À la veille de la nuit de la Saint-Sylvestre, le commissariat de de Pontault-Combault (Seine-et-Marne) a été attaqué par plusieurs tirs de mortier, le mercredi 30 décembre, peu après 19 heures, relate Le Parisien. Il n’y a pas eu de blessés ni d’interpellation pour le moment.

Ce commissariat avait déjà été visé par des tirs de mortier en juillet 2019 , « en marge de la victoire de l’Algérie, en Coupe d’ des nations ».

« Une fois de plus, nos collègues sont attaqués à la veille de festivités dans le secteur de Pontault-Combault. Tant qu’il n’y aura pas d’interpellations suivies de sanctions, c’est inévitable », dénonce Christophe Gonzalez, secrétaire régional du syndicat Alliance 77.

 « Il faut des sanctions contre cette gangrène »

Fort heureusement, il n’y a pas eu de dégâts matériels ni de blessés. Mais cette attaque fait craindre le pire pour la nuit de la Saint-Sylvestre et le syndicaliste insiste : « Mes collègues seront sur le qui-vive pour assurer le couvre-feu. Il est évident que beaucoup ne vont pas le respecter. Il faut des sanctions contre cette gangrène. »

Toujours en Seine-et-Marne, le 1er novembre dernier, des policiers avaient été visés par des tirs de mortier sur le tournage d’un clip de rap, au Mée-sur-Seine, et dans le Val-de-Marne, le commissariat de Champigny-sur-Marne avait été attaqué par une quarantaine de personnes à coups de barre de fer et de tir de mortier d’artifice, le 10 octobre.

31 décembre 2020

Les commentaires sont fermés sur cette publication.