Va comprendre les Français, Charles !

CHARLES III

Décidément, le roi Charles III n’a pas de chance. Sa première visite d’État en France risque en effet de tourner vinaigre « en raison du contexte social ». Point d’orgue de cette visite : le banquet d’État dans la galerie des Glaces du château de Versailles, prévu lundi 27 mars. Une « prestation », comme on dit, qui consiste pour la République à en mettre plein la vue et les assiettes à nos hôtes étrangers. C’est bien connu, la République a toujours été royale ! Ou presque...

En avril 1957, le Président Coty avait reçu à Versailles Élisabeth II à l’occasion de la première visite d’État en France de la jeune souveraine. On imagine que les fiches d’Emmanuel Macron doivent être toutes prêtes pour rappeler cette visite historique. « Comment ne pas évoquer, Votre Majesté, le souvenir de Sa Majesté la reine Élisabeth II, votre défunte et illustre mère, que mon prédécesseur, René Coty, reçut ici même en 1957, etc. » Vous voyez, un truc comme ça. Si l'hôte avait été de Gaulle, ça aurait été encore mieux, mais bon, faut faire avec l’Histoire qu’on a sous la main. Mais patatras ! le bruit court qu’il est envisagé de rapatrier ce dîner à l’Élysée, le nouveau Fort Alamo de la République. Cela dit, la salle des fêtes de l’Élysée, c’est moins bien que Versailles, mais c’est pas mal non plus. Avouez qu’il y a des plans B plus foireux.

Ironie du sort qui s’acharne sur Macron : le 16 septembre 2022, alors qu’il était en déplacement dans la Creuse, Emmanuel Macron s’était précipité pour annoncer qu’il avait invité le nouveau roi à faire sa première visite d’État en France. « Les choses se feront en leur temps […] J’ai eu l’occasion d’inviter le roi Charles à venir en France quand cela sera approprié pour lui », avait-il déclaré. Aujourd’hui, la question est de savoir si cette visite est appropriée, non pas pour le roi Charles, mais pour Emmanuel Macron. Après la séquence qu’il vient d’offrir aux Français en incarnant à merveille ce qu’on peut qualifier de « souverain mépris », rallumer les fastes de l’antique monarchie alors que le pays est incandescent n’est peut-être pas ce qu’il y a de mieux pour apaiser la situation. Le cégétiste de base n’a sans doute rien contre le roi Charles, mais ça ne le dérangera pas plus que ça que le nouveau souverain soit la victime collatérale de ce conflit social dont on ne voit pas, pour l’instant, la sortie. Et l’on n’imagine pas Macron téléphoner à Philippe Martinez et Laurent Berger pour leur dire : « Soyez sympas, les gars, faites une pause, ne me cassez pas la baraque, je reçois le roi, etc. » A priori, ça risque de ne pas le faire.

Il est donc probable que le roi Charles, pour aller déposer une gerbe à l’Arc de Triomphe, parcourra des Champs-Élysées qui auront été préalablement nettoyés de leurs immondices et, tant qu’à faire, de toute foule qui fait désordre. Qu’il empruntera probablement un autre moyen de transport que le train pour descendre à Bordeaux, le 28 mars. Que sa déambulation dans les rues de la capitale d’Aquitaine se tiendra « sous haute surveillance », selon la formule consacrée, à moins qu’elle ne soit tout simplement annulée.

On est triste pour le roi Charles qui ne mérite sans doute pas cela. Mais comment ne pas souligner cette ironie du sort qui s’acharne sur Emmanuel Macron. Un Emmanuel Macron qui, en 2015, laissait entendre qu’il manquait un roi à la France en déclarant : « Il y a dans le processus démocratique et dans son fonctionnement un absent. Dans la politique française, cet absent est la figure du roi… » Qui, une fois élu, assuma une totale verticalité du pouvoir. Un Emmanuel Macron qui, par une sorte de retour de bâton des événements, voit son accueil du représentant de la monarchie la plus prestigieuse du monde gâché, pour ne pas dire saboté. À qui la faute ?

Les Français sont capables de suivre pendant des heures le cortège funèbre de la reine d’Angleterre qui, avec le temps, était devenue un peu leur reine. Ils ne détestent pas non plus ces moments lorsque la République déroule les fastes de l’antique monarchie. En revanche, ils n'aiment pas spécialement être pris pour des gueux par ceux qui les gouvernent, surtout s'ils estiment qu'ils ne sont pas à la hauteur. Le roi Charles le comprendra-t-il ?

Georges Michel
Georges Michel
Editorialiste à BV, colonel (ER)

Vos commentaires

40 commentaires

  1. Quand un Chef d’Etat a le sens des responsabilités, du devoir et du respect, à cause de cette période de turbulences dans notre pays et surtout à PARIS, il doit ANNULER la venue du ROI CHARLES III pour sa première visite d’Etat. Sinon, ce serait une très grave offense à son égard. C’est à MACRON de faire le nécessaire et non au ROI d’annuler sa venue.

  2. Jupiter va encore rabaisser l’image de la France, j’espère qu’il ne va pas recevoir le roi Charles en bras de chemise, bière à la main.

  3. Réception foutaise que les anglais doivent annuler au plus vite . L’heure n’est pas aux festivités macron devrait plutôt se concentrer sur la réflexion.

  4. Il y aura t’il une bonne âme pour prévenir la cour royale que le ministre de l’intérieur est toujours en liberté et qui a une forte proportion à désigner l’anglois comme auteur de tous les maux.
    En ce moment là présidence réalise des tests à taille réelle en prévision des JO (émeutes, suportaires belliqueux, mise au point pour dépouiller les étrangers qui aurait l’idée saugrenue de venir supporter une quelconque manifestation)

  5. Soyez rassuré cher Colonel, pour avoir travaillé en Angleterre à une époque de ma vie, le Roi Charles tout comme les anglais dans leur ensemble, ont une idée bien précise des français, idée qui n’est pas à notre honneur.

    • Nous en avons tout autant à leur égard. La Cour d’Angleterre cache savamment ses « cadavres » dans le placard….

  6. D’après « de » nombreuses informations britanniques, il semblerait que la visite officielle de Sa Majesté le Roi Charles III, soit ou simplement annulée, ou sévèrement négativement impactée pour raison de sécurité…
    Wait and see…
    Et si cette visite n’est pas annulée, elle sera définitivement, à la demande de Charles III, « definitely low profile » due aux événements révolutionnaires dont la France est définitivement la gardienne du secret !
    Le couple Macron, qui était déjà sur la liste rouge des « Persona non Greta » de Sa Majesté la Reine Elisabeth II, pour certaines raisons incompatibles avec la moralité de feue la Souveraine, Elle-même déjà touchée par les « frasques » du Prince Andrew…
    Les Macron semblent n’avoir pas davantage de succès avec le couple « King Charles III and his Queen Consort Camilla », tous deux divorcés, « how chocking » !
    Brigitte pourrait donc ne pas avoir la chance de pouvoir jouer au Château de Versailles à la Reine de France, d’une France en pleine révolution, et faire servire des brioches plutôt que des pains…
    Décidément, ces deux couples là, ne sont pas du même monde, l’un peut jouer son rôle de souverains, l’autre peut à peine y prétendre !

  7. Alors que le pays est à feu et à sang , il est plutôt déplacé de la part du « président  » de recevoir et de se distraire avec un roi à Versailles .

  8. La « balade » de Charles en aquitaine, son ancien fief à l’époque de la guerre de cent ans est une provocation pour le peuple français !

    Quant au gueuleton de Versailles, il y aura des cuisses de grenouille ?

  9. Le roi Charles III , roi d’un royaume qui a de plus en plus de mal à être uni , en ses quatre morceaux , et à l’intérieurs de ses royaumes , même problème qu’ailleurs en occident , l’immigration sauvage , qui vire à la colonisation , le multiculturalisme envahissant , avec une idéologie politico religieuse conquérante et méchante.
    Au R.U. le pouvoir donné à cette religion est visible , quartiers ou on affiche : à partir d’ici la charia s’applique , des tribunaux de première instance qui appliquent la charia en matière civile , ces royaumes en voie de désunion sont de l’intérieur minés , la partition comme disait chez nous un président de la République.

  10. La République n’a pas réussi à construire quoi que ce soit de solide et majestueux (on peut difficilement recevoir dans la Tour Eiffel ou l’Arc de Triomphe), alors elle se sert des joyaux construits sous l’ancien régime honni, mais bien commode Les valets de la Haute Finance essaient de s’insérer dans les habits des anciens maîtres, mais ils sont bien trop grands pour eux ! On invite le descendant décadent d’une des plus vieilles monarchies d’Europe, afin de tenter de se hausser à son niveau qui est déjà tombé bien bas !
    Quelle misérable pantalonnade !

  11. C’est bien que le jeune roi Charles III avec son épouse la Reine Consort Camilla, ce qui me dérange vraiment c’est que notre Petit roitelet le reçoive en grandes pompes à Versailles, comme aurait fait Louis XIV .

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois