En , pays de la laïcité qui invoque pour un oui ou pour un non les mânes de grands ancêtres républicains, il est entendu que la religion est une affaire privée. Une grande enseigne qui se risquerait à établir le lien entre Noël et la Nativité, entre et la Résurrection, entre le 15 Août et l’Assomption serait vite clouée au pilori. Sauf bien entendu lorsqu’il s’agit d’installer des rayons halal dans les grands surfaces, mais ça, c’est le vivre ensemble…

Nos voisins allemands, eux, n’ont pas ces pudeurs ridicules. Sans doute sont-ils aussi sécularisés que nous, mais ils semblent conscients du fait que leur civilisation est d’essence chrétienne, ou à tout le moins que le christianisme l’a façonnée. Et ils le démontrent par une initiative originale de la chaîne de supermarchés Aldi.

L’enseigne vient de diffuser un petit magazine intitulé “La fête de Pâques expliquée simplement”, qui décrit le déroulement des célébrations pascales du jeudi saint au lundi de Pâques et pourquoi cette fête “est pour les chrétiens encore plus importante que Noël”. Cerise sur le gâteau : l’identité de l’enseigne n’apparaît que discrètement, sans doute pour ne pas porter à confusion avec une banale opération de publicité.

Rappeler ce que signifient les fêtes de Pâques n’est pas nécessaire envers les chrétiens qui, on l’espère, savent que la Résurrection est au cœur de leur foi. En revanche, l’expliquer aux non-chrétiens, et plus spécialement aux musulmans, n’est pas inutile. Parce qu’il ne vous aura pas échappé que l’ est actuellement envahie de populations en provenance du Moyen-Orient, dont une large majorité professe l’islam, populations qui doivent bien se nourrir et seront toujours là pour Pâques – et même pour la Trinité.

Au lieu de ces petits guides débiles qui expliquent aux mahométans que la femme doit être respectée quand elle dit « non », cette publication est totalement positive et instructive.

Le fameux vivre ensemble ne commence-t-il pas par là ? Puisque ces gens sont là, et qu’on ne peut pas faire autrement en l’état que de constater leur présence, pourquoi ne pas les initier aux us et coutumes de l’ occidentale ? Pourquoi les laisser dans l’ignorance des fêtes traditionnelles de nos pays ? L’intégration, comme on dit pour éviter la notion d’assimilation, se fait par la connaissance de la civilisation du pays d’accueil. Et qui sait, cette information donnée aux lecteurs pourrait bien les éclairer sur une fête chrétienne dont ils ignorent tout, et qui constitue quand même l’événement historique et spirituel le plus fondamental pour tous les chrétiens du monde.

Il paraît que les Allemands ne connaissent pas bien la Bible. Si les musulmans germanophones ne sont pas touchés par cette publication, au moins sera-t-elle utile à nos cousins germains. Tout ce qui contribue à faire renaître notre patrimoine culturel, historique et spirituel – mieux : à le faire vivre – est bon à prendre. Il ne sert à rien de se lamenter quand des mosquées fleurissent un peu partout si nous ne sommes mêmes pas capables de comprendre notre propre héritage chrétien.

Lorsque notre quotidien nous donne trop souvent l’occasion de nous lamenter sur la pauvreté des temps, cette initiative d’Aldi est un petit vent frais et réconfortant. Un vent de printemps, un souffle de résurrection ! AÀquand la même chose en France ?

À lire aussi

Comment s’opposer au port du voile par une jeune femme avocat ?

En décembre 2018, lors de la prestation de serment d’une promotion de jeunes avocats, l’un…