Dans ce chapitre, Pipo apprend un peu de sciences naturelles et reçoit un grand cours de morale.

*
Chapitre VI
(Deuxième leçon) Où il est démontré à Pipo que les races n’existent pas.

Le jour suivant, Pipo revint trouver le Professeur pour prendre une autre leçon.

– Mon Maître, vous me demandez de lutter contre le , mais qu’est-ce donc qu’un raciste ?

– C’est très simple, Pipo. Un raciste, c’est une personne qui croit qu’il y a parmi les hommes des groupes se distinguant les uns des autres par leur taille, par la couleur de leur peau, par la forme des cheveux ou des yeux et par d’autres différences physiques. Et ces groupes, il les appelle des races.

– Par exemple moi, qui suis un Pygmée, je ne serais pas de la même race que Willy, qui est un Géant ?

– Oui, et les racistes disent ça pour les Noirs africains, les Européens et les Asiatiques, ou encore les Esquimaux, les Aborigènes d’, …

– Et alors, ils se trompent ?

– Oui, Pipo, et je te demande de ne pas utiliser le mot de race en parlant des hommes, parce qu’il n’y a qu’une seule race humaine.

– Mais, Mon Maître, les Pygmées comme moi sont tout noirs alors que vous êtes blanc ! Et puis, je suis beaucoup moins grand que Willy qui a pourtant le même âge que moi, et vous, son papa, vous êtes aussi beaucoup plus grand que Papa Pygmée ! Alors, pourquoi est-ce qu’on ne peut pas dire que nous sommes de deux races différentes ?

– Je vais te l’expliquer. D’abord, tu me parles de ta taille et de celle de Willy, mais as-tu remarqué combien il y a de gens de taille différente chez ceux que tu appelles les Géants ?

– Oui, Mon Maître, il y a de très grands Géants et d’autres qui sont aussi petits que moi, et même plus petits !

– C’est vrai, Pipo, on les appelle parfois des nains mais c’est un vilain mot; pour ne pas les vexer il faut dire « personnes de petite taille ».

– Et donc, quand un très grand Pygmée rencontre un tout petit Géant, ça ne sert à rien de savoir si l’un des deux est Pygmée et l’autre Géant ?

– Tu as bien compris, Pipo. Il y a trop de différences dans chaque groupe d’hommes, et trop peu de différences d’un groupe à l’autre, pour que l’on puisse répartir les hommes entre des races.

– Et c’est pareil pour la couleur de la peau ?

– Oui, c’est la même chose parce qu’on peut trouver tous les intermédiaires entre toi et Willy. Par exemple, ta peau n’est pas très différente de celle d’un Bantou, qui ressemble à celle d’un Éthiopien ou d’un Nubien, qui est proche de celle d’un Égyptien. Les Égyptiens se distinguent peu des Turcs, qui ressemblent aux Bulgares, eux-mêmes peu différents des Serbes. Et les Serbes sont comparables aux Slovènes, qui ont presque la même couleur de peau que les gens comme moi et Willy.

– Alors, chaque fois que je regarde l’un de ces gens et son voisin, je ne peux pas beaucoup les distinguer l’un de l’autre et je ne peux donc pas dire qu’ils sont de race différente ? Il n’y a donc pas de différence de race entre le Bantou et moi, et comme c’est pareil pour tous les autres, je suis de la même race que Willy ?

– Oui, Pipo, on est toujours voisin de quelqu’un d’autre, et voilà pourquoi les races n’existent pas.

Pipo remercia le Professeur et il alla se promener du côté du zoo de Vincennes. Toutes les grilles étaient fermées mais il y avait un petit trou au pied d’un mur. Pipo se glissa dedans. Comme par enchantement, il se retrouva d’un seul coup à l’intérieur du zoo. Rien ne bougeait. Personne n’était venu là depuis bien des années. Pipo s’engagea dans un tunnel mal éclairé qui s’enfonçait sous le Grand Rocher. Au milieu du tunnel se trouvait un énorme aquarium à moitié démoli. Pipo glissa, tomba, s’endormit et se réveilla en pleine lumière à un endroit où l’aquarium avait été réparé.

*
Que va découvrir Pipo au zoo de Vincennes ? C’est ce que vous saurez demain en lisant la suite de Pipo le Pygmée sur Boulevard .

3 août 2016

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.