Il a quinze ans. Il s’appelle Neil Ibata. Et il est surdoué. Peut-être même un petit génie. Partout, dans les journaux, à la télé comme à la radio, on ne parle que de lui. Il a cosigné une étude sur l’astrophysique publiée la semaine dernière en couverture de la très prestigieuse revue scientifique britannique Nature. Sans rentrer dans les détails – ce dont je suis bien incapable -, notre jeune Strasbourgeois « a mis en évidence la rotation d’un disque de galaxies naines autour de la galaxie d’Andromède ». Une découverte qui, à en croire les spécialistes – et je les crois sur parole – ouvre de nouvelles perspectives aux astrophysiciens pour repenser une partie de leurs théories sur la formation des galaxies.

Un vrai conte de fée. Son père, qui travaille à l’Observatoire astronomique de , peut être content de son rejeton, en classe de première au lycée des Pontonniers de la capitale alsacienne. Il paraît qu’à 6 ans, il s’amusait avec papa à appliquer le théorème de Pythagore à des triangles rectangles…

Mais le gosse reste modeste. Il parle de « la chance du débutant ». Ne fait pas le mariolle pour deux sous : cela lui donne juste « envie de faire de la recherche ». Mais… pas en . Classes préparatoires, grandes écoles ? « Ce système ne me fait pas très envie » explique-t-il. Il n’y aurait donc pas que Depardieu et BB à regarder plus loin que notre hexagone ? Du coup, depuis cette prise de distance avec notre excellent système scolaire, les mêmes qui l’encensaient dans la presse ou sur Internet lui cherchent des poux dans la tête. Il n’aurait rien d’un bébé Einstein. Son père aurait tout fait…

En attendant, Neil – 17 de moyenne générale (j’aimerais que mon fils en prenne de la graine…) – va présenter au printemps le concours général en version et en thème latin, mais aussi en français. Les matières scientifiques, c’est pour les élèves de terminale ! Et tout ça sans jamais faire ses devoirs le week-end… C’est vraiment trop injuste !

6 janvier 2013

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.