Audio - Editoriaux - Entretiens - 20 mars 2017

Des journalistes ont tenté de faire pression sur Fillon pour qu’il me lâche !

Il y a eu le cas Charles Millon, puis le cas Samuel Lafont. La semaine dernière, des journalistes ont ressorti quelques-uns de ses anciens tweets, vite qualifiés de “dérapages”, pour jeter doute et suspicion sur le coresponsable des “réseaux sociaux” de l’équipe de campagne de François Fillon. Réaction de l’intéressé.

À lire aussi

Samuel Lafont : « L’UNEF de la Sorbonne défend tout et son contraire, son combat est incohérent »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articlePierre Jourde, militant historique de l’…