Allemagne : une Saint-Sylvestre agitée, au rythme des mortiers

Brève breve

La France ne détient pas l’exclusivité des Saint-Sylvestre agitées, si l’on en croit le bilan que tire le magazine Bild de la nuit. À Berlin, les « jeunes » - même profil qu’en France : capuche, casquette, barbe - se sont affrontés à coups de mortiers d’artifice, n’hésitant pas à viser aussi la foule et les forces de l’ordre, les bus. « Une véritable bataille », pour Bild. Des barricades de palettes en bois ont été incendiées par des individus qui ne cachaient par leur hostilité à l’égard des Juifs et d’Israël. Des stocks de balles explosives et de cocktails Molotov ont été découverts par la police. Une maison de retraite touchée par un feu d’artifice a dû être évacuée. Dix émeutiers ont subi des amputations consécutives à des explosions de pétards. Mais Darmanin fait école : un porte-parole des pompiers a parlé d’un « réveillon du Nouvel An normal ».

Mêmes scènes, ou presque, à Francfort, ainsi qu’à Leipzig, où 3.000 émeutiers « s'étaient rassemblés dans le quartier branché de Connewitz, à Leipzig. Ils ont incendié la rue et attaqué un commissariat en jetant des pierres ! » À Coblence, un émeutier est mort en manipulant un mortier. Mais partout, la même minimisation des faits, que ce soit à Francfort (qui fait état « de tirs largement pacifiques ») comme à Mayence où, selon la police, il se passait « beaucoup de choses… mais rien de spectaculaire ».

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois