Fabienne a des soucis de fin de mois ? Le conseil « pouvoir d’achat » surréaliste de Valérie Hayer

Capture d'écran ©CNEWS
Capture d'écran ©CNEWS

Ce 30 mai, lors du débat entre les têtes de liste organisé par CNews, Valérie Hayer est tombée de la « falaise de verre ». Et cela risque de faire mal, le 9 juin. Selon ce concept - glass cliff, dans la langue de Shakespeare - développé par des chercheurs britanniques, Michelle Ryan et Alexander Haslam, en 2005, c’est lorsqu’elles sont en difficulté que les entreprises seraient le plus enclines à confier aux femmes les postes de direction. Quand elles croient avoir percé le plafond (de verre), elles arrivent sur la falaise. « Les femmes sont-elles promues quand ça va mal ? » La preuve par Valérie Pécresse et Anne Hidalgo aux présidentielles et, à présent, Valérie Hayer à Renaissance.

Le plateau de CNews, ce jeudi soir, s'est mué en Étretat par grand vent et Valérie a trébuché dès le premier thème - le pouvoir d’achat -, sur le premier témoin : Fabienne, 57 ans, employée de maison près de Châtellerault : elle gagne entre 1.400 et 1.500 euros par mois. Elle vit seule, avec « un stress permanent, l’angoisse de la fin du mois ». Sa voiture compte 245.000 kilomètres, elle redoute les dépenses à venir du contrôle technique.

Pour Fabienne, qui ne parvient pas à entretenir sa voiture thermique, Valérie Hayer a une solution : qu’elle achète donc une voiture électrique ! Marie-Antoinette et sa brioche peuvent aller se rhabiller. « Elle va l’acheter comment, la voiture électrique ? Avec quel argent ? » interroge, ironique, Jordan Bardella. Valérie Hayer a une réponse, surréaliste, elle aussi : « Avec un crédit d’impôt financé par l’Europe et/ou l’État français. » Au vu de ses faibles rentrées d’argent, il est fort peu probable que Fabienne soit assujettie à l’impôt sur le revenu, ou autrement que pour une somme dérisoire : les stratégies de défiscalisation proposées par Mme Hayer sont nulles et non avenues. Voire frisent la provocation.

Il est, d’ailleurs, très symbolique que Valérie Hayer, d’entrée de jeu, se soit pris les pieds dans le tapis de la voiture électrique. Le culte de ce dogme de foi macroniste, avec sa parousie programmée en 2035, exige tous les sacrifices : on lui offre en oblation l’agriculture - en échange, via l’accord du CETA avec le Chili, des métaux précieux (lithium, cobalt) nécessaires aux batteries de voiture électriques... ce n’est pas pour rien si, dans les manifestations d’agriculteurs allemands, de nombreux slogans hostiles à Tesla étaient accrochés sur les tracteurs - et peut-être même la fragile stabilité de la Nouvelle-Calédonie. Selon Christine Demmer, anthropologue au CNRS, dans Reporterre, « le pacte [Nickel, poussé par Bruno Le Maire depuis novembre 2023, NDLA] affiche clairement la couleur : la France a besoin du nickel calédonien pour produire des batteries de voitures électriques vendues en métropole. On sort complètement du modèle consistant à ce que la rente minière profite à la Nouvelle-Calédonie, pour son propre développement. »

Au-delà de la voiture électrique, l’électricité dans son ensemble est très emblématique des errements macronistes : conspué hier pour complaire aux Allemands (on se souvient de la satisfaction affichée par Élisabeth Borne au moment de la fermeture de Fessenheim), le nucléaire a été vanté dans ce grand débat, par Valérie Hayer, comme un trophée macroniste. Un trophée qu'ils s'apprêtaient à jeter aux encombrants.

Les observateurs du Grand Débat sur Cnews pour les européennes sont peu ou prou unanimes : de Jordan Bardella à Marion Maréchal, de François-Xavier Bellamy à Manon Aubry en passant par Léon Deffontaines, les autres candidats, avec les idées qui leur sont propres - si hautement critiquables qu’elles soient parfois -, se sont bien battus. Le débat était de haute tenue et ils ont porté les couleurs de leurs partis sans démériter, rendant par contraste la débâcle de la candidate macroniste plus saisissante. La falaise de verre était trop haute. En embuscade, le RN profitera peut-être de cette déconfiture pour crever, aux européennes, son propre plafond de verre, celui que lui prêtent depuis des années les médias.

Gabrielle Cluzel
Gabrielle Cluzel
Directrice de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

72 commentaires

  1. Je ne comprends pas la phrase: « la France a besoin du nickel calédonien pour produire des batteries de voitures électriques vendues en métropole. On sort complètement du modèle consistant à ce que la rente minière profite à la Nouvelle-Calédonie, pour son propre développement». Pourquoi l’exploitation du nickel, dont la France a besoin, ne profiterait pas à la Nouvelle-Calédonie? Des mines et des usines qui tournent, des emplois maintenus ou créés sur place, les impôts versés, sont bien, là comme ailleurs, des atouts et des rentrées d’argent pour les Calédoniens.

  2. S’entourer d’idiots est un fondamental pour le «  chef » incompétent. Au lieu de rechercher des compétences qui lui manquent afin de faire avancer l’ensemble vers la réussite , le «  chef «  imbécile lui recherche plus ignare que lui afin d’assoir son autorité sur le troupeau , mais surtout dans une Entreprise si on ne peut mesurer précisément le gain obtenu avec une équipe professionnelle car il y a toujours moyen de faire plus et mieux , on connaît très bien le coût qu’une équipe de bras cassés fait peser a l’économie de cette Entreprise

  3. Sa réponse n’est pas étonnante elle est comme macron, elle méprise les petites gens, rappelez vous macron, »les illettrés de gad », « les chômeurs n’ont qu’à traverser la rue pour trouver un boulot », « il n’a qu’à travailler si il veut s’acheter un costard », c’est exactement du même ordre. Le mépris est l’apanage de la macronie.

  4. Selon moi, le problème de Fabienne avec le contrôle technique n’est pas tant le coût de ce contrôle (quoique…) que le coût des possibles travaux de mise en conformité de son véhicule plus très jeune. Pas certaine que Madame Renew voie la nuance.
    Sa suggestion que Fabienne achète une voiture électrique est d’une stupidité confondante.
    M. Macron a-t-il bien réalisé QUI est sa tête de liste ? Peut-être a-t-il pris la moins pire, après tout.

  5. Elle nous ferait presque oublier les autres perles dénichées par notre président : Celle qui ne savait pas mettre un masque, une autre porte-parole taxiphage et celles que j’ai vraiment oubliées qu’on appelait « les chèvres à Macron ».
    Ça commence à faire beaucoup.

  6. Plus cette pauvre Hayer parle, plus elle creuse son trou. La prochaine fois elle va conseiller à « cellezéceux » qui ont des fins de mois difficiles d’acheter des patins à roulettes subventionnés par Bruno Le Maire. Il est grand temps que la campagne s’achève avant qu’elle termine à moins 15 dans les sondages.

  7. Hors-sol, là comme ailleurs pour tous ces technos. Cependant, tout cela est parfaitement piloté sans doute ( je parle des projets des idéologues; qui ne doivent pas tous être si naïfs que cela…).

  8. Cette chère Madame HAYET se dit issue d’une famille d’agriculteurs. Quoi qu’il en soit, il serait étonnant qu’elle ait eu faim dans vie. Elle est complètement déconnectée.
    Victorine31

  9. Encore une « hors-sol » comme tous ceux de notre gouverne-ment. Mais c’est vrai qu’avec l’arrivée de l’IA il n’y aura plus besoin de cerveau dans la boite crânienne… Tout sera artificiel. C’est…en marche! Nous en avons déjà un aperçu, des prototypes!

  10. « Le débat était de haute tenue ».
    Je dirais plutôt que ce fut une fameuse cacophonie. Parlons-en à Laurence Ferrari…

  11. Quand on regarde cette dame, en photo comme au naturel, on a vraiment l’impression de voir une pénitente se diriger à petit pas vers l’échafaud ou le bûcher, au choix. Quand, en plus, on l’écoute s’exprimer et essayer d’expliquer sa pensée et ses idées, on a peine à ne pas croire qu’il s’agit d’une très médiocre élève
    s’évertuant mal à décrocher son bac de français.

    • La réplique de Valérie Haier au sujets de la vidéo expliquant la vie très difficile de cette française Fabienne tient de l’absurde.  » avec nous elle pourra acheter une voiture électrique etc » la démagogie à l’ état pur. Autant dire à un SDF qu’ avec Renaissance il va pouvoir acheter une Porche ou un yatch. Mon dieu pardonne leur il ne savent plus ce qu’ ils font.

    • Je dirais plutot, que comme son maître quand on suit son regard, elle devrait consulter ! « qui se ressemble, s’assemble »

    • Elle ne semble pas avoir de pensée personnelle.
      Elle a une liste d’éléments de langage.
      Pathétique.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois