[EDITO] Macron dissout l’Assemblée ! Coup de Jarnac ou balle dans le pied ?

Capture d'écran
Capture d'écran

Cela restera sans doute, dans son double quinquennat, comme le plus beau coup de théâtre de ce grand acteur : Emmanuel Macron, dont le parti vient d’être défait dans les grandes largeurs, a annoncé la dissolution de l’Assemblée. Celle-ci prend effet dès ce dimanche 9 juin. Le premier tour des prochaines législatives aura lieu le 30 juin, le deuxième le 7 juillet. Pas le temps de se retourner.

À court terme, d’aucuns se réjouissent d’y voir un premier clou sur le cercueil de la loi Euthanasie. D’autres constatent, éberlués, que le ministre de l’Intérieur pourrait changer, deux jours avant l’ouverture des Jeux olympiques.

Mais à plus long terme, beaucoup y voient une botte de Jarnac. Du nom de ce coup historique, habile, déloyal et imprévu passé dans le langage populaire, mais aussi de la ville natale charentaise de Mitterrand. N’est-ce pas le roué Président socialiste qui a attiré, en son temps, Jacques Chirac dans le piège machiavélique de la cohabitation, l’usant, le cramant, le démonétisant… jusqu’à ce que le fringant Premier ministre ne devienne un fusible inoffensif et épuisé ?

On le sait, l’outil rhétorique contre le RN a changé. Depuis des mois, Emmanuel Macron et son gouvernement sont passés du champ sémantique de la peur - heures sombres, bruits de bottes et tutti quanti - à celui de l’impuissance : regardez donc Giorgia Meloni, elle ne parvient à rien, ou presque, en matière d'immigration !

Bien sûr, la manœuvre est osée et nombre de députés macronistes, louchant sur les scores du RN dans leur circonscription à l’occasion de ces européennes, grincent des dents. Mais plutôt que continuer, jusqu’en 2027, à s’embourber dans son impéritie à mesure que grimpe la cote de popularité du RN dans les sondages sur l’air du « Après tout, ceux-là, on ne les a jamais essayés ! », Emmanuel Macron fait le choix de dynamiter la Chambre des députés. Il ouvre ainsi l’option, in fine, d’une cohabitation avec le RN, puisque Jordan Bardella, il y a quelques mois, s’y était dit prêt. Avec l’espoir qu’un mélange d’inexpérience et d’État profond (appelons ainsi le Conseil d’État, le Conseil constitutionnel, les instances judiciaire en général et toutes les administrations qui se feront une joie sardonique de mettre des bâtons dans les roues) conduise le RN à se prendre les pieds dans le tapis, ruinant le rêve élyséen de Marine Le Pen.

Mais les paris se perdent, parfois. Et Emmanuel Macron devrait se méfier : la baraka, depuis quelque temps, semble l’avoir quitté. Si le sens de l’Histoire, comme on le prétend à gauche, existe, celui-ci semble tourner furieusement le dos au camp du mondialisme : le RN a fait plus de deux fois le score de Renaissance. Reconquête entre au Parlement européen. Et LR, dont le ventre mou a été siphonné par le macronisme, et qui a fait pour ces européennes une campagne très droitière, faiblit un peu mais se maintient néanmoins. Peu ou prou, 44 % des électeurs français veulent retourner la table. Pas qu’Emmanuel Macron y redresse le couvert pour une nouvelle petite tambouille électorale. Quand un coup de Jarnac manque sa cible, on appelle cela se tirer une balle dans le pied.

Gabrielle Cluzel
Gabrielle Cluzel
Directrice de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

114 commentaires

  1. Ce score ne me gène en rien, un coup d’épée dans l’eau !!Après les mensonges à tout va aux européennes, deuxième round pour les législatives. Il faut dire que vu le niveau de 40% des électeurs on ne peut pas s’attendre à mieux, ils marchent pas ils courrent la preuve le score de Bardella surnommé à Bruxelles “Bard n’est pas là ” Il ne fallait que modifier la constitution et faire un référendum sur l’immigration rien d’autre !! Mais Macron n’aime pas la France sans lui, donc il nous met la tête sous l’eau, un mythomane ne ferait pas mieux !!!Remplacer au poste de 1er ministre un morveux par un autre encore moins aguerri ? bon ils y en a qui ne voient pas plus loin que leur bout du nez, rappelez vous l’instabilité des gouvernements de la 3ième république!! à la première motion de censure, le chérubin va sauter ce sera certain !!! Les pieds sur terre combien l’ont ??et qui est capable parmi les futurs électeurs de se rendre compte que le programme du RN va finir de couler la France ?

    • Mais ma p´auv dame, ca fait 7 ans que la France coule avec le « merveilleux » qui veut meme aller faire exterminer notre jeunesse en pays hostile et ses copains de l´etat profond a commencer par le tres nuisible Fabius. Je suis d’accord que Bardela ne serait pas la meilleur option, mais ce que les socialistes ne veulent pas voir, c´est qu´il y a aussi des pointures au RN. Pas trop de soucis a se faire MLP est d’accord sur tout avec l´UE, tous les trucs supranationaux lui vont comme un gant….

      • J’adore sur ce forum les réponses sont à la hauteur de ceux qui les écrivent, « ma p’auv dame » et vous vous vous qualifiez de super dame? sur ce forum au plus je vois les commentaires au plus je commence à comprendre qui y accède!!!

  2. Ce scénario anticipé par Gabriel Cluzel est effectivement le plus probable. La différence avec Mitterrand c’est que Macron ne peut viser un 3ème mandat après une cohabitation dont il aura torpillé l’action du gouvernement . Macron lui veut devenir le premier président d’une Europe fédérale. Dans son discours de dissolution il ne l’a plus caché « je demeure fédérale  » a -t-il déclaré.
    Comme l’Europe demeurera sa prérogative en tant que président, il jouera la commission européenne – qui est son alliée objectif – contre son gouvernement. Seule solution pour le RN : s’appuyer en permanence sur le peuple français en multipliant les référendums pour se défaire de l’emprise des traités européens et des bâtons dans les roues que lui mettra le Conseil Constitutionnel et d’une façon générale l’Etat profond.

  3. Bien sûr, on rêve d’être débarrassés de tous ces ministres incompétents : Lemaire, Darmanin, Dupont-Moretti, Belloubet, Séjourné etc… Quel soulagement, quelle libération !
    Mais ce n’est pas gagné ! Qui nous dit que la droite remportera la majorité absolue ? La gauche va s’unir et se dresser pour faire barrage et susciter des troubles.
    Macron tend un piège au RN. Bardella (s’il est choisi) ne pourra pas gouverner. Tout ce qu’il proposera sera retoqué par les Juges, dont il ne pourra pas neutraliser la nuisance, faute de référendums. Un premier-ministre ne peut pas convoquer un référendum. Et sans référendums, on est condamné à l’inaction. Son champ d’action sera très limité et les Français seront déçus. Ils diront : « Il ne fait rien ! ». Sans la démission de Macron, rien n’avancera. C’est lui qui a les clés de tout et il continuera à nous acheminer vers la guerre. Le but de Macron est de nuire à la France jusqu’au bout de son mandat pour pouvoir dire : « Le RN est inapte à gouverner. N’élisez pas Marine Le Pen en 2027 ».
    Si le RN s’embourbe dans cette impuissance, Reconquête! pourrait être une alternative en 2027.
    En vue des législatives, Bardella doit nous exposer ce qu’il sera autorisé à faire dans le cadre d’une cohabitation et sous la dictature des Juges.

  4. Pour que Jordan Bardella s’installe à Matignon, il faudrait que le RN récupère 300 députés pour être « tranquille « .
    Bien que le score de la dernière élection européenne soit une belle victoire, il n’est pas prouvé qu’il se répète le 7 juillet. Si le RN double son nombre actuel de députés, ce sera une bonne chose et cela évitera le piège tendu de la cohabitation.

  5. Sur le plan européen c’est le succès souhaité pour le FN. Cependant, sur le plan national, Macron prend la France pour un échiquier avec pour adversaire le Front National. Le fait de dissoudre l’Assemblée Nationale sur le champ est un acte de vengeance pour ne pas laisser, le temps, au FN de s’organiser. « Gouverner c’est prévoir » Espérons que ce fut le cas de Marine Le Pen. En raison du jeune âge et forcément du manque d’expérience de M.Bardella, en le nommant 1er ministre, Macron condamne le FN. Echec et mat !. Il n’admet pas de perdre ce qui faisait partie du but de sa carrière politique : Être « Monsieur Europe Fédérale » De la France il n’en à rien à faire !!!!! Soit dit en passant dans une Europe Fédérale la France serait condamnée à des guerres permanentes économiques ou politiques ou les deux. Ce monsieur semble atteint de Mégalomanie qui relève de la psychiatrie ! Néron serait-il son ancêtre ? Pauvres de nous !!!!!!
    Victorine31

  6. Il me paraît évident que c’est un magistral coup de Jarnac, bravo Macron ! D’autres plus avertis s’y sont embourbés, vous avez cité Chirac ! Le RN ne dispose pas d’un Edgar Faure, François Mitterrand, même pas Charles Pasqua pour jouer à ce jeu-là ! Ce n’est pas avec un Bardella qui a encore du lait au bout du nez, même si ses dents raient le parquet à force d’ambition — et aussi de fatuité — qu’on pourra tenir tête à l' »état profond » en France, ni à la commission européenne ! Même s’il était très compétent (ce qu’il n’est pas), il ne pourra pas en milieu de mandat du Président de la République, bénéficier de mesures permettant un retournement de situation ! Quoi qu’il en soit, les législatives ont un scrutin à 2 tours et le RN ne disposera pas même d’une majorité relative permettant d’avoir l’espoir de former un gouvernement ! Heureusement !

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois