Ceux qui crient le plus au loup de l’amalgame sont ceux qui, en réalité, y cèdent le plus souvent.

On nous rebat les oreilles avec le mot d’ordre « pas d’amalgames ! ». S’agit-il de ne pas « englober artificiellement en exploitant un point commun », conformément à la définition du mot ? Non, bien sûr. Le mot a muté. Il ne véhicule plus le conseil de bon sens de ne pas tout mélanger.

Ceux qui hurlent au danger des « Zabominables Zamalgames » sont même les premiers à propager des équations qui mélangent tout : droite = extrême-droite ; FN = nazisme ; et même, israélienne = nazisme. Ils n’hésitent pas non plus à faire croire que le politologue américain Samuel Huntington, avec son « choc des civilisations », serait un pousse-au-crime et un fauteur de guerre. En vérité, celui-ci envisageait un tel choc comme un risque sérieux certes, mais évidemment comme un danger à conjurer.

Chacun le sait, « faire un amalgame » signifie uniquement « critiquer l’islam » ce qui ferait « le jeu du FN ». Il y a 50 ans, on disait que « calomnier la patrie du socialisme », l’URSS, ou le « parti des travailleurs », le PCF, c’était « faire le jeu de la réaction ». Le intellectuel a changé d’idole, pas de méthode.

Surtout « pas d’amalgames ! », scandent les médias. En réalité, on n’entend jamais personne faire d’amalgames dans les et, même dans la rue, il y a longtemps qu’on entend beaucoup plus de gens répéter qu’il ne faut surtout pas faire d’amalgames que de gens qui en font.

L’amalgame consiste surtout à prendre globalement les Français pour des arriérés, toujours prompts à faire des généralisations abusives contre les musulmans. Comme s’ils avaient besoin, en permanence, qu’on les mette en garde contre eux-mêmes. Comme s’ils étaient une peuplade à rééduquer pour la délivrer de ses affreux penchants.

Le véritable amalgame, c’est de dévaloriser les gens en postulant que, laissés à eux-mêmes, ils sont portés à l’extrémisme et à l’injustice. Qu’il faut assortir l’énonciation de faits désobligeants de formules de précaution rituelles. Qu’il faut réciter un catéchisme selon lequel les islamistes sont une « infime minorité » (c’est réducteur) qui n’a « rien à voir » avec l’islam (c’est discutable) qui veut dire « paix » (c’est faux).

On a compris depuis longtemps que la majorité des musulmans sont d’honnêtes citoyens désireux de vivre en paix. Ce n’est pas une raison pour en faire une catégorie surprotégée.

21 octobre 2012

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.