Voitures électriques : par naïveté, bêtise et prétention, l’Europe s’est vendue à la Chine

Image générée par IA
Image générée par IA

Lundi et mardi prochains (les 6 et 7 mai), le président Xi Jinping sera en visite officielle en France. Parce que Macron le vaut bien. « Quel autre dirigeant mondial a eu autant d'égards ? » a confié, au Point, le conseiller Chine de l’Élysée, l’illustre Raffarin. « Macron est le dirigeant du monde occidental que Xi Jinping connaît le mieux », assure-t-il, encore ému d’avoir vu les deux hommes prendre le thé à Canton, l’an passé.

C’est donc le match retour, et Xi Jinping aurait aimé être reçu sous les ors de Versailles. Hélas, dit-on à l’Élysée, « l'image aurait trop rappelé celle de Vladimir Poutine déambulant dans la galerie des Batailles, en mai 2017 ». Le Chinois se contentera de la réception aux Invalides et du dîner d’État à l’Élysée.

Pour la partie intime, Emmanuel Macron a prévu de l’emmener randonner dans les Hautes-Pyrénées, à La Mongie. Il veut lui raconter son enfance chez Manette, sa mamie Germaine adorée. Pour l’occasion, on a refait en bleu-blanc-rouge la banquette du télésiège du Tourmalet. La République ne recule devant aucun sacrifice.

Plutôt Orbán que Macron

Et de quoi vont-ils parler, nos deux présidents ? Stéphane Séjourné, notre ministricule des Affaires étrangères, a fait un aller-retour express à Pékin, histoire de baliser le terrain. Toutefois, au grand dam d’Emmanuel Macron, Xi Jinping poursuivra sa visite européenne chez ses amis Viktor Orbán et Aleksandar Vučić, les dirigeants hongrois et serbe.

On dit que le président chinois est fâché « car Pékin voit la main de Paris derrière la multiplication des investigations visant les voitures électriques, les panneaux solaires ou encore les matériels de soins médicaux chinois », écrit Le Point. Hélas, les Chinois n’ont pas grand-chose à craindre…

Dans la matinale de Sud Radio, ce vendredi matin, Jean-Jacques Bourdin demandait à François-Xavier Bellamy : « Est-ce que l’Europe doit se protéger, quitter cette naïveté, imposer des barrières douanières, des droits de douane par exemple, sur les voitures chinoises ? » Évidemment oui, car « il y a aujourd’hui une stratégie chinoise très claire de surproduction industrielle », répondait la tête de liste LR. « La Chine produit beaucoup trop, […] et, donc, elle vend à prix cassé. On voit comment elle a détruit, par exemple, la filière française des panneaux solaires. Et tout ça pourquoi ? Parce que nous sommes trop naïfs. »

La logique serait en effet d’imposer des droits de douane aux voitures chinoises entrant en Europe. Ces droits sont actuellement de 10 %, quand les États-Unis appliquent un taux de 27,5 %. Surtout, poursuit François-Xavier Bellamy, « au Parlement européen, on aura vécu au cours de ce mandat une décision dramatique portée par la gauche, par les macronistes, par les Verts, qui a fait le jeu de la Chine. Cette décision, c’est d’imposer aux Français, à partir de 2035, 100 % de véhicules électriques. »

Une double aberration. D’abord pour les raisons que nous évoquions ici en mars dernier, la décision ayant été prise sans aucune concertation ni étude d’impact en amont. D’autre part parce qu’en choisissant le tout électrique, « on a choisi la technologie sur laquelle la Chine est en avance sur nous depuis dix ans. Et ça, c’est d’une certaine manière un cadeau fait à Pékin, au régime chinois », dit Bellamy. Résultat : « La Chine est en train d’entrer massivement sur le marché automobile. »

Nous avons une industrie automobile à protéger

Il est donc urgent que les partis de droite, demain réunis à Bruxelles, s’entendent pour abroger ce texte inepte et dangereux aussi bien pour l’économie que pour l’environnement. « Nous avons une industrie automobile à protéger, à sauver, qui a le droit de chercher d’autres solutions, d’autres options pour décarboner les transports », des solutions qui d’ores et déjà existent, comme les véhicules au gaz naturel, ceux qui roulent au biométhane ou encore à l’hydrogène.

Marie Delarue
Marie Delarue
Journaliste à BV, artiste

Vos commentaires

39 commentaires

  1. 2035. Super! il n’y aura plus de pollution. Toutes les voitures seront rangées dans les garages, faute d’électricité et de carburant. Elle ne sera pas belle la vie?….

  2. Excellent article emprunt de bon sens.
    Mais on ne peut viser la seule Chine ni la seule industrie automobile ?
    C’est toute la socio-économie française qui doit être intelligemment protégée.
    Les échanges internationaux dans tous les domaines doivent être évidemment maintenus mais sur la base prioritaire d’accords bilatéraux équilibrés ( je souligne : base prioritaire d’accords bilatéraux équilibrés).
    Or, ce retour à un classicisme qui n’aurait jamais dû être abandonné suppose évidemment qu’une France ressuscitée dispose à nouveau de spécialistes du commerce international, d’industriels, de financiers et surtout de dirigeants politiques au plus haut niveau qui soient à la fois compétents, intègres et patriotes !
    Conditions à laquelle il n’est pas sûr que les apprentis sorciers qui nous ont placés dans cette situation par esprit de lucre et par volonté narcissique de domination veuillent souscrire.
    Et pourtant ce sera cela ou le chaos déjà perceptible !

    • Parfaitement d’accord avec vous. Cette technologie appliquée aux véhicules individuels est actuellement foireuse et, à moins de prodigieuses avancées technologiques dans le domaine du stockage de l’électricité, la voiture électrique ne pourra jamais concurrencer la thermique. Autonomie, pbs de sécurité, poids, prix de revient, recyclage des véhicules hors d’usage, lenteur de la recharge, il faut être aveuglé par l’idéologie pour encore y croire.

  3. Est-ce vraiment aussi naïf que vous l’écrivez ? Ne serait-ce pas plutôt très intéressé par des retombées personnelles aussi importantes qu’occultes ? Les gauchos et les ecolo-gauchistes ne sont jamais les derniers dans ce domaine.

    • Quand des décisions sont inexplicables en Macronie, il faut en général chercher du côté de la corruption.

  4. ‘ Naïveté , bêtise, prétention ‘ dites vous ? On pourrait ajouter cupidité du patronat, lâcheté , haute trahison…
    Tout ceci un jour méritera la prison

  5. Un calcul simple, pour fabriquer une batterie de voiture électrique de 400kg, il faut remuer 250 tonnes de minerai, où est l’écologie, et surtout y aurait il assez de minerai pour le tout électrique écologiste, une fois de plus nos dirigeants montrent qu’ils sont des ânes.

  6. Et pendant ce temps-là, la filière française a été coulée: 2.500 km d’autonomie, un prix de revient kilométrique de 7 centimes, un temps de chargement de la batterie de 90 secondes …

    • Tout ceci est électrisant de naïveté !
      Rendez-vous dans 5 ans pour « compter les points » .
      D’ici là le marché de l’occasion des pointées du doigt continuera de faire des heureux pendant que, tout comme actuellement dans un port maritime d’Allemagne du nord des stocks de piles à roulettes continueront de pourrir ou plutôt de se décharger faute de preneurs.

  7. Par naïveté , je n’y crois pas , par intérêt personnel pour certains dans le but de détruire encore davantage ce pays , voilà la raison . L’Allemagne a déjà abandonné l’électrique mais Macron persiste , et Macron nous le savons tous oeuvrent à la destruction du pays . C’est aux français de dire non et ne pas acheter ces voitures , si elles restent sur des parkings ils comprendront vite que nous n’en voulons pas . Nous devons penser à tous les emplois que nous pourrions encore perdre . Et surtout renseignez vous sur le coût de l’entretien de ces voitures électriques pour certains la facture est drôlement salée .

  8. Encore un triomphe de Macron, il a réussi à couler la puissante industrie française de l’automobile. En attendant de couler notre armée en Ukraine. Vive Ubu roi !

  9. Pour reprendre votre titre, la naïveté, la bêtise et la prétention de nos dirigeants sont évidentes.
    On a tout de même du mal à croire qu’il n’y ait pas, en plus, une corruption massive.
    Avoir sabordé notre industrie automobile européenne relève de la haute trahison et mérite sanction. La seule arme dont nous, simples citoyens, disposons est le bulletin de vote.
    Ne nous laissons pas influencer par des médias collabos, qui ne font aucun travail d’enquête, mais se contentent de relayer la propagande élyséenne, la crise sanitaire a montré à quel point cette alliance est délétère.

  10. L’hydrogène ne pollue pas, et la voiture à hydrogène ne rejette que de l’eau pure. On trouve maintenant de l’hydrogène natif dans le sous-sol de tous les pays notamment dans le sous-sol de la France. Nos constructeurs automobiles attendent quoi pour se lancer à fond dans la voiture à hydrogène ? Ils attendent d’avoir tous fait faillite à cause de cette ineptie de la voiture électrique ?

    • Exactement ! La voiture électrique est une ineptie des escrologistes tandis que l’hydrogène est tellement plus simple et non polluant ! Je ne comprends pas cette décision de tous ces dirigeants pour le tout électrique !

  11. L’équation étant simple à résoudre : Tout électrique et « en même temps » produire moins d’électricité ! Il y a forcément bidouillage quelque part !

    • Mais vous ne comprenez rien! Ce sera l’ère des « pousse-pousse » et tout le monde pédalera. Vive la Chine!

  12. Les concessionnaires sont aux abois… Les véhicules électriques neufs se vendent encore auprès des adeptes de la nouveauté, qui plus est naïvement persuadés de faire un geste pour la planète. Mais leurs parcs sont pleins de véhicules électriques d’occasion dont plus personne ne veut.

    • Pas étonnant avec des batteries dont la durée semble limitée, alors que leur prix est illimité.
      Et puis elles ont l’habitude de cramer. De plus, attendre 20 minutes à la pompe en admettent que vous êtes seul… Imaginez, vous êtes le quatrième client, 20 × 3 = 60′ d’attente. À renouveler tous les 300 kms à condition de ne pas trop actionner : soit la clim, soit le chauffage, soit les essuie-glaces, soit la radio, ou de ne pas transporter votre beau-frère qui pèse 120 kilos …

  13. De la naïveté ? Prenez-vous les « négociateurs » de la commission européenne pour des neu-neus naïfs ? Avez vous pensé aux magouilles diverses et variées avec des pays comme le Qatar ou le Maroc ? Les pays de l’UE ont été vendus et trahis pour quelques retro-commissions.

    • Ce sont les « Paradis Fiscaux » qui se frottent les mains et les machines à laver… Allez Français, pompez, pompez, il y a encore des poches à remplir…

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois