Accueil Editoriaux Calmez-vous, Rachida !
Editoriaux - Politique - Presse - 18 janvier 2017

Calmez-vous, Rachida !

Si, si ! Puisqu’on vous le dit ! Les personnels politiques qui sollicitent – quémandent – réclament – convoitent (rayer la mention inutile en fonction de votre circonscription) votre vote lors des élections, quelles qu’elles soient, n’ont pour objectif que le bien de la France – de l’Assemblée nationale – de la région – du département – de la commune (rayer les mentions inutiles en fonction de l’élection). La main sur le cœur, ils font assaut de patriotisme, parlent avec grandiloquence de l’intérêt national, supérieur à toute autre considération, des valeurs de ceci ou de cela, du bien pour le pays, du rassemblement pour un avenir meilleur. Leur programme conduira tout droit vers des lendemains glorieux, où l’on n’a même plus besoin de raser gratis puisque la mode masculine fait la part belle à la barbe de huit jours ! Désintéressement, abnégation, altruisme sont les maîtres mots de l’engagement politique, tel que l’on nous prie d’y croire.

Voyez, par exemple, , maire du VIIe arrondissement de Paris : pour les prochaines législatives post-présidentielles, elle visait une circonscription pépère, c’est-à-dire imperdable : la deuxième circonscription de Paris, celle de François Fillon, qui couvre le Ve arrondissement, et une partie des VIe et VIIe. Son parti, désormais patronné par le net vainqueur de la primaire, en a décidé autrement : c’est NKM, Nathalie Kosciusko-Morizet, l’ennemie de toujours, qui rafle la mise.

Grosse colère de Rachida, un truc à la Trierweiler avec vaisselle cassée et coups de pied dans les meubles. Selon les journaux, cela donne : “Dati, folle de rage”, “Dati folle furieuse”, “Dati promet l’enfer à Fillon”. Elle aurait dit : “C’est la guerre et, faites gaffe, j’ai des munitions, je vais lui pourrir sa campagne”, “Je vais me répandre partout dans la presse, vous allez voir ! »

Bon ! On a bien compris ! Rachida débordait de projets généreux pour représenter ce quartier de Paris, elle voulait faire ceci, puis encore ceci, puis cela. Ce qui motive sa rage, ce n’est pas de voir filer sous son nez un siège tout chaud – qu’allez-vous donc imaginer ? –, c’est forcément de ne pouvoir servir l’intérêt supérieur de la nation. Et, pour servir l’intérêt supérieur de la nation, elle va savonner la planche du candidat de droite. Beau sens de l’altruisme politique.

C’est comme l’autre qui chiale et hurle au sexisme parce que ses positions cubaines font rigoler tout le monde. Il y a des femmes politiques dignes, j’en connais. Mais il y a également des harpies, qui n’ont rien compris, qui imaginent que leur petite personne est la chose du monde la plus importante, des espèces de divas des préaux noyées dans la contemplation sans fin de leur nombril, des mégères que personne n’a envie d’apprivoiser, des furies qui jettent l’opprobre sur leurs consœurs pour se pousser du col et du coude.

Calmez-vous, Rachida ! Si votre valeur est simplement la moitié de ce que vous vous estimez, une autre circonscription fera très bien l’affaire. Vous pourrez y développer votre sens combatif et arrêter de shooter bêtement contre votre propre camp. Chiche ?

À lire aussi

Loi Avia : lettre à mon député

Ce texte a recueilli votre accord puisque vous l’avez voté. Je serais honoré que vous puis…