Assurément, notre cher président de la saute sur tout ce qui bouge pour s’autoféliciter, à telle enseigne qu’il s’est hâté de se rendre dans les locaux de la Direction nationale des renseignements et des enquêtes douanières pour annoncer que
les réseaux de la avaient essuyé un échec retentissant à la suite de la prise des sept tonnes de résine de . Pour autant, alors que cette affaire fait la une des médias, cette saisie ne laisse pas de nous interpeller, à défaut d’avoir interpellé les trafiquants…

En effet, les Français doivent se poser la question suivante : pour quelles raisons les services des douanes et de la n’ont-ils pas mis en place une surveillance 24h/24 sur ces trois véhicules suspects à dessein de pratiquer l’arrestation des grossistes ou des revendeurs, ou d’une manière plus étendue encore de toutes les personnes prises en flagrant délit de ravitaillement ? La réponse à cette question pour le moins dérangeante, je l’avoue, a été donnée par un journaliste de , je vous livre la teneur : “Les services de sécurité français ont préféré s’en tenir à la saisie car ils craignaient que les dealers viennent sur les lieux armés et cette situation aurait pu créer un grand danger dans le quartier du XVIe arrondissement.” Avouez que cette réponse est loin de satisfaire l’opinion publique et qu’elle ridiculise nos forces de spécialisées dans la lutte contre le crime organisé. En réalité, il faut dire aux Français que les services des douanes se sont occupés de cette affaire et n’ont sans doute pas souhaité l’intervention de la police, de crainte de devoir partager le gâteau. D’ailleurs, aucun représentant du ministère de l’Intérieur ne s’est exprimé sur cette prise de cannabis, c’est ce que l’on appelle, dans le milieu, un couac dans le fonctionnement de nos services.

En résumé, les douanes se retrouvent avec sept tonnes de résine de cannabis sur les bras mais aucun suspect à présenter au procureur de la République. Trouvez l’erreur !

Quant à s’autoféliciter de cette prise, il convient nonobstant de relativiser cette affaire lorsqu’on sait qu’il y a plus de 300 tonnes de drogues qui pénètrent sur notre territoire tous les ans. Le haut de l’iceberg, en quelque sorte, que ces sept tonnes! En tout cas, Mme Taubira a eu l’idée géniale de sanctionner les petits délits de dealers de résine par une simple amende. Une manière, probablement, d’inciter les bobos du XVIe arrondissement à renflouer les caisses de l’État !

19 octobre 2015

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

L’avenir appartient aux dissidents ! À eux, maintenant, de dissider !

Le dissident est une personne qui cesse d'adhérer à une idéologie ou qui refuse de caution…