[Satire à vue] Louis XIV dans le métro : bienvenue au musée de l’hallucination

louis xiv

« C'est fou, tous ces étrangers qui ont fait l'Histoire de France » : dans les stations du métro parisien, l'image de Louis XIV vient rafraîchir la mémoire de ceux qui s'élèvent contre l'arrivée, en France, de centaines de milliers d'Allemands, d'Autrichiens, de Suédois et de Suisses sans papiers, et de Belges arrivés tout droit des plages de la mer du Nord... Sans oublier ces Espagnols et Hollandais qui campent aux abords du périphérique.

À ces ignorants, le musée de l'Histoire de l'immigration vient démontrer sa maîtrise du hors-sujet. Le visage du Roi-Soleil n'a pas été coloré mais la tentation fut grande. Les graphistes durent freiner les ardeurs de la direction du musée qui souhaitait représenter le château de Versailles recouvert de palmes et d'argile séchée. Peu importe, le Francilien remarquera ce manteau à fleurs de lys en peau de zébu, preuve de l'apport culturel africain, déjà à cette époque. L'usager de la RATP a échappé à l'hippopotame de compagnie assis au pied du monarque. Les initiateurs du projet furent placés en cellule de dégrisement avant qu'ils ne se livrent aux pires égarements...

Le propagandiste ne recule devant rien. Lorsque l'amalgame entre déplacements de peuples européens et immigration massive en provenance du continent africain aura fait son temps, à quelle argumentation insensée faut-il s'attendre ? Enrichisseurs de faits divers, vecteurs d'audience pour les chaîne d'info ! Allez, cherchons encore... relance de l'artisanat du couteau !

Avec cette affiche, le musée de l'Immigration se fait le lieu des toutes les hallucinations. Du Louis XIV en djellaba, de la Marie-Antoinette coiffée rasta, Balzac et son boy sénégalais qui écrivit l'intégralité de La Comédie humaine, et le clou de l'expo : Noire-Neige et les sept nains. L'Eurodisney de l'immigration est né. Manèges à venir. Lunettes de réalité virtuelle en fabrication. Dans son encadrement, la Joconde ne sourit plus. Elle pourrait se voir embarquée dans un narratif où Léonard de Vinci attendait son statut de réfugié à Amboise. C'est fou, tous ces étrangers qui ont décervelé les mondialistes.

Jany Leroy
Jany Leroy
Chroniqueur à BVoltaire, auteur pour la télévision (Stéphane Collaro, Bêbête show, Jean-Luc Delarue...)

Vos commentaires

33 commentaires

  1. La déconstruction historique a investi les musées.
    Grâce à cela, les tueurs au couteau seront sûrs de leur droit à tuer.
    Les « antifas » resteront persuadés d’être réellement anti fascistes sans ne rien voir de leur propre fascisme et ça permettra de libérer leur conscience de toute entrave face à leurs violences débridée sur les hommes et les femmes seuls.

  2. Pauvre France inculte surtout celui ou celle qui a pondu cette affiche. Sa mère était autrichienne non pas Espagnole, par contre il avait une grand mère Autrichienne et l’autre Italienne. A ce moment je pose la question les Bourbons sont-ils français ou espagnols

  3. Des dit-migrants comme sa Majesté Louis XIV, on en accueillerait bien tous les jours … Mais il n’y en a eu qu’un. Encore de la propagande payée avec l’argent du contribuable.

  4. Mais qui dans ce pays connait l’histoire de France ? Pas ceux de l’immigration, et en plus ils s’en fichent, et les français on ne leur enseigne plus. A voir s’il savaient qui était Louis croix bâton v avant de voir son nom sur l’affiche, et qui peut être passent devant sans la voir. Les rois de ce qui s’appelle aujourd’hui La France faisait très jeune des mariages de raison, rien à voir avec l’immigration financière, pour cause il n’y en avait pas.
    De plus l’immigration comme le dit cette affiche était de même culture, donc pas ou très peu de différence. Ce que j’en connait c’est uniquement sur « la bouffe » pour avoir épousé une fille de l’est il y a bien longtemps, pour le reste je n’ai vu aucune différence.

  5. Un constat, moins il y avait d’immigrés venus profiter du travail de Français, mieux le pays se portais. les périodes sont évidentes et les gouvernements se succédent suivent ce fait.

  6. Parfois je me demande si j’hallucine de constater de tels âneries et le mot est très faible. Confondre alliances par le liens le plus fort possible de personnages par le mariage simplement à la tête du pays avec une immigration massive, ce ne peux être pensé que par des incapables des postes où ils sont placés et gratifiés avec nos impôts.

    • Non, vous n’hallucinez pas. Les mots et les faits n’ont plus de sens pour tous ces incultes imbéciles.

  7. Où nous mènera cette idéologie désastreuse. On rêve. Nos ancêtres ne circulaient pas. Les familles restaient dans leur village, et l’étranger était du village voisin à cinq ou six kilomètres. Seul les hommes par la conscription voyagèrent, et la guerre accru ces déplacements. J’eus un oncle qui démobilisé de la 1ere guerre mondiale, revint en Algérie avec une Alsacienne. La connaissance de la mère Patrie se fit de cette façon, puisque mes grands-parents avaient migré d’Espagne pour l’Algérie. Bien sûr certaines personnes voyagèrent car peut-être aisées, ou aventuriers, ou activités professionnelles , mais qui en 1950 avaient pris l’avion. Seulement des privilégiés, des artistes, des politiciens. Aucun ouvrier, employé. Ceux qui partaient loin, c’était un voyage sans retour, sur des bateaux non pas de croisières. La démocratisation du voyage vint aux années 1970. C’est dire que l’Europe en général ne circulait pas. Chaque Région Française avait ses us et coutumes. La France connue l’Algérie par sa guerre d’indépendance, et dont 25.000 militaires y laissèrent leurs vies à 20 ans. Si vous croyez que cette migration est une chance pour la France, je peux vous assurer qu’un jour vous le regretterez. Toutes les sociétés multiculturelles sombrent un jour dans le séparatisme, à moins qu’une prenne le dessus par le nombre, et la société dans son intégralité devienne une nouvelle société.

    • Je vois très bien qu’elle société dans son intégralité deviendra une nouvelle société ! On parle peut-être de la même ?

  8. C’est justement cela que les français ne veulent plus : que des étrangers viennent faire l’Histoire de France à leur place. Des personnes venues et téléguidées de l’extérieur, mondialisés et mondialistes qui ruinent la France dans des guerres sanglantes et inutiles et dans des dépenses dispendieuses faites à leur seul avantage et celui de leurs pays tandis que le peuple de France souffre sous le poids des impôts, bon nombre mourant de faim.

  9.  » l’arrivée, en France, de centaines de milliers d’Allemands, d’Autrichiens, de Suédois et de Suisses sans papiers, et de Belges arrivés tout droit des plages de la mer du Nord… Sans oublier ces Espagnols et Hollandais qui campent aux abords du périphérique. » Bravo Jany.
    Tout est dit… ce ne sont pas des prisons qu’il faut construire, mais des asiles de fous.

  10. Dans les dictatures , on ré-écrit l’histoire pour l’adapter à l’idéologie qui gouverne .

  11. Bon et alors? Une fois qu’on sait que le premier homme était noir qu’on leur doit la France et qu’ils ont tout inventé on a envie de dire qu’est – c’est qu’ils veulent ? Nous chasser de chez nous ?
    Éradiquer nos coutumes, notre religion notre Histoire n’est utile que si les responsables agissent dans un but. Quel est le but ?

  12. Sans oublier Napoléon venu de cette terre lointaine, la Corse !
    Et si l’on commençait à réapprendre l’Histoire de France sans oublier sa Géographie à nos enfants ? Tout bêtement je croyais que les extra-terrestres n’existaient que dans l’imaginaire, mais ils sont bien là, ils ont gangréné insidieusement notre pays, ils nous ressemblent, encore en minorité aujourd’hui, leur bêtise, leur inconscience, leur dictat, nous aura définitivement asservie si nous ne nous réveillons pas, si nous acceptons ces minorités qui font « loi «  !

  13. « Noire-Neige et les 7 nains… »

    Vous rendez-vous compte ? Vous avez stigmatisé la minorité visible des personnes de petite taille. Ce n’est pas woke tout cela !
    Vous auriez dû dire: « Noire-Neige et les 7 morpho-restreints.. »

    On avait bien commencé à débaptiser les départements des Basses-Alpes >> Alpes de Haute-Provence et les Côtes du Nord >> Côtes d’Armor.
    Pensez donc le 22 qu’on serait tentés de croire chez les ch’tis et les les Alpes qui ne peuvent être que hautes.
    A l’époque on y voyait plutôt une fierté régionale malmenée.

    Maintenant vous allez voir qu’on pourrait débaptiser l’Ille-et-Villaine en l’Ille-Pourrait-être-Mieux.

    • la novlangue ne date pas d’aujourd’hui. Rappelez vous : on naissait en Seine Inférieure, dans le Bas-Rhin,, Loire-Inférieure, Charente inférieure, Basses Pyrénées. Et heureusement, personne à l’époque n’y voyait malice. De nos jours, malgré ces changements, personne n’est dupe.

    • Vous avez oubliez « Seine inférieure » et « Pyrénées inférieures » de tout façon maintenant ou « s’en fout » on ne parle qu’en chiffres, la poésie des noms qui faisait voyager rien qu’en les prononçant, la facilité de situer les régions, tout à disparu, alors pourquoi s’ étonner sur l’inculture de notre histoire ? Je suis effarée de voir que des jeunes passant le Bac ne savent pas situer les principales villes de France sur une carte ! Ils diront plus tard : 
      « Je viens de France, un tout petit pays d’Europe » comme jadis que on venait d’un petit département, et avant d’un village voisin, à moins de prendre un raccourci et dire « d’Afrique »

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois