Accueil Armées Irlande: voyage en hyper occident

Irlande: voyage en hyper occident

The Church : Café, Bar, Restaurant, Club & Tourist Attraction”, nous informe le site web d’un des plus célèbres bar-lounge de la capitale irlandaise, Dublin. Bienvenus à l’ex-église Sainte Marie de Dublin, reconvertie en restaurant depuis le début des années 2000 (fort bien coté sur Trip Advisor, pour les amateurs). La section « histoire » du site nous informe que la première irlandaise du Messie de Haendel fut donnée en ces lieux en avril 1742, et que Swift y assistait régulièrement à la messe. N’est pas Swift qui veut, je ne tenterai pas d’imaginer les impressions du satiriste et doyen de la Cathédrale Saint Patrick, s’il venait à visiter l’édifice aujourd’hui.

Voyager en , c’est en tout cas, et pas seulement géographiquement, se rendre en hyper occident. Nos hordes barbares de manifestants pour tous, armées de crucifix et de chapelets, peuvent se consoler: à Paris, les églises baroques du Marais voisinent encore paisiblement avec les bars gay, et rue Saint Denis, l’église Saint-Leu propose toujours la confession aux nombreux pécheurs des environs (c’est-à-dire vous et moi).

On apprend aussi que l’hyper occident irlandais a voté cette semaine un amendement constitutionnel légalisant le mariage homosexuel. 62% des votants ont voté « yes ». La démocratie réelle aurait-t-elle débordé les étroites frontières suisses, pour se répandre jusqu’en cet hyper occident éloigné ? Qu’on se rassure, l’affaire est plus complexe. Le référendum constitutionnel est venu un mois après une simple loi (le Children and Family Relationships Act) qui a, pour sa part, légalisé l’adoption de plein exercice par un couple de même sexe. Par cette charrue adroitement placée avant les bœufs, le référendum s’est trouvé largement vidé de sa substance. Ce sont aussi les conditions de ce référendum qui laissent perplexe. Alors que l’Eglise catholique, mais aussi les Méthodistes ou la Communauté musulmane, ont (mollement) tenté de faire valoir leurs arguments, tous les partis politiques irlandais majeurs ont appelé à voter oui. Les grandes entreprises irlandaises ont publiquement pris position en faveur du oui. La page d’accueil de Google Irlande présentait ainsi le message « Google support Marriage Equality #ProudToLove ». On a vu les directeurs d’entreprises irlandaises envoyer des messages pour inviter leurs employés non seulement à voter, mais à voter comme il faut. Certes, personne n’est venu sonder le secret des cœurs ou des votes, mais gageons que, dans ces conditions, les réfractaires irlandais – il en fut tout de même – ont réfléchi à deux fois avant d’émettre leur opinion barbare à la machine à café. Le Ministre de la Santé a averti ses concitoyens de conséquences négatives sur la « santé mentale des membres de la communauté LGBT » en cas vote négatif. Qui pourrait être en effet, contre l’Amour ? Contre l’Egalite, la Diversité ? Embrassons-nous Folleville !

Il faut peut-être remercier le Président Hollande pour l’autoritarisme de ses méthodes. Bien malgré lui, c’est un fait qu’un débat véritable sur ces questions a finalement bien eu lieu en France, que la société civile s’est réveillée, que des millions de Français sont descendus dans les rues pour rappeler que la réalité n’était pas en noir et blanc, que « Parent 1 , Parent 2 », cela méritait peut-être une vraie réflexion. Comme ils se préparent à le faire de nouveau pour contester une réforme du collège imposée avec les mêmes recettes moralisatrices.

À lire aussi

Les Demoiselles de Rochefort, la prophétie d’un monde sans mâles

“C’est toujours chez Demy la figure détestée du Père”, me souffle une amie analyste. …