Sandrine Rousseau est en ébullition. À force d'organiser des COP qui ne servent à rien, le débordement de la casserole était inévitable. Sur Twitter, une coulée de rage se répand sur la cuisinière d'Elon Musk.

Les dirigeants du monde entier sont en alerte. Les nerfs de Sandrine Rousseau ont lâché. Une réunion de crise s'est tenue à l'Élysée. Encore une COP bidon et l'élue féministe sera hors de contrôle. Tout doit être mis en œuvre pour protéger les populations des éruptions volcaniques de l'élue féministe. Réduction de tous les gaz. Propane, butane et de ville. Extinction du chauffage au domicile de l'intéressée. La « Robespierre du climat » appelle à la révolte. Des naturistes sans culotte pourraient descendre dans la rue par des températures glaciales. De toutes parts, des citoyens se demandent à quoi désobéir. À qui ? Selon les vulcanologues penchés au bord du cratère EELV, l'incandescente écolo s'apprêterait à exiger une planète climatisée. « Pas trop chaud l'été, pas trop froid l'hiver » sera le nouveau mot d'ordre de la mouvance estudiantine bloqueuse de périphériques. Certains menacent de se coller au plafond des musées en lieu et place des ventilateurs. Le plan orange a été décrété.

Sur Twitter, le message de la révolutionnaire déclenche une avalanche de sarcasmes. Au grand dam de la dame, l'appel à soulèvement s'annonce impopulaire. Risible. Le clown du amuse la galerie. Sans cesse en représentation, infatigable sur les routes de la com', l'artiste martèle ses inepties abstraites. Son dévouement à la cause distrait les curieux sans que personne jusqu'ici ne soit parvenu à déterminer l'exact objet de ses injonctions. Révolution contre quoi et qui, précisément ?

Après étude du dossier, les linguistes proposent de classer la démarche sous l'appellation « revendication gazeuse »... Un nuage de colère. De la vapeur politique répandue sur les plaines arides des réseaux sociaux et des médias. À l'Assemblée, la députée se lève soudain et forme un triangle avec ses mains. La Bretagne réclame ce sémaphore très repérable par gros temps. Un discours flou face à un océan de vagues... Quelle rencontre !

7442 vues

21 novembre 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

33 commentaires

  1. Aujourd’hui, n’importe quel cinglé peut dire n’importe quoi, être élu, être invité par les médias… En des temps pas très anciens, on aurait interné cette femme en hôpital psychiatrique, à moins que ce soit en prison pour tentative d’atteinte à la sûreté de l’État !

  2. Le jour ou nos tartuffes du gouvernement auront compris que le réchauffement climatique n’est pas lié à la pollution mais tout simplement au cycle de mère nature on sera peu-être sauvé.

  3. Je me demande réellement comment réagit Monsieur Rousseau. Il doit être la risée du coin où ils habitent. Pauvre de lui. Attention la guillotine a achevé Robespierre, quel moyen pourrions-nous trouver pour la faire taire, car autant de bêtises débitées, il faut le faire?
    Excellent article.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter