, le frère du célèbre prédicateur musulman Tariq Ramadan, a fait très fort. Pour lui, l’attentat du Thalys n’est qu’une mise en scène destinée à rehausser le prestige des U.S.A ! Et il déplore les conclusions hâtives, selon lui, des médias occidentaux qui parlent d’attentat avant toute enquête sérieuse.

On se pince mais non, on ne rêve pas ! Soit M. Ramadan est assez naïf pour ajouter foi aux délires du terroriste et croire qu’il n’est qu’un SDF mort de faim et obligé de braquer un train pour ne pas mourir d’inanition, soit il se moque de nous. M. Ramadan va-t-il jusqu’à penser qu’il est inadmissible que des Occidentaux ne se soient pas laissés abattre comme des moutons ? Je n’ose quand même pas l’imaginer mais sa diatribe au minimum maladroite peut semer le doute !

Cette réaction virulente prouve qu’un nombre (important ? minoritaire ?) de musulmans approuvent plus ou moins les attentats ou du moins leur trouvent des excuses. Lorsqu’on condamne réellement le sang versé par des terroristes, on ne ressort pas de nauséabondes et absurdes théories du complot !

M. Hani Ramadan est plus radical que son frère Tariq. Il souscrit sans réserve à la lapidation des hommes et des femmes adultères. En effet, en 2002, il a affirmé (dans le quotidien Le Monde) que la lapidation constituait une punition mais aussi une purification (je ne fais que reprendre ses mots). Et pour lui, un malade du sida est un déviant. Notre grand quotidien de gauche a bien entendu publié sa chronique sans ciller. Suite à ces déclarations épouvantables, il a perdu son poste de professeur de français dans un collège de Genève mais a obtenu de la justice d’être réintégré. Depuis, il n’enseigne plus mais j’ignore s’il continue à être payé ou pas.

Malgré ce discours haineux qui aurait disqualifié quiconque n’est pas musulman, le blog de M. Hani Ramadan est toujours hébergé par La tribune de Genève. Que les intellectuels (de Gauche) se couchent devant le totalitarisme islamique n’est malheureusement pas surprenant.

Au moins, avec M. Hani Ramadan, les choses sont claires, sans fard. Il n’y a nulle tentative pour accommoder l’islam avec l’occident. Sa vision de l’islam est tout simplement moyenâgeuse. Face à lui, tout Européen de bonne foi devrait comprendre qu’aucun accord n’est possible, qu’aucun « vivre ensemble » n’a de sens avec des musulmans si rigoristes, si repliés sur le texte du Coran. Et tous les « bien-pensants », si prompts à condamner le racisme, devraient être indignés par les propos de M. Hani Ramadan. Mais évidemment, on préférera nous hurler aux oreilles « Pas d’amalgame ! », nous culpabiliser et nous insulter car nous refusons d’ouvrir nos frontières.

Il n’est pire aveugles que ceux qui ne veulent pas voir.

À lire aussi

La Ronce, l’organisation qui veut dégonfler les roues des 4×4

L’illégalité est assumée mais, comme toujours avec le gauchisme, elle serait motivée par l…