[Satire à vue] Vœux de l’Élysée : la France dans de beaux draps

macron

Présenter ses vœux aux Français avec du linge étendu en arrière-plan est l'innovation élyséenne du jour. Le téléspectateur occupé à ouvrir les huîtres jette un œil sur l'écran et découvre ce qu'il pense être un alignement de chemises bariolées suspendues à un fil. « Quelle simplicité », pense-t-il. « Faire une machine le 31 décembre, en pleine préparation des festivités. La Compagnie Créole a dû venir animer la soirée de la veille. »

À mieux y regarder, les Français découvrent qu'il s'agit d'un alignement de drapeaux. Diable ! Voilà qu'il les collectionne. Il est temps de monter le son pour savoir si le Président lance un appel pour trouver les pièces qu'il convoite. Le drapeau des USA ne semble pas présent, le breton non plus… Il ne les pas tous ! Marie Delarue semble avoir identifié les couleurs de l'Algérie très bien placées derrière la France et l'Europe. L'Afghanistan figure également en bonne place sur le présentoir. Celui de la Corée du Nord fait cruellement défaut. Quelqu'un, parmi les téléspectateur, possède ce joyau ? Les Jeux olympiques approchent, le temps presse...

 

À cette occasion, le papier crépon est de mise, dans les ateliers de l'Élysée. Guirlandes de personnages se donnant la main, guirlandes de surmulots... Les petites mains découpent et s'affairent sur la déco des bords de Seine. Mais nous nous éloignons du vrai sujet. Les vœux. Victoires passées, victoires à venir, il est temps de sortir le champagne. La France peut se vanter d'avoir à sa tête un rebaptisseur de cathédrale... Le 8 décembre, réouverture de Notre-Dame qui brûla spontanément dans le but d'offrir à Emmanuel Macron un statut de bâtisseur médiéval. Quelle cérémonie en perspective ! Avec Dupond-Moretti dans le rôle de Quasimodo, la légende imaginée par Victor Hugo va retrouver toute sa place dans l'édifice. Il faut savoir recaser les ministres victimes d'un remaniement.

En vue de cet événement, le Président tient le rôle. Sur le ton d'un curé de campagne s'adressant à ses ouailles, père Macron annonce un 2024 chatoyant. Planète, climat, emplois... autant d'édens en perspective. Nous le connaissions mains jointes saluant un visiteur étranger, le voilà comme en un prêche du dimanche annonçant la bonne nouvelle. Les drapeaux en arrière-plan ne bronchent pas. Le vent retient son souffle. Il va multiplier les budgets des ménages. Là, cette année... La jeune femme chargée de la transcription en langage des signes n'arrive plus à suivre. Un simple pouce en l'air fera comprendre aux sourds et malentendants que la France est dirigée de main de maître. Le long fleuve insipide de ces vœux 2024 se termine sur une note de sincérité. Sur l'étendoir, en troisième position, figure un tissu blanc semblable à un beau drap. Voilà, nous y sommes. Le message subliminal est passé 5 sur 5 auprès des téléspectateurs les plus attentifs.

Jany Leroy
Jany Leroy
Chroniqueur à BVoltaire, auteur pour la télévision (Stéphane Collaro, Bêbête show, Jean-Luc Delarue...)

Vos commentaires

44 commentaires

  1. Merci pour l’humour de cet article.
    Décidément l’imagination d’Emmanuel Macron fonctionne toujours à contre courant des attentes du pays. Fermons l’écran de télévision, et occupons nous des choses sérieuses : ce soir il est nécessaire de partager un repas agréable avec les siens et/ou des amis, le reste n’est que « parolè, parolè, parolè » (air plus que jamais d’actualité ) ???

  2. « Egaré dans la solitude de son immense pouvoir, il commença à perdre la boussole »
    100 ans de solitude Gabriel Garcia Marquez

    • Bel à propos cette citation. Et une fois qu’il a perdu la boussole, que fait-il ? Oserais-je « rien » ?

  3. L’humour, c’est ce qu’il nous reste de mieux. Il ne faut donc pas s’en priver en ces temps de triste destinée. Une amie, aujourd’hui décédée, me disait de Macron qu’il ressemblait à un séminariste. Voilà, c’est dit et ça correspond tout à fait à l’article de Jany Leroy. Bien vu !

  4. Je ne sais même pas de quoi vous parlez. Je n’ai pas ouvert ma télé pour le…discours, ni après, pour ne pas gâcher la soirée!…. BONNE ANNÉE!

  5. Merci pour cet excellent résumé de la pantomime macronienne, j’ai bien fait de m’en dispenser ! Drapeaux ou torchons, car le torchon brûle me semble-t-il ! L’an prochain, le torchon européen sera le premier à droite , à moins d’un sursaut salvateur du peuple français !

  6. Que d’honneur avec une cathédrale restaurée par les compagnons de cette France profonde avec cette culture du Bien du Beau et du Bon Cette France du Travail bien fait. Cette civilisation patrimoniale qui est silencieuse ,sereine et patiente.Cette France Généreuse. Qui à dit que la France n’a pas de culture ? Je ne sais plus je ne sais pas . Mais je sais quelle vivra qu’elle se défendra qu’elle se restaurera avec le regard bienveillant d’une humanité de bonnes volontés

  7. Finalement la seule chose de claire dans son discours : plus d’Europe, d’accord mais quelle Europe, celle de Mme Ursula ne convient pas aux européens. Ce qu’attendant les peuples européens c’est une Europe fiscale et sociale, une Europe avec des gardes frontières, une Europe qui fait émerger des entreprises de niveau mondial, bref une Europe indépendante et à l’écoute de son peuple.

  8. J’ai deux points de désaccord avec votre article :

    1/Si Dupond Moretti était aussi tendre que Quasimodo, votre trouvaille serait tout à fait excellente !

    2/Et je ne partage pas votre opinion lorsque vous écrivez que notre président ressemblait de son côté à un curé de campagne. A l’inverse d’un curé de campagne notre président a parlé pour ne rien dire.
    Dans son visage, en général auto-satisfait, j’ai même cru déceler une certaine peur !
    Est-ce la conscience de ne plus être crédible, qui lui donne ce visage et ces yeux figés ?
    Ou bien commence-t-il a être terrifié lui-même du cul de sac dans lequel il a pris la responsabilité de nous amener?
    L’avenir de la France n’est plus dans le pouvoir de Macron et des idéologues qui dirigent l’Union Européenne depuis Bruxelles et Washington.
    L’avenir de la France il dépend de nos prières, de notre repentir et de la miséricorde du Seigneur.

  9. Ces drapeaux ? quel ridicule ! mais ne sommes nous pas habitués, même son prédécesseur …. à quand la classe ?

  10. Mais c’était d’un vide incommensurable. Plat, sans relief. Bref il aurait mieux fait de ne rien dire.

  11. Merci Jany pour cette tranche de rire . Je cite ce passage de votre article qui vaut le détour  » Le 8 décembre, réouverture de Notre-Dame qui brûla spontanément pour offrir à Emmanuel Macron un statut de bâtisseur médiéval  » . Ce prétentieux aurait sûrement aimé que ce soit vrai mais il fait le contraire , il détruit tout sur son passage

    • Il n’a plus qu’à reconstruire le château de Serquigny qui vient d’ être attaqué par les flammes, , comme Notre Dame. Cela lui fera un nouveau satisfecit de bâtisseur de Châteaux.

  12. Quel est le « nègre  » de Macron ? Comme le gouvernement, il serait temps d’en changer car sa plume est de plus en plus nulle et insipide.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois