Accueil Editoriaux Combien de candidats à la présidentielle de 2017 ?

Combien de candidats à la présidentielle de 2017 ?

Un an avant la présidentielle, la cour des candidats à la présidentielle se remplit. Chaque semaine voit son lot de candidats ou de candidats à la candidature (les primaires de la fausse droite et du vrai centre, et peut-être une primaire de gauche). Des candidatures annoncées par les médias avec leurs lots de critiques habituelles, selon la sensibilité politique du journaliste. Puis viennent les sondages, qui donnent untel ou l’autre gagnant. Mais à part terminer leur carrière politique sous les ors de l’Élysée, que proposent-ils, que sont-ils capables de faire, pour redresser la France, pour redonner de la crédibilité au niveau international et de la confiance au niveau national ? Seront-ils capables de faire demain ce qu’ils n’ont pas su ou pas pu réaliser lorsqu’ils étaient au pouvoir ? Je suis perplexe !

Comment croire que monsieur Juppé, chouchou des sondages, spécialiste des reculades lorsqu’il était Premier ministre, sera à la hauteur de la tâche qui l’attend, si par malheur il était élu ! Un candidat qui, d’ailleurs, ne devrait pas avoir le droit de se présenter, puisqu’il a été poursuivi en justice et condamné. On demande au postulant à un poste de fonctionnaire un extrait de casier judiciaire vierge, mais pas à un candidat à la magistrature suprême. Drôle de pays…

Puis il y a des clones : en effet, quelles différences de programme entre Bruno Le Maire et Alain Juppé ? Quelles différences d’idées avancées entre Marine Le Pen et Dupont-Aignan ? Il y a aussi des dissidents socialistes qui se préparent avec, par exemple, un autre Bruno (Hamon). N’oublions pas qu’au centre, François Bayrou n’a pas dit son dernier mot. Côté femmes, il y a NKM, peut-être Alliot-Marie, Cécile Duflot et, bien sûr, le clone d’Arlette Laguiller – je veux parler de Nathalie Arthaud. À gauche toute chez les hommes, Mélenchon est déjà déclaré et les Verts annoncent qu’ils auront leur candidat. Poutou également est de retour pour le NPA.

J’allais oublier Nicolas Sarkozy, qui se prépare sans se préparer, mais qui a très envie : il est comme Hollande, il réfléchit… Au centre, c’est voté, ils n’iront pas aux primaires de la droite !

Cela nous prépare une belle pagaille… J’appelle de mes vœux un candidat propre, n’ayant pour seul objectif que le redressement de la France. Comme vous, sans doute, j’attends un candidat qui se présentera aux suffrages des Français avec un programme clair et approuvé par une majorité d’électeurs. Existe-t-il ?

À lire aussi

Macron, Hulot et les inondations : réchauffement climatique ou mauvaise gestion de l’environnement ?

Depuis des décennies, la gestion des risques climatiques est totalement abandonnée par la …