Une première semaine 2022 folle ou « de oufs », comme on dit familièrement ! De fous, effectivement, et bien résumée par vert57 : « Le 31 décembre, je vous aime [les vœux du Président]. Le 1er janvier [le drapeau européen sous l’Arc de Triomphe], polémiques. Le 5, les insultes [l’interview dans Le Parisien]. Si tous les Français ne comprennent pas qu’on est dans la psychiatrie. » D’ailleurs, Volubilis, au passage, en commentant l'article de Jean-Pierre Pelaez (« Pour la première fois dans l’histoire de la République française, un gouvernement efface le principe d’égalité »), tient à rappeler « aux adeptes du café assis qu’auparavant le gouvernement nous a dit de ne pas nous asseoir sur la plage… » Les propos provocateurs d’ à l’égard des non-vaccinés ont évidemment dominé cette semaine et ne passent pas pour beaucoup de nos lecteurs, non vaccinés comme vaccinés, d’ailleurs.

Leur vulgarité est pointée du doigt par Ulysse75010, commentant l'éditorial de Gabrielle Cluzel, « Le bon plaisir d'Emmanuel Macron est d'emmerder les non-vaccinés. Dont acte ! » : « Au moins, le doigt d’honneur (je sais, le terme est discuté) d’Éric Zemmour, juste candidat, après une journée épuisante, était pour répondre au même signe effectué par une opposante politique. Là, c’est le président élu, en fonction, qui se permet une vulgarité répétée, relue avant publication. Si le doigt d’Éric Zemmour avait été écrit et relu, il l’aurait bien probablement retiré. La vulgarité du Président est minorée, excusée, contrairement au tollé médiatique de la vulgarité du candidat [Éric Zemmour]. »

Mais c’est tout autant le fond des propos présidentiels que la forme qui sont dénoncés et suscitent la colère, comme chez Polaire30, toujours en commentant l'article cité plus haut : « Je suis vacciné mais je trouve ce qu’il a dit immonde et infect. Cinq ans de plus avec cet homme méprisable, c’est impossible. Une fois de plus, il pourchasse les citoyens respectueux de la loi, pour mieux fermer les yeux devant les délits et les crimes des racailles. Et les migrants qu’il accueille chaque jour, ils sont vaccinés ? » Chassdaf y voit le mépris d’une certaine classe sociale, base de l’électorat de Macron. « Quelle différence entre un électeur citadin LREM triple vacciné et un provincial des territoires non piqué trois fois, fumant des clopes et roulant au diesel soupçonné de voter RN ou pire Z ! L’aristocratie ou le plouc, bravo Macron, ça c’est de la cohésion nationale. »

De la colère mais aussi de la lucidité chez nos lecteurs : les propos d', pour eux, étaient voulus. Ainsi, « il ne faudrait pas s’y tromper, les propos polémiques de Macron sont voulus, il souhaite mener pour sa réélection deux objectifs, hystériser le débat et diviser les Français », estime Yves Le Pog. P.-A. Foch n’y voit que manœuvre : « La crise, Macron l’instrumentalise, en dernier, un coup politique avec ses petites phrases méprisantes. Mais cette crise tombe à pic : pendant ce temps, où sont passés les vrais problèmes ? Sécurité ? Immigration ? Pouvoir d’achat, etc. Des points où le gouvernement est en échec. Donc en ne parlant que du Covid, il occulte les problèmes et pratique une politique de la peur qui lui est favorable. » Et notre lecteur de donner ce conseil : « Il faut que l’opposition change de terrain. » Tout comme Lelonch : « On peut passer à autre chose maintenant ? L’élection présidentielle à venir, par exemple. Les errances de ce gouvernement concernant différents thèmes : sécurité, économie, santé, culture, etc. Refusez l’élection covidentielle ! »

Patrick Sinclair estime, lui, en commentant une autre tribune de notre rédactrice en chef, « Emmanuel Macron a posé le curseur de la vulgarité. Et il a mis la barre très haut », que « Macron compte bien entretenir l’atomisation façon puzzle de ses oppositions, bien assis sur le socle en béton électoral de ses 24 %, l’abstention fera le reste ». Il poursuit : « Il sera élu minoritaire comme la première fois, et il prendra Pécresse comme Premier ministre, s’installant, en même temps, dans une cohabitation d’un nouveau genre. Et, surtout, ne pas parler ou parler le moins possible, de l’immigration et de l’islam, suivre l’exemple de la dernière élection allemande. » De son côté, 4834 moufise écrit, commentant ce même article : « Classique pour lui : le clivage, qui est la base de LREM. Il rejoue les “gilets jaunes”, espérant de nouvelles scènes de dégradations et pillages. Ainsi, l’opinion populaire (largement vaccinée pour pouvoir travailler, se déplacer, etc.) va s’offusquer et voter pour lui. Et dire qu’il fut “élu” par crainte d’un(e) candidat(e) fasciste… Donc acte. »

Schmitt fait un vœu, en ce début d'année : « Je souhaiterais qu’il emmerde la racaille… plutôt que les citoyens qui paient leurs impôts, des cotisations sociales et une mutuelle et respectent la loi ! » Et Maria William, en lisant l'article de Georges Michel, « Le temps du Grand Vaccinateur », dénonce la politique du bouc émissaire menée par le gouvernement : « Si 100 % de la population était vaccinée, qui seraient les boucs émissaires ? » Enfin, GR nous met en garde, à propos de la mise en place du voté, cette semaine, par l', et de ses suites : « Demain, chacun sera, à un moment donné, un non-vacciné et devra choisir entre l’asservissement procurateur de libertés et l’émancipation génératrice de bannissement social. »

Malgré tout, nos lecteurs ne perdent pas leur sens de l’humour. Ainsi, monvives.canalblog, en commentant l'article de Jean-Pierre Pelaez évoqué au début, nous explique que « la VMC (Véran-Macron-Castex) est un système permettant de renouveler l’air d’un logement français par ventilation et aération. Les occupants peuvent ainsi respirer en permanence un air sain à condition d’être vaccinés. Sinon, la VMC s’arrête automatiquement. » Renouveler l'air jusqu'à l'Élysée, c'est bien ce qu'espèrent nos lecteurs.

4170 vues

9 janvier 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

34 commentaires

  1. appel à la rédaction de BV , par pitié , évitez si vous pouvez , de mettre trop souvent la photo de cet homme qui me donne la nausée , et , comme je vous lis le plus souvent à l’heure du déjeuner , ce la me coupe l’envie de manger ! Lol , merci !

  2. Je suis de ceux qui pensent que « l’emmerdeur » profite et perfectionne son jeu :
    donner des atouts à Pécresse de façon à l’avoir au 2ème tour, et donc d’en faire son futur prochain « premier sinistre », et espère-t’il ce haineux et méprisant personnage, pouvoir ensuite bénéficier d’une majorité à la chambre ?
    Français ne vous laissez pas voler une nouvelle fois ces élections.

  3. Et penser que, selon les sondages, 25% des Français seraient encore prêts à voter en faveur du médisant de la république, le caligula (petite pointure) de lélisée…

  4. Volubilis est extrêmement fière et touchée de voir un de ses commentaires cités… Et ne renoncera donc pas à dire ce qu’elle pense !
    Meilleures pensées à Boulevard Voltaire et ses lecteurs.

  5. M….N ayant mit la France dans un tel état de délabrement , par ses provocations , ne ferait-il pas tout pour ne pas être réélu; d’ailleurs il n’est pas encore candidat officiel.

  6. C’est ce que je souhaiterai aussi « renouveler l’air' » Mais il faut rester réaliste même si cela nous déplait, si candidat Macron sera réélu ! dans ce monde le rêve permet peut ère de « s’échapper un peu  » mais cela n’est que mon humble avis, je reste les pieds sur terre, même si parfois elle est « brulante » !

  7. Haine et mépris pour ce monsieur ..avril est encore loin et que va t’il pondre encore .pour pourrir la vie et rester la risée ..pour le vaccin et ses sanctions je le déteste ..

  8. Son nez s’allonge plus vite que celui de Pinocchio, et en plus ce macron est pathétique, fourbe et menteur. Voir sa tête partout me révulse

  9. Nous ne voulons pas d’un président qui n’aime ni la France, ni les Français et qui de ce fait
    n’aura de cesse de faire disparaître la première et inféoder les seconds à des puissances étrangères.

  10. La macronie est tellement embourbée dans sa m…. nauséabonde et destructrice de la France que leur petit « chef de guerre » n’ose pas déclarer déclencher la bataille!
    Et s’il y renonçait ?!
    Impossible ! Il faut du courage pour être sincère !

  11. L élection présidentielle n est pas le prix Nobel de médecine, Covid oblige.
    Pendant que le pseudo monarque clive vers ce sujet, le reste on n’en parle plus:
    Sécurité, immigration, pouvoir d achat, impôts exhorbitants, vraie écologie, évolution des salaires …
    Depuis bientôt 5 ans nous vivons l amateurisme politique, il temps de prendre des professionnels.

    1. Conscient de ses échecs dans tous les domaines, il se rattache à la pandémie du covid parce qu’il croit qu’il a été efficace dans ce domaine, alors qu’il a complètement échoué.

  12. S’il vous plait, ne pouvant plus le voir en peinture, pourriez vous éviter de mettre son portrait dans les articles à son sujet, à la place une belle photo d’un âne serait bienvenue ! (j’adore cet animal)

    1. C’est ce que j’ai pensé en voyant cette photo.
      Et si Blvd Voltaire faisait comme ce maire, renvoyait ces photos à l’Elysée, afin de protéger notre vue de ce type malsain?

    2. En effet mais je verrais plutôt un serpent collant mieux au caractère de l’emm***

    3. lorsque je vois son portrait je suis pris d’une telle nausée qu’il n’exite aucun médicament pour la calmer.

    4. Pourquoi insulter les ânes qui sont des animaux d’une si grande douceur ?
      Je préférerais nettement une poignée de cloportes.

    5. Je me fais la même réflexion depuis plusieurs jours, je n’en peux plus de voir sa tronche et ses sourires hypocrites, de plus il est sans cesse à la télévision, alors si Boulevard Voltaire pouvait nous épargner la vue de ce triste sire,nous ne nous en porterions pas plus mal. D’avance merci !!!

  13. En hystérisant le débat macron souhaite faire oublier toutes les erreurs qu’il a commis depuis 2017 dont celle d’injurier les français à chacun de ses voyages à l’étranger ou ses réformes ratées ou son comportant criminel envers les gilets jaunes. Il faut espérer que tous ces citoyens blessés par cet individu abject iront voter aux prochaines élections afin de le dégager.

  14. Si Macron repasse en 2022 ; cela en dira long sur la capacité des français à s’asservir volontairement. Cela signifiera qu’il n’y a plus que 2 valeurs acceptables dans la population : la consommation et la protection tous azimut. Cela signifierait aussi que les français ne sont plus capables d’assumer la liberté. Tout les éléments pour avancer joyeusement vers l’abîme.

  15. Oui , il faut vite que l’opposition recentre les débats sur les vrais problèmes , Macron joue la carte Crise Covid , il espère que cette attitude dure le plus longtemps possible . Les médias se font le relais de cette politique, pas un instant où on ne parle pas du nombre de contaminés et de morts, alors qu’en fait la létalité due au virus est très faible . Ce vaccin est loin d’être aussi efficace, deux , puis trois, bientot quatre doses! Côut des tests qui explose , 1 Md en décembre !

  16. Avec lui nous avons vécu sous le règne de l’enfumage, et cela jusqu’au bout de son mandat.

  17. M. Macron provoque et clive les français par ses propos et ses injonctions schizophrènes. Le plus inquiétant est qu’il le fait non par erreur ou bêtise mais bien volontairement. Cela fait partie d’une stratégie mûrement réfléchie en vue de se faire élire faute de mieux. Bref refaire le coup, le hold-up de 2017. Comment ? Tout simplement en prenant le pays et ses habitants pour un laboratoire gigantesque soumis au test de Milgram. Jusqu’où irons nous dans l’apathie et la soumission à l’autorité ?

Les commentaires sont fermés.