En France, il n’aura échappé à personne que le général n’est pas exactement en voie d’apaisement.

Il y a la délinquance, évidemment. En 2021, selon le service statistique ministériel de la sécurité intérieure cité par Les Échos, on constate un bond de 12 % des agressions crapuleuses et intrafamiliales. Dans le même temps, viols et tentatives de viol augmentent de 32 %, tandis que trafic et consommation de stupéfiants retrouvent leur niveau d’avant le confinement, avec une hausse conséquente de cette dernière. Bref, les compteurs sont au rouge.

Ce qui se vérifie également dans la rue, lors de manifestations de plus en plus propices aux débordements, qu’ils soient le fait des manifestants ou des forces de l’ordre. Avec une différence, toutefois : CRS et gendarmes ont la matraque autrement moins lourde dès lors qu’il s’agit de contenir écologistes radicaux et Black Blocs, surtout quand s’y mêlent des élus de la République, telle Sandrine Rousseau, défilant le 29 octobre contre le projet de méga-bassines, à Sainte-Soline, dans les Deux-Sèvres. Résultat ? Trente blessés chez les trublions et 61 chez les gendarmes. En revanche, les forces de l’ordre prennent moins de gants dès lorsqu’il s’agit de contenir d’autres manifestants, peut-être parce qu'ils ne bénéficient pas des mêmes soutiens politiques et médiatiques.

La preuve par la manifestation parisienne de ce samedi 19 octobre.

Les gilets jaunes fêtaient le quatrième anniversaire de leur mouvement : la retenue était déjà moins de mise. Ces représentants de la périphérique ont malheureusement l’habitude : ils n’ont pas oublié les yeux crevés et les mains arrachées. D’où cette vidéo où l’on voit une horde d’argousins, casqués et bottés, se ruer contre quelques centaines de manifestants (680 exactement, selon la préfecture de police). Un homme sortant d’un immeuble se fait gratuitement frapper au visage par une sorte de Terminator en armure. Pourquoi, alors qu’il ne présente manifestement pas le moindre danger ?

Si telle est la stratégie du gouvernement pour apaiser la situation, alors que cette jacquerie n’est toujours pas éteinte, il est à craindre que la concorde civile ne soit pas pour demain.

C’est en tout cas l’avis de Jérôme Rodrigues, l’un des leaders historiques du mouvement, éborgné par un tir de grenade à Paris, le 26 janvier 2019 : « La situation est dix fois pire qu’en 2018. Nous sommes sortis pour protester contre l’essence à 1,40 euros. Aujourd’hui, le avoisine les 2 euros le litre. » Et le même de dresser la liste des produits alimentaires de première nécessité de plus en plus inabordables pour les plus modestes de nos compatriotes.

Loin des revendications sociétales d’enfants gâtés ne sachant plus très bien s’ils sont hommes ou femmes tout en exigeant de devenir femmes ou hommes – voire un truc entre les deux –, on voit bien que l’incendie couve toujours.

Ainsi la réforme de l’assurance chômage est-elle attendue avec inquiétude par nombre de Français. Sans négliger celle, tout aussi légitime, des agents de Pôle emploi qui redoutent de se trouver en première ligne. C’est d’ailleurs ce que révèle le très officiel site France Info de ce lundi : « De l’insulte aux coups de poing, en passant par les crachats, depuis le début de l’année, onze mille signalements ont été réalisés dans les agences Pôle emploi. »

Pis, un fonctionnaire témoigne : « J’ai eu droit à des menaces de mort, menacé d’être brûlé vivant, que l’agence Pôle emploi soit brûlée. Et je ne suis pas le seul dans ce cas… » Et les syndicats de s’alarmer à leur tour : « Entre 2019 et début 2022, les agressions liées à des radiations ont augmenté de 63 % et de 57 % concernant l’étude des droits. […] Ça correspondant exactement à la modification du calcul des allocations chômage, avec le durcissement d’accès à ces allocations. »

Les enfants ne sont pas censés jouer avec les allumettes. Les présidents de la République non plus.

5029 vues

21 novembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

29 commentaires

  1. J’aurais toujours du mal à comprendre ces gens qui s’en prennent aux exécutants, employés de Pôle Emploi ou Policiers….plutôt qu’aux décideurs ou du moins ceux qui leur ont confié les clés….Si un jour je prenais un coup de matraque indu, je considèrerais comme coupable toutes mes connaissances ayant voté Macron….Et discrètement, elles me le pairaient d’une de ces vengeances sans témoins mais bien stipulées à la « victime ». « tu as voté Macron, c’est le prix du préjudice que j’ai subi »

  2. Bientôt l’histoire confondra les CRS avec les chemises brunes du passé pour ne pas dire les chemises noires de 39/45.
    Grassement payé par notre gouvernement ils peuvent se permettre tout type de débordement contre les citoyens français, mais il faut savoir que leurs salaires et primes est de l’argent publique du contribuable qu’ils tabassent et non de la poche des incompétents qui nous gouvernent. Arrivera le jour ou ces CRS devront rendre des comptes au peuple français.

    1. Ils ne font que répondre aux ordres de leur hiérarchie… Les CRS ont été créé en 1944 par le Général de Gaulle et sont parfois bien utiles lorsque la police « de base » semble dépassée !

  3. Merci Monsieur Nicolas Gauthier de nous informer de ce qui c’est passé lors de ce rassemblement. Quand on regarde cette vidéo, on cherche à comprendre pourquoi, ces manifestants sont chargés ainsi et matraqués. Messieurs des Forces de l’Ordre, merci de ne pas oublier que votre mission est de garantir l’ordre pour le bien du peuple et non à son encontre. N’oubliez pas non plus que vous êtes responsables de vos actes et ne comptez pas trop sur votre hiérarchie pour vous défendre dans le cas d’une « bavure ». De part la constitution, le citoyen a le pouvoir de manifester, dans le calme et en sécurité. Au regard de ce qui est filmé, c’est tout l’inverse qui apparaît.

  4. Ce commentaire d’un Nicolas Gauthier avisé illustre parfaitement un pays dans une sorte de déclin annoncé sans la moindre retenue du pouvoir en place.

  5. Le jaune et le noir… deux couleurs qui initient deux traitements bien différents…
    Les milices noires supplétives de dardmalin ne risques pas grand chose si ce n’est rien, d’ailleurs lfi confirme qu’il n’y a pas d’extrême gauche donc pas de violences d’extrême gauche !
    Les français à bout qui se reconnaissent par la couleur de leurs gilet terrorisent le gouvernement qui tente de tuer le « mal » dans l’œuf (jaune) !
    Quant à cette autre catégorie qui entrave la libre circulation des personnes : malgré les lourdes peines encourues, rien non plus… sans doute attend on un mort pour agir…

  6. Des économies sur le dos des français partout , dans tous les domaines pour garantir un bon accueil et le nécessaire à ces populations qui viennent chez pour le tout gratuit .

  7. IL ne fait pas bon d’être Français en…..France !
    J’ai peine à croire que des CRS ou autres, puissent agir contre leurs concitoyens avec autant de vigueur….
    Il serait intéressant de connaître les racines réelles de ses hommes.
    Un certain parallèle existe avec le drame de la rue d’Isly en Algérie…..

  8. et pourquoi y a-t-il aussi peu de monde dans la rue ? Comment. macron a-t-il pu être réélu ? DOMINION ?

    1. Beaucoup de gens dans mon entourage ont préféré voter Macron par dépit parce que : « Quand même pas l’extrême drouate ! » Eh bien dansez maintenant !

  9. Bonjour
    Les FDO devraient relire l’histoire d’un cuirassé…Potemkine et dans le même temps écouter la chanson de Jean Ferra…marin tu ne tirera pas sur un autre marin…. ils tournèrent leurs carabines…. Potemkine

  10. En lisant ces 5 commentateurs, il me reviens à l’esprit Mai 68. D’années en années qui ont suivi, tout les mois de Mai on se demandais si çà allait recommencer, on a eu les gilets jaunes mais à présent les conditions sont pire, constat, Rien.

