Ces femmes kurdes qui préfèrent le combat à l’exil

Ancien chef d'entreprise
 

Les journalistes l’on cherché partout, hier ! Qui ? Mais le Président, pardi ! Où avait-il disparu pour qu’il ne les ait même pas prévenus ?

À Cergy-Pontoise, dans un centre d’hébergement, à tailler la bavette avec une dizaine de demandeurs d’asile – sur la centaine présents dans ce centre, venus de Syrie via l’Allemagne – et pour s’enquérir de « leur parcours depuis qu’ils ont fui leurs pays […] ». Mais, surtout, pour leur promettre que « tout allait être mis en œuvre pour que leur demande fasse l’objet d’une réponse sous quinze jours […] ». Français dans la misère, passez votre chemin.

Et il n’était pas tout seul, François Hollande. Une sortie en catimini, mais en grande pompe tout de même, puisque l’accompagnaient Bernard Cazeneuve et l’OFPRA.

L’Office français pour les réfugiés et apatrides, parlons-en ! Organisme d’État dont les fonctionnaires vont racoler en Allemagne pour inciter Syriens et autres migrants à demander l’asile chez nous : c’est le reportage diffusé par France 2, il y a quelques jours. C’est Macha Méril qui doit être contente ! « Vous avez vu comme ils sont beaux, tous ces jeunes gens, ces Syriens, ces Irakiens […] ; il n’y a rien de tel pour raviver la France ». Passons sur Macha…

Discuter, c’est bien ; vérifier, c’est mieux. La visite du résident de l’Élysée auprès de nos nouveaux voisins avait aussi pour but de « constater le dévouement, la qualité de l’accueil des services de l’État et des associations ». Il ne manquerait plus de ne pas bien recevoir les gens qu’on n’a pas invités !

Et pendant que Hollande et Compagnie vont faire des mamours à des Syriens ayant fui leur pays en raison « de la guerre, des persécutions, de la torture et des oppressions » (dixit Manuel Valls) et « pour sauver leur peau », comme l’affirme l’UDI Jean-Claude Lagarde – lequel, d’ailleurs, voit dans ces hommes des « chrétiens, des yazidis et des non-croyants syriens et irakiens, mais… pas de musulmans ! -, Arin, Helly, Khazal, Rusen, elles, sont restées là-bas, pour le défendre, leur pays.

Des femmes kurdes qui estiment en tout cas que leur peuple « doit tout risquer pour ses rêves et se battre pour son pays ». Ce qui n’est manifestement pas la façon de voir des réfugiés de Cergy, si gentiment accueillis par François Hollande, par délégation spéciale de Mme Merkel.

Des centaines de milliers de personnes, essentiellement des hommes, donc, de toute évidence ni malingres ni souffreteux, abandonnant les leurs pendant que des milliers de combattantes – c’est ce qu’on apprend sur le site aujourdhuilaturquie, selon lequel les femmes « représentent 40 % des 40.000 soldats combattant les forces islamiques à la frontière syro-irakienne » – risquent leur peau… Et François Hollande se déplace pour rassurer ceux qui ont sauvé la leur ?

C’est sans doute cela aussi, le combat pour la parité homme-femme…

Caroline Artus
Ancien chef d'entreprise
Like
Like Love Haha Wow Sad Angry

Recevez gratuitement nos articles !


AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

SOUVENIRS

Les commentaires sur cette page sont fermés.