La photo est à hurler !

Journaliste et essayiste

Rédacteur en chef adjoint au Figaro Magazine, membre du comité scientifique du Figaro Histoire, et auteur de biographies et d’essais historiques.

 

La photo est à hurler. Prise dimanche 16 décembre, à Paris, lors de la manif des partisans du mariage gay, elle en dit plus que cent discours. Ce gosse, sait-il vraiment ce qu’il fait ? Connaît-il réellement le sens des mots dont il se fait le porte-drapeau ? Si c’est le cas, comment le sortir de là ? S’en sortira-il un jour ? Il a peut-être huit ou dix ans, et déjà il a été abîmé. Pauvre enfant, malheureux enfant. Les chrétiens, dans ce cas, ont au moins un ultime recours : prier pour lui, afin que les chemins de la grâce ne lui soient pas fermés, pas si vite, pas si tôt.

La photo est à hurler, et on voudrait avoir le talent d’un Léon Bloy ou d’un Georges Bernanos pour fustiger les salauds qui ont mis une telle ignominie dans les mains d’un enfant. On voudrait avoir, aussi, la force et la patience de ceux qui prient, encore une fois, pour ceux qui font le mal et à qui il faut pardonner parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils font. Désolé, mais ceux qui ignorent la dimension métaphysique des enjeux actuels se privent d’une clé de compréhension des événements.

La photo est à hurler, mais à part nous – nous, je désigne par-là ceux qui écrivent ici ou dans les journaux ou sites voisins par l’esprit, sans oublier ceux qui nous lisent –, cette photo ne fait hurler personne. Imaginons une seconde qu’une banderole ignoble, même si son propos n’est pas le même, soit brandie le 13 janvier prochain, quand nous serons quelques centaines de milliers à marcher dans Paris afin de proclamer qu’un mariage se noue forcément entre un homme et une femme, que n’entendra-t-on ! À quel tollé médiatico-politique n’aurons-nous pas droit ! Mais là, silence radio.

Notre société présente la pédophilie comme le crime des crimes, comme le péché irrémissible, et la pédophilie est effectivement un crime abominable. C’est pourtant à elle que l’on songe en regardant la photo. Mais un rassemblement LGBT, en France, est quelque chose d’intouchable. Alors personne ne s’émeut qu’une telle pancarte ait été brandie par un enfant dans une manif se revendiquant de « l’égalité ». Egalité sexuelle ? Egalité sexuelle également avec les mineurs ?

Le cardinal Barbarin a été cloué au pilori, il y a deux mois, pour s’être publiquement inquiété des vannes qui seraient ouvertes par le « mariage pour tous ». Après une telle photo, la question est posée : jusqu’où veulent aller ceux qui sont capables de manipuler un enfant ainsi ? Cette photo est à hurler.

Faites découvrir cet article à vos amis...
Cliquez sur J'aime !

Recevez gratuitement nos articles !


Rédacteur en chef adjoint au Figaro Magazine, membre du comité scientifique du Figaro Histoire, et auteur de biographies et d’essais historiques.

AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.