  11. Ce gouvernement ressemble de plus en plus à La SAMARITAINE, on y trouve tout !
    C’est formidable, il ne résout rien mais il ne manque jamais de changer de sujet,

    Ce comportement correspond assez bien à celui d’u homme de paille, toujours prêt à agir sans réfléchir, puisque ce n’est pas lui qui gouverne …

  12. Les enfants ne sont pas censés jouer avec les allumettes , les présidents non plus , mais comme l ‘ individu censé être un président n ‘est qu ‘ un sale gamin attardé , débile et dangereux , ça risque d ‘ aller encore plus mal pour le pays ; mais attention au retour de manivelle qu ‘ on lui souhaite de prendre en pleine figure …

    1. Macron en est à son dernier mandat, le retour de manivelle dont on parle régulièrement se fait sérieusement attendre. Je n’y crois plus, les français sont résignés.

      1. Résignés? Les français ont l’air contents. Normal! avec le lavage de cerveau qu’on leur fait sur les chaines nationales qui ne débattent sur les plateaux que des faits divers secondaires. Où sont les vidéos des manifestations à Paris de Florian Philippot? Les gens ne sont même pas au courant, sauf les abonnés aux Patriotes! Le mensonge et la corruption sont à l’ordre du jour et nous allons à l’abattoir en chantant. Tout va très bien madame la Marquise, dans le meilleur des mondes.

    2. N’ayez crainte pour le retour de manivelle, ce n’est pas pour les français la priorité du jour !

  13. Hélas il existe bien entendu plusieurs types de candidats face aux forces de Police. Avec le régime socialo fasciste de macron un gilet jaune européen est bon pour le dépôt après une bonne bastonnade. Dans ce pays devenant chaque jour et un peu plus un sale pays, le pouvoir à instauré également des différenciations entre ceux qui acceptent ou collaborent et ceux à l’exemple des non vaccinés qui refusent de rentrer dans l’emballage. Espérons que tout cela se termine très mal et très vite.

    1. Si j’ai bien compris, dans ce que l’on appelle « un pays dit France  » il ne faut pas être « français européen blanc » mais issue de… venant de… même illégalement, etc. !
      Nous avons la preuve de cela tous les jours de ce qu’est devenue « notre pauvre vie », enfin pour certains, d’autres regardent ailleurs, ou pensent à d’autres choses !
      Même si vous le sous-entendez, je suis entièrement en accord avec vous.

  14. Sur la vidéo, on voit la police fondre sur les gilets jaunes avec la plus grande brutalité. Alors qu’elle a la matraque plutôt molle avec les gens des banlieues. Ah ! qu’il est dur d’être un(e)gaulois(e) sous le règne de Macron. Vraiment ce type n’aime pas les Français ! Cette haine qu’il éprouve pour eux peut se retourner un jour contre lui.
    Seule consolation, en regardant bien la vidéo vers la fin, on voit un gendarme se pencher sur une petite gilet jaune presque avec compassion et finir par l’exfiltrer. Le gendarme semble même désemparé, et se demander peut-être ce qu’il fait dans cette folie.
    Taper sur des Français pacifiques, une honte !

  15. Les black blocks et autres mouvements d’extrême gauche ne représentent pas un danger pour l’Etat. Ils sont quelques centaines et à part casser deux ou trois vitrines et mettre le feu à une poubelle, ils ne produisent pas grand chose. A la rigueur, ils servent même la macronie en manifestant lors des évènements de l’opposition. En revanche, un mouvement social type gilets jaunes mobilisant a minima des dizaines de milliers de personnes devrait être beaucoup plus inquiétant pour le pouvoir.

    1. Bien sûr que les blackblocks servent à justifier un tabassage général. C’est pour ça que « on » en attrape si peu…

  16. « Les enfants ne sont pas censés jouer avec les allumettes. Les présidents de la République non plus. »
    « Malheur à la ville dont le Prince est un enfant. » L’Ecclésiaste (Qohèleth)

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter