Prenant l’exemple de deux films récents, Ma France à moi et Avant que les flammes ne s’éteignent, Marion Maréchal s’en prend à la « fausse droite » qui, à la tête des régions, finance des films « d’extrême gauche pro-immigration et anti-police avec votre argent ». Ces deux films sont en effet des modèles du genre ! Le premier perpétue le mythe du bon migrant, avatar moderne du bon sauvage, et le second entretient le mythe de la police tueuse dudit bon migrant (de deuxième, troisième génération).

Ma France à moi a été financée par la région Île-de-France à hauteur de 240.000 euros. Avant que les flammes ne s’éteignent, par la région Grand Est, à hauteur de 250.000 euros. Deux régions dirigées par des LR, Valérie Pécresse et Franck Leroy.

La réponse comptable de Pécresse

Le groupe Île-de-France Rassemblée, qui représente la majorité de Valérie Pécresse, ironise : « Reconquête qui reprend les critiques du RN, on ne s'en serait pas douté. » En effet, Marie-Caroline Le Pen, élue RN Île-de-France, avait dénoncé elle aussi ce financement. L’argument du groupe LR, résumant la réponse de Valérie Pécresse, le voici : « Ignorez-vous les retombées économiques de la création d'un film ou bien êtes-vous juste contre la création d'emplois. Vous citez un film, citez donc les dizaines d'autres qui ont été des grands succès. »

C’est répondre à côté. Marion Maréchal et Marie-Caroline Le Pen ne reprochent pas à la région d’avoir financé des films non viables (c’est un autre aspect de la question), elles lui reprochent le contenu de ces films. Pécresse se place sur le plan économique – en somme, peu importe le contenu d’un film puisqu’il fait vivre un décorateur, une maquilleuse et un éclairagiste… – alors que Marion Maréchal se situe sur le plan politique et culturel. Le combat culturel, on le sait, est au centre de sa vision politique.

Le blanc-seing de Franck Leroy à la « culture »

Du côté de la région Grand Est, Laurent Jacobelli (RN) est monté au créneau en proposant que les récipiendaires de subventions (et il cite comme mauvais exemple le film sur Adama Traoré) signent une charte de la laïcité. Pour le coup, Franck Leroy, le président LR, n’a pas fait de réponse comptable, mais une profession de foi :

« À l'extrême droite qui exige la "vérification des subventions régionales", un contrôle préalable des artistes je leur demande : Qui êtes-vous pour juger le travail d'un directeur de théâtre ? […] Je ne céderai ni aux oukases, ni aux populismes. Nous continuerons de subventionner des festivals et des théâtres qui sont libres de choisir leur programmation artistique. »

Un véritable blanc-seing en matière de subventions ! Franck Leroy, à sa façon, a lui aussi compris l’importance du culturel…  mais c’est pour acheter la paix à gauche. Lui et Pécresse donnent raison à Marion Maréchal : « Finissons-en avec cette fausse droite et ces élus qui montrent les muscles en campagne mais qui gouvernent comme la gauche une fois au pouvoir ! » En effet, ce décalage entre le programme et la politique réalisée est un tropisme typique des LR. L’adhésion de leurs électeurs, un autre tropisme, mais de plus en plus faiblard.

Laurent Wauquiez aussi...

Vous me direz que Laurent Wauquiez, président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes, a commencé à couper dans les subventions. Mais pourquoi sa région a-t-elle accordé, l’an passé, 150.000 euros au film À la frontière  (qui sortira en 2024 sous le titre La Tête froide) ? Une histoire, encore, entre une Française et un migrant soudanais qui la « persuade de faire passer la frontière à des migrants… » Lui-même étant – sortez les mouchoirs – « déterminé à rejoindre sa petite sœur ». Le réalisateur de ce film, Stéphane Marchetti, a sorti en 2017 Les Enfants de la jungle, un documentaire sur les migrants mineurs de Calais, qu’ont adoré les médias bon teint. La boucle est bouclée : encore un président LR finançant l’apologie du « bon migrant ». Décidément, le combat culturel promet d'être long.

8014 vues

21 novembre 2023 à 16:37

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

44 commentaires

  1. Marion a, une fois encore, mille fois raison. Aux prochaines européennes, balayons la fausse droite LR (mais pas que …) et votons Reconquête !

  2. Certes il faudrait revoir les octrois de subventions. Mais attention à ne pas ouvrir une boîte de Pandore. Heureusement que le RN et MARION seraient intégrés en la matière.

  3. Soutenir l’extrême gauche et financer cette idéologie a travers des productions cinématographiques aux prétextes d’intérêts ou d’emplois Pecresse a raison rien de bien nouveau pour les LR ils le font chaque jours depuis 40 ans que ce soit politique ou financier quand a regarder ce type de film cela relève du masochisme mais ils en ont cures que nous regardions ou pas leurs funestes productions ce qui compte ce sont les subventions et leurs mirobolants profits

  4. La double face des LR, côté pile des discours droitiers côté face la politique gauchiste. Balayons une bonne fois pour toutes ces gens qui ont participé et contribue au massacre de notre pays.

  5. Merci à BV de nous ouvrir les yeux sur ces jeux politicouards qui sape notre pays depuis tant d’années jusque dans les salles obscures.
    Que le monde de gauche se complaise dans des œuvres plus qu’orientées nous le savions, que la fausse droite en fasse autant il faut tirer le signal d’alarme et que le train des débiles s’arrête en rase campagne !

  6. Cette fausse droite de gauche ce sont les pires. Des lèche babouches faisant sans cesse des courbettes aux envahisseurs lesquels rigolent dans leur dos d’assister à pareille faiblesse de la part des français. Et toujours cette sempiternelle rengaine s’appuyant sur le colonialisme devenant de manière décontractée la haine du blanc tout juste bon à être poignardé, éliminé s’il refuse de s’abaisser devant leur manière de vivre et leurs croyances dans leur pseudo religion d’amour. Et parfois sans même le vecteur religieux , meurtres et viols gratuits pour le plaisir de tuer du blanc. Nous nous dirigeons vers une nécessaire guerre civile.

  7. C’est le principe même de la subvention qui doit être interdit par la constitution car il introduit une distortion de concurrence déloyale pour le contribuable comme pour le consommateur. Qui plus est la subvention aboutit à mettre sur le marché des produits de mauvaise qualité qui coûtent très cher au contribuable et à la création d’entreprises zombies qui gangrènent l’économie et corrompent les politiques. Pas de subventions = beaucoup moins d’impôts et de taxes.

    1. Absolument. Molière disait « La seule règle, c’est de plaire ». Le financement doit être apporté par le nombre de spectateurs, seul critère sain.

  8. les LR descendent dans le gouffre à la vitesse de la macronie, ils disent mais ne font pas, pécresse un jour LR (pour la présidentielle) le lendemain elle ne l’ai plus tout comme plastic bertrand, ah non Xavier Bertrand, bah il fait du vent il n’y a que le prénom qui change, mais là c’est peut être lui qui parle.

  9. Ils peuvent faire autant de films qu’ils veulent , ils ne réussiront pas à nous convaincre que cette immigration fonctionne . Tous les jours nous avons la preuve du contraire , la preuve que ces populations sont dangeureuses pour nous les français , que ces migrants sont violents , qu’ils ne respectent rien , ne veulent pas s’intégrer mais profiter d’un système qui doit être revu . Et une fois de plus c’est le contribuable français qui finance ces films qui n’interressent personne , à part quelques bobos gauchos , inadmissible .

  10. Déjà, « Ma France à moi » n’est pas Français niveau langage donc on devine la suite.
    Quant à la fausse droite, seuls les neuneus y croient encore. Il est visible depuis très longtemps que le LR ( et les autres avant ) sont potes avec la gauche…
    Ils veulent tous manger à la gamelle de nos impôts et ils se fichent totalement du sort de la France depuis 40 ans !!!

  11. Il ne manque plus que l’inénarable x. bertrand pour compléter la galerie ! Aux prochaines élections, il faut tous les chasser !

    1. Mais comme disait Brassens « quand on est con, on est con » . Et ça n’est pas prêt de changer Ahahah.

Les commentaires sont fermés.