[Sondage] Faut-il imposer une visite médicale aux conducteurs, passé un âge ?

Permis_de_conduire_français_2019_recto_01

La question revient régulièrement sur la table : les conducteurs automobiles, passé un certain âge, ne devraient-ils pas être soumis à une visite médicale ? En 2017, une proposition de loi avait d'ailleurs été déposée au bureau de l'Assemblée nationale, visant à imposer une visite médicale aux conducteurs automobiles de 70 ans et plus. L'an passé, l'ancien ministre des Transports Clément Beaune en avait clairement écarté l'idée. Le terrible accident de la route survenu le 5 juin à La Rochelle, dans lequel douze enfants de 7 à 11 ans (une fillette de 10 ans est morte, vendredi 7 juin) ont été percutés par un véhicule conduit par une personne âgée de 83 ans, pose de nouveau la question. Alors...

Ce sondage a été clôturé. Voici les résultats.

2443 lecteurs ont répondu au sondage.

1745   71 %   NON

  604   25 %   OUI

    94     4 %    Ne se prononce pas

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 15/06/2024 à 16:50.

Vos commentaires

40 commentaires

  1. J’ai voté « non » alors que je sais que dans certains cas ce serait une évidence MAIS comme il y beaucoup de morts provoquées par des jeunes ou moins jeunes alcoolisés et drogués sans que cela émeuve qui que ce soit je voterai contre la stigmatisation des vieux dont, à 80 ans, je fais partie.

  2. A une époque où beaucoup conduisent sans permis et sans assurance, cela paraîtrait surprenant ! Que l’état fasse déjà appliquer les lois en vigueur !!!!

  3. A cette importante question, difficile de répondre par oui ou non, le problème est complexe…
    1/ Les piétons sont de plus en plus inconscients (pour rester poli !)
    2/ Les personnes âgées, de par leur grande expérience, sont plus prudents que la moyenne des conducteurs.
    3/ La vue et l’ouïe sont primordiaux, une visite médicale serait souhaitable pour TOUS !
    4/ Que fait-on des drogués qui sont de plus en plus nombreux ?
    Actuellement, les personnes âgées semblent être la cible privilégiée des pouvoirs publics, jusqu’à l’euthanasie ! L’intelligence « artificielle » est en plein essor !

  4. Oui, mais sans pour autant enlever le permis sans prévenir, si la personne l’a oublié. Un rappel par courrier avec le nom de l’expert ou les démarches à suivre accompagnant ce rappel. C’est ce qui se fait pour les permis poids lourds et permis de chauffeurs de cars par exemple). Cela ne me choque pas. (on peut voir moins bien et ne pas être appareillé par exemple). Ce qui me choque c’est qu’ils aient envisager de sucrer ce permis sans prévenir avec impossibilité de le récupérer. De toute façon, il y a moins d’accidents provoqués par les personnes âgées que par les jeunes.(selon les statistiques officielles)

  5. tout simplement parce que ce n’est pas les plus âgés qui crées le plus d’accident.

  6. Qui cause le plus d’accidents? les plus jeunes et l’État veut abaisser à 17 ans l’age pour obtenir son permis de conduire. En parallèle il voudrait imposer un contrôle dont le contour est flou à souhait au plus de « x » années, sans bien sur avoir défini la valeur de « x ». Il serait plus raisonnable de vérifier auprès des compagnes d’assurance quels sont les nombres d’accidents matériels et d’accidents mortels par tranches d’age. Cela éviterait comme d’habitude dans notre pays de discutailler sur des préjugés. Pour une fois que l’on a des données fiables en relation directe avec les faits avérés. Cela permettrait d’apporter un argument pertinent. On pourrait y ajouter un critère : avec ou sans permis, juste pour s’angoisser un peu plus et à juste titre.

  7. Oui. Pas vraiment une visite médicale, mais un contrôle général de la dangerosité potentielle de tout conducteur, quel qu’en soit l’âge. Au volant, on a entre les mains une arme létale redoutable. Il suffit un petit geste, ou d’une petite absence de réflexe, voire, hélas plus fréquent, une absence de conscience du danger, pour tuer.
    J’ai des enfants, des petits enfants, je ne veux pas qu’ils soient victimes d’un inconscient ni d’un mauvais conducteur. Et, pour moi-même, je ne veux pas avoir sur la conscience la mort d’un innocent, ma vie serait gâchée à jamais.
    Une demi journée par an (ce n’est pas grand chose) pour vérifier ses capacités à conduire, et un rappel de prise de conscience du danger (par exemple en vivant physiquement des simulations d’accident), serait une mesure sécuritaire de bien public.

  8. Ne faudrait-il pas plutôt imposer, dans les zones de non droit, la possession du permis de conduire, et l’interdiction du refus d’obtempérer. Si la fillette de 10 ans avait été tuée par un mineur au volant d’une voiture volée, on n’en ferait pas une telle affaire.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois