Les commentateurs, captivés par la course des lièvres Juppé et Sarkozy, n’avaient pas vu venir la tortue Fillon. Immédiatement, ils ont attribué sa victoire nette, dès le 20 novembre, à son positionnement bourgeois conservateur, qui lui aurait rallié les gros bataillons de , via . En effet, la contre-performance de M. Poisson montre que cet électorat a voté utile, pour éliminer M. Juppé.

Mais cela ne suffit pas à expliquer la dynamique écrasante de M. Fillon. Le leader de la droite a su capter et siphonner bien d’autres électorats de droite.

À côté de la chapelle LMPT, il a su renouer avec la vieille tradition centriste provinciale qui ne se reconnaissait plus dans les délires du MoDem hollandais-juppéiste de . M. Fillon, homme de l’Ouest modéré et catholique, et loyal à son camp, lui, correspondait beaucoup mieux à cet électorat.

Même la droite rénovatrice de s’est finalement reconnue dans M. Fillon.

Nouveau héros de toutes ces chapelles, il doit surtout sa victoire au siphonnage de plus gros bataillons. Et notamment de l’électorat de .

Il paraît que ce dernier confiait qu’avec Fillon, on aurait du Sarkozy sans les excès du personnage. Et Mme Le Pen a visé juste en parlant de « doublure ». Sauf que c’est un atout extraordinaire qui a merveilleusement fonctionné, dès le premier tour, et au second, avec un report de voix automatique et complet des voix sarkozystes sur François Fillon.

Les Alpes-Maritimes, fief sarkozyste s’il en fut, où aucun élu d’importance ne soutenait M. Fillon, a voté massivement pour lui. C’est un désaveu pour MM. Estrosi et Ciotti. Ne parlons pas de M. Leonetti, qui soutenait … Ils paient, là, leurs positionnements incompréhensibles par l’électorat de droite, eux qui se sont fait réélire à la région sur une stratégie de front républicain avec la gauche. Très à droite au premier tour, très à gauche au second.

C’est cette inconstance de la ligne et des hommes que l’électorat de droite a voulu rejeter en votant Fillon.

Alors Fillon, le grand siphonneur ? L’interview tronquée de Robert Ménard au Figaro semble indiquer que c’est sa stratégie, y compris vis-à-vis du Front national. Donné à égalité avec Mme Le Pen — autour de 25 % au premier tour —, on ne voit pas pourquoi il ne la poursuivrait pas, surtout au moment où cela tangue sérieusement au Front national.

Mais elle ne sera durablement gagnante, pour conquérir le pouvoir, mais surtout pour l’exercer, qu’à deux conditions.

D’une part l’incarnation et la cohérence de l’homme Fillon est loin d’être partagée par tous ces élus juppéistes ici, front républicain là-bas, fillonnistes de la dernière heure. Et il se trouve que, désormais, les électeurs de droite sont devenus très regardants sur ces questions d’incarnation et de cohérence. La crédibilité de M. Fillon se jugera donc aux hommes qu’il mettra en avant, à tous les niveaux, à Paris, mais aussi sur les terres de M. Juppé et celles du Sud-Est qui l’ont plébiscité.

D’autre part, les mesures en matière d’immigration et de que les Français attendent devront être rapidement détaillées et mises en application sans ambiguïté.

Pour le moment, l’électorat de droite crédite M. Fillon d’une certaine cohérence et d’une vraie détermination.

Vainqueur de la primaire à la faveur du double rejet de ses adversaires, il aurait tort de compter seulement sur cette configuration pour la présidentielle. Cela lui permettrait peut-être d’être élu, mais pas de gouverner avec le soutien du peuple.

7 décembre 2016

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

Les commentaires Facebook intégrés aux articles sont désormais inactifs, nous vous invitons désormais à commenter via le module ci-dessus.

À lire aussi

Mort de Philippe Jaccottet, grand poète et prodigieux traducteur d’Homère

Philippe Jaccottet restera un modèle d'humanisme enraciné, dans un lieu et une culture eur…