Quatre Français sur dix pour la création de milices citoyennes

agent de sécurité

Dans le contexte particulièrement tendu dû à l’actualité guerrière, Le Parisien s’est lancé dans une grande enquête sur les Français dont il ressort, sans grande surprise, que famille et sécurité – l’un n’allant pas sans l’autre – sont au cœur de leurs préoccupations.

Sur la centaine de questions posées par OpinionWay à un panel de 2.000 personnes, il est particulièrement intéressant d’examiner celles concernant l’approbation des Français à « différentes mesures concernant la sécurité ». On découvre alors qu’une très grande majorité de nos concitoyens sont, comme en matière d’immigration, pour un sérieux tour de vis.

Ainsi, par ordre de préférence, ils se déclarent favorables à :
– 83 % pour « l’existence de bases de données recensant les criminels sexuels à proximité de chez vous » ;
– 82 % pour « des caméras de surveillance placées dans tous les lieux publics » ;
– 77 % pour « des systèmes de reconnaissance faciale pour identifier les délinquants et criminels » ;
– 52 % pour « le rétablissement de la peine de mort » ;
– 42 % pour « la mise en place de milices citoyennes » ;
– 19 % pour « l’autorisation du port d’armes pour tous les citoyens le souhaitant ».

Le constat est sans appel : les Français savent que, malgré le baratin des politiques pendant les décennies écoulées, l’insécurité n’est pas un « sentiment » mais bien une réalité qu’ils constatent quotidiennement, quand ils ne l’éprouvent pas carrément dans leur chair. Les faits divers les plus sordides se succèdent, chaque semaine apportant son lot de viols, agressions au couteau, règlements de comptes et autres scènes de torture et de barbarie.

Face à cela, tous se sentent impuissants : l’État ne les protège plus et la Justice n’en est pas une. Exemple, en passant : enfin jugé, l’agresseur qui m’a démolie en février 2017 a été condamné en octobre 2021. Nous sommes le 25 octobre 2023 et je n’ai toujours pas reçu la notification du jugement : je ne peux donc réclamer les indemnités qui m’ont été allouées…

Vers qui se tourner, alors ? Vers l’intelligence artificielle, répond la société. Ainsi, alors qu’il y a peu encore, ils étaient majoritairement opposés à vivre sous la surveillance de Big Brother, les Français réclament aujourd’hui des caméras partout. Quitte à abdiquer leur propre liberté d’être et d’agir ? Sans doute, car on peut douter qu’un système de reconnaissance faciale pour lequel ils optent à 77 % fasse strictement le distinguo entre délinquant, criminel et citoyen honnête.

Et quand mon gentil voisin dit, à ce propos, « Je ne crains rien, je n’ai rien à me reprocher », je lui demande « Jusqu’à quand ? » La folie du Covid nous a en effet appris que, de l’obligation de porter le masque à l’interdiction de boire un café assis, rien n’est impossible en matière d’asservissement des foules, y compris l’autorisation faite à soi-même de se déplacer ! Deux ans après, on constate que la peur distillée au quotidien a fait son œuvre et perdure dans les esprits, annihilant chez beaucoup tout esprit critique.

C’est en jouant sur ce ressort – notre sécurité – qu’on s’achemine, avec l’assentiment de la majorité, vers une société qui privera les honnêtes gens de liberté, faute de vouloir sévir contre le crime. Les attentats, le climat international, les propos « guerriers » d’un Président qui palabre parce qu’il se refuse à agir, le refus obstiné du gouvernement à consulter les Français par référendum sur les sujets qui les préoccupent tous, voilà les ingrédients qui justifient de nous placer tous sous surveillance rapprochée. Et les Français, bien conditionnés, vont dire merci !

Marie Delarue
Marie Delarue
Journaliste à BV, artiste

Vos commentaires

26 commentaires

  1. Les.propos guerriers du Président écrivez vous. Effectivement seuls les propos sont guerrier . Il eût tant aimé être un vrai général, mais je.doute qu’il soit capable de tenir le poste de grenadier-voltigeur de pointe sous les ordres d’un caporal.
    Pour cette mission il faut avoir le courage et la détermination des Braves.

  2. ENFIN !!!.. Depuis 3ans que je le répète : loi du talion et milice d’auto-défense. C’est le seul moyen pour réussir à s’en sortir. Tout le reste est de la philosophie de bazar !

  3. Je pense que quatre français sur dix soit une réponse faite derrière un « paravent ». Combien le seraient en réalité ? Mais je sais une chose, malgré mon âge et si Dieu le veut, je serais le premier un peu à la manière d’Agecanonix mais malheureusement sans potion magique.

  4. Bien sûr il faut y penser sérieusement..même pour faire un peu de route ..je m’enferme dans ma voiture ..mais le gouvernement reste aveugle ….et s’en moque complètement.

  5. Winston Churchill a dit :  » Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre » . C’est exactement ce qui nous pend au nez ! Avec de tel gougnafiers qui gouvernent la FRANCE ce n’est pas près de changer . Je pense que là ; c’est les FRANCAIS qui ont le devoir de sauver la FRANCE de nos enfants et de nos petits enfants . Nous ne pouvons plus compter sur cette « classe » politique . Machiavel a dit :  » Gouverner c’est faire croire  » .

  6. Depuis la suppression du service militaire combien de français ont-ils vu un fusil de guerre et sauraient s’en servir, il serait temps que le gouvernement organise des périodes militaires pour les hommes en âge de se défendre (et pour les autres aussi) parce que nous avons eu un prélude à ce qui pourrait arriver avec les émeutes et les razzias que nous avons récemment connues. Nous ne sommes pas à l’abri de ce qui est arrivé aux israéliens, la preuve c’est que tout les jours il y a des actes isolés, mais un jour ils seront organisés et commandés.

  7. Je ne sais pas si y a aujourd’hui vraiment plus de violence dans l’ensemble des sociétés que dans les siècles passés ou un crime odieux pouvait être commis à quelques km sans que jamais l’information ne parvienne au village voisin l’histoire de France et du monde semble toutefois répondre à cette question mais deux choses me paraissent évidentes la première est que les technologies et les chaînes d’info en continue auxquelles nous sommes tous plus ou moins Addict nous submergent grâce aux technologies avec immédiatetés et globalisation créent une overdose de faits divers plus ou moins dramatiques la seconde raison et que la justice était rendue d’une main de fer et ne dissertait pas des mois sur le profil psychologique de tel ou tel l’assassins elle pouvait vous envoyer aux galères pour longtemps voir vous retirer la vie pour pas grand chose il est évidemment que je ne regrette pas cette justice ci

  8. On y viendra …et plus tôt que prévu tout comme lors de la Révolution française, alors que le pouvoir royal s’effondrait et l’insécurité se développait partout dans le pays, des milices bourgeoises se formaient avec des méthodes de justice expéditives…

  9. « Aux armes, citoyens,
    Formez vos bataillons,
    Marchons, marchons… »
    Rien à voir avec La République En Marche arrière, même déguisée en renaissance.
    C’est la France Texas.

  10. Le fameux « Moi, je n’ai rien à me reprocher… », prononcé d’un petit air satisfait, me tape sur les nerfs car il dénote un grand manque de réflexion. On ne s’informe pas, on ne réfléchit pas, on élit le jeune gars qui présente bien et… on se retrouve piégé. Je parierais que Castaner et ses complices rient encore des sales tours qu’ils ont joués á la population.

  11. Surveillance généralisée avec caméras, attention danger pour nos libertés !
    Mais comme l’État ne nous protège plus et que la justice n’en est plus une, il va bien falloir que les Français se protègent et créent des milices citoyennes ou une garde nationale.
    Pour le port d’armes, s’assurer que le citoyen ait un casier judiciaire vierge, n’ait pas d’antécédents psychiatriques graves, soit entraîné au maniement des armes et n’appartiennent pas à des groupes susceptibles de violence. Le plus dur sera de ne pas mettre les armes entre les mains de n’importe qui.

  12. Le seul et dernier moyen de s’en sortir c’est que les français puissent se réarmer légalement,alors que ceux d’en face sont surarmés illégalement.
    Honte à sarko, ses amis et darmanin d’avoir tout fait pour désarmer les français; Le temps des comptes arrivera, question de temps

  13. Commençons par expulser les fichés S , ceux sous OQTF et les faux mineurs . Et puis les délinquants et leurs familles . Contrôler nos frontières et stopper ce flux migratoire . Il faut savoir que dans certains quartiers des citoyens font dejà des rondes de nuit pour assurer leur protection .

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois