ingère perpétuellement dans leurs affaires intérieures. Quels pouvoirs daigneront-ils nous laisser ? Ils s’en octroient petit à petit de nouveaux et de plus en plus. Il est intéressant de (re)lire le discours « fondateur » de Shuman, que les collégiens de 3ème révisent actuellement en vue du brevet. On lisait bien entre les lignes ce qu’il projetait, même s’il ne proposait à l’époque qu’une communauté d’intérêts au service de la paix, mais une chose est sûre, son plan a échoué. Il voulait aussi favoriser le développement du continent africain : aujourd’hui, l’Afrique est chez nous ! Bravo, « pères fondateurs », quelle farce !

  2. L’ingérence pour moi cela a TOUJOURS été l’Europe dans mon pays La FRANCE, dans ma vie personnelle; la couleur des phares de ma voiture, entre autres, dans ma vie professionnelle; la systématisation de transposition du « droit » européen en droit français par un gouvernement passé et présent qui ne fait contre cette europe qui s’insinue dans toute ma vie, FREXIT la seule solution sinon c’est la mort !!!!

  3. L’ingérence est une composante du pouvoir. Tous les pays s’y résolvent avec plus ou moins de bonheur et de réussite; L’Europe fait plutôt pale figure par rapport aux USA, la Chine. Le Quatar fait ses affaires, la Turquie montre ses dents. Dans cette course là VD Leyen est bien est bien déconcertante. Elle a quand même épauler Macron pour recevoir Xi Ping Si les français au moins savaient travailler ensemble « choisir la France et non Choose France.

  4. C’est Viktor Orban qui raconte qu’il avait connu dans sa jeunesse ce qu’était la « souveraineté limitée » imposée à son Payx par l’URSS brejnévienne. (annecdote rapportée par l’excellent et non moins délicieux Philippe de Villiers à qui Orban avait tenu ce propos) Et bien avec l’UE, c’est pareil. Les analyses de notre Matthieu B.C. sont limpides.

    • Ne pas oublier que l’UE n’est que le faux nez de l’Allemagne triomphante qui a instauré le IVè Reich sans un coup de canon. A son palmarès : germanisation de toutes les immatriculations de véhicules (la sienne n’a pas bougé), heure allemande pour tous les pays entre La Corogne et Varsovie, limitation obligatoire du déficit financier sous peine d’amende, limitation obligatoire de vitesse de tous véhicules (sauf en Allemagne), interdiction programmée des moteurs thermiques (sauf en Allemagne, bien sûr), tous les postes-clés de l’administration européenne étant détenus par des Allemands. Les cocus comptez-vous.

      • Hé oui , en cas d’élections demain Macron serait encore élu , les Français sont désespérants , méritent ils d’être sauvés …???

      • eh oui ! bien dit
        Von de Leyen remplacé par Macron ! ? mieux ou pas mieux !
        la lâcheté des français qui se plaignent, ne se renseignent pas sur les méfaits de l’Europe pour notre pays qui perd son identité en restant dans l’Europe !! et la moitié des français ne veulent pas voter car ça ne leur parait pas important ! nous sommes très mal !!

  5. Il est question de la réaction épidermique des pays baltes de l’UE envers cette UE mais il en est de même pour les pays « méditerranéens et atlantiques ! … Au final, c’est bel et bien l’Allemagne « paillasson des USA » qui pose problème ! … Comme le montre l’Histoire de l’Europe d’ailleurs …

    Une « Europe des Nations » qui font des échanges commerciaux avec qui ils veulent et surtout sans engager les autres pays ! … « Chacun chez soit et les vaches seront bien gardées ! … » Ce qui s’applique parfaitement au sujet des migrations totalement hors de contrôle ! …

  6. En France « on » aime à critiquer la Grande-Bretagne, c’est depuis toujours « le jeu de l’Entente Cordiale ».
    Pourtant, et contrairement aux dires des médias français, particulièrement de gauche, et moi résidant observateur en Grande-Bretagne, le Brexit s’avère de plus en plus comme un succès bénéfique à la Grande-Bretagne.
    Un seul exemple ; même si les débats furent houleux au sein même des deux principaux partis « Concervative » & « Labour », la démocratie britannique ; la loi sur le renvoi des migrants en Rwanda, un des pays du commonwealth*, à bien eu lieu, et à commencé dès la mi-juin, quelques centaines de migrants entrés illégalement au Royaume-Uni ont déjà été transférés par avion, peu importe leur origine.
    Ceci aurait été complètement impossible sans le Brexit.
    De plus, quand vous parlez autour de vous, quelques soient les origines, cette décision est très bien vue, comprise, et acceptée.
    *Commonwealth : Histoire et explication : « Le Commonwealth moderne est une association fondée sur des valeurs réunissant 56 pays , dont la plupart entretiennent des liens historiques avec le Royaume-Uni, et qui comptent ensemble plus de 2,5 milliards de personnes sur les cinq continents – mai 2023. »
    Tant que les français ne voudront pas intégrer le fait que l’origine de l’Empire Britannique survit au travers du commonwealth, que la diversité britannique y trouve sa source, les français ne comprendront rien.
    Les sujets britanniques originaires des pays de l’Empire depuis plusieurs générations, sont extrêmement britanniques, et attachés à la Couronne, exemple le premier ministre Rishi Sunak.

    • Vous avez raison, les Français n’ont sans doute pas intégré grand chose concernant le Commonwealth – Mais les anglais ne sont pas les derniers à critiquer et à ne pas comprendre non plus ce qui agite la France et les Français dans la submersion migratoire que malheureusement ils subissent sans l’avoir jamais souhaité.
      Vous avez souhaitez vivre en Grande bretagne soit, mais çà ne vous autorise pas à enfoncer encore davantage votre pays d’origine, un peu de mansuétude eu été plus approprié.

      • allez demander de la mansuétude aux familles dont les enfants, les parents ou leurs « anciens » ont été massacrés par ces « chances pour la France » au lieu de demander cela à une personne qui relate des faits indiscutables ! …
        Le malheur de l’UE ? … L’Allemagne et les couards mondialistes ! …

      • Les anglais sont beaucoup moins critiques envers la France et les français que vous ne le prétendez.
        Encore sûrement des « sentiments » médiatiques français.
        Pour votre étonnement, Napoléon 1er est très respecté par les britanniques, les plus grands collectionneurs de la période Napoléonienne sont britanniques, loin devant les français.
        Manifestement vous ne connaissez pas grand chose sur l’Empire Britannique, et sur le Commonwealth
        Ce dernier n’étant que la continuité de l’Empire après WWII.
        Charles III est également Roi de l’Australie, de la Nouvelle Zélande, du Canada, etc.
        Il est même attendu en Australie et Nouvelle Zélande en octobre prochain si sa santé le lui permet après avoir dû annuler le voyage prévu en février.
        Quelques livres d’histoire seraient nécessaires aux français.

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois