Sur le pavé ce samedi, le Front populaire et quelques associations hétéroclites

Capture d’écran 2024-06-14 à 17.27.42

À cette heure, l’alliance improbable de la carpe, du lapin, de la sauterelle et du bousier – le nouveau Front populaire – annonce devant les caméras son programme mirifique : ils ne raseront pas gratis, puisque leur électorat compte force barbus et chevelus ; non, ils feront bien mieux et surtout beaucoup plus cher.

Et pour montrer au peuple combien ils ont la démocratie chevillée au corps, tous défileront, samedi, contre le côté obscur de la force : comprenez le RN qui a eu l’outrecuidance de remporter, dimanche, le scrutin haut la main. Toute la gauche morale est ainsi appelée à se ranger derrière les coalisés du PS, LFI, PCF, Verts plus ou moins rouges et même le NPA de Philippe Poutou.

Les évêques, entre les drag-queens et les Black Blocs

Défileront donc, pris en sandwich entre les drag-queens et les Black Blocs, les évêques crosse en main et les francs-maçons en tablier de cochon, tous appelant au soulèvement contre la bête immonde…

Il faut le lire, l’appel des francs-maçons : on le croirait sorti de la naphtaline ! Réunis, toutes obédiences confondues, au siège du Grand Orient, rue Cadet, les grands maîtres Guillaume Trichard (Grand Orient de France), Sylvain Zeghni (Droit humain), Bernard Dekoker-Suarez (Grande Loge mixte universelle), Christiane Vienne (Grande Loge mixte de France) et Jean-Jacques Moumdjian (Grande Loge mixte de Memphis-Misraïm) écrivent : « Les francs-maçons, résistants de tout temps à l’hydre haineuse (sic) de l’extrême droite, fidèles aux idéaux de liberté, d’égalité, de fraternité, de laïcité, se lèvent, déterminés à prendre part dans la reconstruction d’un espoir républicain pour tous. » Et d’ajouter, dans leur communiqué : « Dans cette année où nous commémorons la mémoire de ceux qui sont tombés pour notre liberté face au joug nazi et au régime collaborationniste, les francs-maçons et les franc-maçonnes ne peuvent rester muets face au retour du bruit des bottes. »

Censure de CNews et... liberté de la presse

Bien sûr, ces braves seront rejoints au défilé par la cohorte des syndicats de journalistes, notamment SNJ national, SNJ-CGT et USJ-CFDT (Edwy Plenel en tête), accompagné de tous ses camarades qui ont leur place réservée aux dîners du Siècle et parfois aussi leur fauteuil rue Cadet. Hier encore fiers promoteurs de la censure contre CNews, C8 et autres BV, ils appellent aujourd’hui à se mobiliser « contre l’extrême droite et pour la liberté de la presse », craignant qu’on leur applique le sort qu’ils nous réservent.

Arrivent ensuite toutes-z’et-tous, syndicats et associations, qui lancent un appel commun afin d'« agir ensemble sur tous les territoires pour battre l'extrême droite », de Strasbourg à Brest et de Dunkerque à Tamanrasset. Et puis Tunis, Rabbat, Marrakech et Kaboul. En effet, dans l’inventaire à la Prévert des centaines de noms rassemblés sous la bannière de la Ligue des droits de l’homme, on trouve aux côtés de la Cimade, la CFDT ou le MRAP des mouvements pour le moins « exotiques » : l’Association de défense des droits de l’homme au Maroc (ASDHOM), l’Association des Marocains en France (AMF), l’Association montalbanaise d’aide aux réfugiés (AMAR), le Comité pour le respect des libertés et des droits humains en Tunisie (CRLDHT), la Fédération nationale des associations solidaires d’action avec les Tsiganes et les gens du voyage (FNASAT-Gens du voyage), la Communauté ivoirienne de la Grèce, la Mission d’aide au développement des économies rurales en Afghanistan (MADERA), etc. On y trouve aussi l’Union syndicale de la psychiatrie, qui a certes fort à faire, ou encore le VISA, pour Vigilance et initiatives syndicales antifascistes.

On ne pourrait les citer tous, la seule liste des signataires atteignant 6.500 signes, ce qui est beaucoup plus que l’espace imparti pour ce modeste papier. Tous ceux-là seront donc dans la rue, samedi, avec la bénédiction du pouvoir… Un conseil amical : allez plutôt à la pêche. C’est moins risqué.

Marie Delarue
Marie Delarue
Journaliste à BV, artiste

Vos commentaires

40 commentaires

  1. Qui sont vraiment les fascistes, ceux qui n’acceptent pas les résultats d’une élection démocratique ?

  2. Bonjour,
    Pourquoi vous parlez avec mépris des évêques, défilant le 15 juin, avec leurs crosses, entre les drag-queens et les blacblock; autant que j’ai pu vérifier, il n’y avait aucun évêque…

    Ce n’est pas bien de donner des fausses informations, cela discrédite « Boulevard Voltaire »

    Cdt

    Ben Oit

  3. Quand on compare l’attitude du RN et celle du nouveau Front Populaire on voit tout de suite et sans hésiter où sont les Facho.

  4. Globalement ces organisations défilent donc contre l’avis des électeurs qui ont voté précédemment !
    En fait malgré leurs grands airs, ils souhaitent que l’on ne vote que pour ce qu’ils préconisent !
    Voilà une bien curieuse démocratie!

  5. « On ne pourrait les citer tous, la seule liste des signataires atteignant 6.500 signes ». Et combien ça nous coûte, en grasses subventions?

  6. Ce que je constate, ce sont les extrémistes de gauche qui sont à l’origine des violences, racistes, islamo compatibles, ce sont eux les fachos ! Ne leur en déplaise !

  7. Ce qui est consternant, c’est cette expression de haine qui prend des références historiques et témoigne de capacités intellectuelles amoindries par de bas instincts d’un éventail de communautés prompts à exhiber leurs singularités.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois