LR vit peut-être ses dernières heures. Comment le parti représentant la « droite parlementaire », la seule légitime, la seule fréquentable, pourrait-il survivre à un tel échec, qui le place techniquement en état de cessation de paiement ?

Ce n’est ni une claque ni une gifle, mais une grosse, très grosse, énorme fessée. Le mépris, voire le dégoût affichés par Valérie Pécresse pour tout ce qui constitue l’ADN de la droite lui a coûté très cher, et à double titre.

Réussir à faire descendre un parti de gouvernement plus bas encore (4,79 %) que ce que le très médiocre Benoît Hamon avait fait pour le PS (6,37 %) est une véritable prouesse. Cela deviendra sans aucun doute un cas d’école dans tous les instituts de sciences politiques de France et du monde occidental. Même à Versailles, où habite discrètement Valérie Pécresse, la candidate a obtenu 14,04 %, derrière Éric Zemmour (18,48 %).

Combien de députés LR sortants vont désormais accepter de porter la marque absolue de la lose, alors même que l'étiquette LR est la condition sine qua non pour obtenir un financement public (1,50 € par voix obtenue au premier tour des législatives et par an) pour les cinq ans à venir ?

S’afficher LR aux législatives, la marque de l’infamie ?

Non seulement Valérie Pécresse est parvenue à dissoudre la droite, mais elle a aussi réussi à la ruiner définitivement. LR, endetté à hauteur de 19 millions d’euros avant la campagne (selon le dernier bilan connu, celui de 2020), s'ajoute un minimum de 7 millions d’euros de dettes supplémentaires, pour le résultat calamiteux que l’on connaît !

Or, soyons sérieux : l’appel à l’aide improvisé de Valérie Pécresse devant le siège de LR, lundi 11 avril au matin, les yeux rougis, un bout de papier froissé dans la main, ne donnera rien. N’est pas Sarkozy qui veut.

En 2013, le « Sarkothon » avait permis de collecter plus de 11 millions d’euros en deux mois afin de renflouer l’UMP, après l'invalidation des comptes de campagne du candidat Sarkozy. Le succès de cet appel aux dons, qui n’était pourtant pas gagné d’avance, était au moins rationnel : Nicolas Sarkozy, c’était tout de même 16,8 millions d’électeurs au second tour. L’UMP incarnait le premier parti d’opposition de France, loin devant le FN d’alors.

Valérie Pécresse, elle, lance un appel à l’aide à dix fois moins d’électeurs. Elle ne propose rien en échange des dons, et surtout pas de s’opposer à Macron, puisqu’elle a dit qu’elle voterait pour lui au second tour ! Pas un seul de ses adversaires de la primaire ne lui proposera de partager le fardeau de la dette personnelle qui pèse désormais sur ses épaules : 5 millions d’euros.

LR n’a plus rien à vendre, même pas son âme, il n’y en a plus

La suite est écrite : si LR ne disparaît pas du fait de son indiscernable positionnement politique, c’est sa dette qui l’emportera dans la tombe. Le parti ne peut même pas sauver les meubles en vendant son siège, comme le PS lors du naufrage de 2017 (les socialistes ont récupéré un magot de 45,5 millions d’euros en larguant Solférino). Le siège de LR, rue de Vaugirard, a en effet déjà été vendu en 2019 à un fonds d’investissement allemand ! Déjà pour éponger des dettes… LR n’est plus qu’un locataire qui risque l’expulsion.

Les huissiers sonnent déjà à la porte du QG de campagne de Valérie, rue Torricelli, dans le 17e, avec des monceaux de factures impayées sur les bras.

6853 vues

11 avril 2022 à 16:06

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

54 commentaires

  1. Les L R …c’est terminé ..ils se sont tues eux mêmes ..dans la vie il faut choisir son bord ..et ne pas changer en fonction du vent ou des petits arrangements ..donc justice du ciel .

  2. On ne se plaindra pas de la disparition de ce parti illusionniste qui fixait un électorat patriote, parfois gaulliste, pour faire une politique libérale et européiste menant tout droit à la disparition de notre nation. Les électeurs libéraux de LR ont rejoint massivement Macron, chef de file du camp libéral en France, dès le premier tour et la plupart de ses cadres libéraux vont les suivre. Il restera une poignée de cadres et d’électeurs en perdition et un appareil en faillite.

  3. Les LR ont décidé : »tout sauf Marine Le Pen ». Ce parti nain et stupide va disparaître et ils perdront aussi leurs fromages. Alors qu’ils auraient pu négocier…Stupides et traitres à la France

    1. Parti nain ? Oui en effet, juste la racine de LRem, pour lequel Traitresse appelait à voter. Retour de manivelle ? Ce n’est que mérité. Pour prétendre gouverner, il faut montrer de la stabilité, or avec Mme Traîtresse, seul le vent des intérêts guide les actions. A vouloir, le beurre, l’argent du beurre, la crémière se trouva fort dépourvue quand les résultats furent venus.

  4. A mourir de rire ..elle devrait s’asseoir devant un grand magasin avec une sébile pour obtenir quelques pièces …et en jouant les pleureuses .

  5. La droite la plus bête du monde !Cette rage anti Le Pen les a tués ….et ils continuent ces pauvres traitres …. de pacotille …

  6. LR ne disparaîtra pas ; il évoluera ; suffit de rajouter EM après les 2 1ères lettres

  7. Vu le ralliement « inconditionnel » des faux-jetons LR chez Macron, je reste persuadé que ce dernier trouvera une entourloupe dont il a le secret pour renflouer les caisses du parti  » les républicains en marche derrière Macron « 

  8. Pas un kopeck pour ceux qui ont tellement trahi les Français qui leur avaient fait confiance dont moi qui en 1974/75 déjà collait des affiches dans les banlieues rouges de Nancy et pour Chaban .

  9. LR va faire appel au don pour rembourser, donc : ….
    C’est l’État qui va mettre la main à la poche à hauteur de 66%
    STOP à ce passe droit.

  10. Quand un parti se choisit pour candidat quelqu’un qui l’avait quitté en claquant la porte, comment s’étonner du résultat ?
    Il y a manifestement une justice. Et c’est maintenant que ce ramassis de traître a à payer lui-même les frais de des turpitudes.

  11. Les précédents commentaires ont déjà tout dit.
    Ils récoltent ce qu’ils ont semé.

    Il est loin le RPR Pasqua/Seguin.

    Qu’ils tirent eux-mêmes les enseignements de ce grand écart clientéliste.

    La gauche et tous ses séides ont bien œuvré: faire en sorte que la droite ne puisse plus mener une vraie politique de droite sans être étiquetée facho.

    C’est ce qui nous vaut de voir encore ces fossoyeurs au pouvoir alors qu’ils nous enfoncent toujours un peu plus lorsque nous les y portons.

  12. Madame Pécresse à propos des sondages disait « les sondages c’est comme la queue du chien, ça va , ça vient ! » le ridicule ne tue pas, mais l’orgueil des LR oui !!

  13. C’est dur de tomber sur la rue de la Paix avec un hôtel. C’est une sortie du jeu sans appel…

  14. Ne soyons pas inquiets pour Traitresse ,son ami Macron s’arrangera en douce pour que les français règlent la note,rien ne viendra entamer son patrimoine personnel,dans ce milieu cela ne se fait pas!
    Le LR est un parti utile,comme d’autres,il permet de donner aux français et à l’étranger l’illusion que nous sommes une démocratie.

Les commentaires sont fermés.